France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'association Mémoire de l'Outre-mer garde le contact avec les Guyanais

SH Mardi 30 Juin 2020 - 12h30
L'association Mémoire de l'Outre-mer garde le contact avec les Guyanais
Engagé politiquement, élu dimanche dernier sur la liste de la maire sortante de Nantes, Michel Cocotier l'est aussi du point de vue associatif, en lien avec les Ultramarins de différents territoires depuis le début de la crise sanitaire. - Capture d'écran Ouest France

A 7 000 kilomètres de Cayenne, l'association Mémoire de l'Outre-mer, basée à Nantes et dirigée par un Guyanais, Michel Cocotier, continue de s'inquiéter du sort des ressortissants ultramarins domiciliés dans l'Hexagone et qui n'ont pas pu rentrer auprès de leur famille depuis le début de la crise sanitaire. Beaucoup sont des étudiants, restés seuls, qui parfois se sont retrouvés dans des situations délicates.

L'ancien proviseur du lycée Guist'hau, à Nantes, est un Guyanais engagé. Âgé de 63 ans, retraité depuis un an, il a été élu dimanche dernier sur la liste de Johanna Roland, maire sortante. Mais cet ancien Parisien est aussi, depuis plusieurs années, président de l'association Mémoire de l'Outre-mer, créée en 1989 et dorénavant rattachée au service Culture et Patrimoine de la Cité des Ducs. L’association développe toutes les actions, toutes les synergies susceptibles de rassembler autour des richesses culturelles du Grand Outre-mer... Mémoire de l'Outre-Mer a également contribué avec d'autres associations à la création par la ville de Nantes du Mémorial à l'abolition de l'esclavage.
En lien avec d'autres associations
Durant le confinement, avec les membres de son association, « nous nous sommes inquiétés du sort des ressortissants guyanais, explique Michel Cocotier. Mais aussi de l’ensemble des personnes originaires des Outre-mer. L’une des premières idées a été de maintenir une forme de contact. Au moins téléphoniquement avec les personnes les plus fragiles, les anciens. Nous avons travaillé avec d’autres associations sur le secteur. Dont l’association des Antillais et Guyanais de Nantes. »

Et très rapidement, « la question et le sort des étudiants originaires des Outre-mer ont été évoqués. » Beaucoup sont éloignés de par la distance avec leur famille. Et beaucoup se sont retrouvés dans des situations délicates. « Leurs ressources financières ont été particulièrement entamées, les petits boulots ont cessé. Beaucoup d'entre eux, qui fréquentent habituellement le restaurant universitaire, où on peut décemment se nourrir à des prix très intéressants, se sont retrouvés démunis. Cela a généré auprès de ces jeunes des dépenses supplémentaires qu'ils n’ont plus été en mesure de supporter très rapidement. »
« Impossible de rentrer »
« Avec un collectif d’autres associations on a sollicité les différentes collectivités et les conseils régionaux de différents territoires pour qu’ils se soucient de cette question, explique Michel Cocotier. Nous avons par ailleurs enclenché une action auprès du délégué interministériel pour l’égalité des Français d’Outre-mer pour qu’il soit actif sur la question et apporte des aides à ces jeunes. Ce qui a été fait rapidement. »

Les cas particuliers ? « Quelques ressortissants ont souffert du virus. Plusieurs étaient déjà dans des situations isolées, après le décès de leur conjoint… Il a fallu suivre de plus près les personnes les plus âgées. On n’a pas eu à déplorer de décès. Mais on était très attentifs à signaler notre présence via le téléphone. » Un lien social que l'association va devoir maintenir ces prochaines semaines. Avec l'explosion des cas en Guyane, et malgré une situation qui s'est apaisée dans l'Hexagone. « Pour ceux qui pensaient rentrer pour les congés après les examens, ça ne va pas être possible. C’est l’une de nos futures préoccupations. Même si quelques-uns ont pu repartir. »
 
Conacts
Association Mémoire de L'Outre-Mer
Espace Louis-Delgrès, 89, Quai de la Fosse , 44000 Nantes.
Tél. : 02 40 71 76 57.

Association des Antillais et Guyanais de Loire-Atlantique
10, rue Marcel-Hatet, 44000 Nantes.
Téléphone : 02 40 14 34 19.
 


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
6 commentaires
4 commentaires
11 commentaires
A la une
2 commentaires