• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Hexagone : ses petits-enfants arrivent de Guyane atteints du Covid sans être testés

P.R avec France Bleu Mercredi 8 Juillet 2020 - 07h49
Hexagone : ses petits-enfants arrivent de Guyane atteints du Covid sans être testés
Une affiche invitant les voyageurs à respecter les distances physiques dans le hall des départs du terminal 3 de l'aéroport d'Orly, le 24 juin 2020 - STEPHANE DE SAKUTIN (AFP)

Une grand-mère landaise a accueilli ses petits-enfants arrivant de Guyane, porteurs asymptomatiques du coronavirus sans le savoir. 

 C’est une information révélée par nos confrères de France-Bleu. L’histoire se passe dans les Landes. Le 25 juin dernier, Martine accueille ses petits-enfants chez elle, dans l’agglomération de Mont-de-Marsan. Ses petits-enfants, sa belle-fille et la mère de celle-ci arrivent de Guyane et sont porteurs du coronavirus sans le savoir. À l'aéroport Félix-Éboué, leur température est prise une première fois. Puis une seconde fois à leur arrivée à Paris avant de reprendre un vol pour Bordeaux. À chaque fois, ils n'ont pas de fièvre et peuvent prendre l'avion sans soucis... Alors qu'ils sont en fait porteurs du virus. Des porteurs asymptomatiques et donc non testés. 

« Heureusement, Martine est prévoyante », écrit France-Bleu. Dès leur arrivée dans les Landes, elle emmène toute la famille, dont elle-même, se faire dépister. Sur les 6 tests, 4 reviennent positifs : sa belle-fille, la maman de sa belle-fille et deux de ses petits-enfants. Suite aux résultats, Martine se confine chez elle, bien que négative au test. Ses petits-enfants et leur maman se confinent chez eux, dans une autre maison. Ils doivent faire des tests tous les sept jours jusqu'à ce qu'ils soient négatifs. La mère de sa belle-fille est quant à elle hospitalisée, même si son état est actuellement stable.

"J'ai entendu parler du fait que la Guyane était en rouge, donc je me suis dit que pour protéger tout le monde, j'allais faire des tests pour être fixée", raconte la grand-mère à nos confrères. "Vous vous rendez compte, si je n'avais pas fait ça ? Ils auraient déversé le covid dans tout Mont-de-Marsan".

Lire l'article complet ici
Tous les Guyanais considérés comme "cas contact"
Combien de porteurs asymptotiques du Covid-19 décollent de chez nous pour l’Hexagone ? Difficile de le savoir. Au début de l’épidémie, les premiers cas décelés en Guyane arrivaient tous de Paris. La tendance s'est aujourd'hui inversée. Durant le confinement, les déplacements de voyageurs avaient alors été réduits aux motifs impérieux : raison médicales, regroupement familial, voyage d’affaires. Ces motifs impérieux sont toujours en vigueur aujourd’hui (lire ci-dessous) mais pourtant les avions sont remplis à chaque vol… (Six vols sont actuellement opérés par semaine : trois par Air France, lundi, mercredi et samedi, et trois par Air Caraïbes, mercredi, vendredi et samedi).

À ce jour, alors que l’épicentre du virus s’est déplacé en Amérique du Sud, il n’y a pas de dépistage obligatoire pour prendre l’avion en direction de Paris, ni de quatorzaine à l’arrivée, « mais les précautions sont absolument indispensables » car tout passager depuis la Guyane est considéré comme « cas contact ». 
 
Rappel des conditions de voyage
Vols de la Guyane à destination de l’Hexagone :
 
• Avoir un motif impérieux pour voyager. C’est-à-dire : justifier d’une résidence familiale dans l’Hexagone ; justifier qu’un de ses parents, enfants ou conjoint a sa résidence principale dans l’Hexagone ; justifier d’assister aux obsèques de l’un de ses parents ou enfants dans l’Hexagone ; produire une attestation justifiant d’un motif médical impérieux pour rejoindre l’Hexagone ; justifier de rejoindre ou de prendre un poste dans l’Hexagone.

Une déclaration sur l’honneur mentionnant le motif du déplacement, ne pas présenter de symptômes Covid-19 et ne pas avoir été en contact avec un cas Covid-19 dans les 14 jours précédant le voyage doit être présentée à l’embarquement. Elle doit être accompagnée des pièces justificatives (justificatif de domicile, contrat de travail, attestation médicale…)

• Pas de test obligatoire avant le départ.

• Pas de quatorzaine à l’arrivée.

Vols de la Guyane vers les Antilles :
 
• Test 72 heures avant le vol ou, de préférence, demander une dérogation pour la Guadeloupe, à l'adresse cellule-transport-aerien@guadeloupe.pref.gouv.fr et pour la Martinique, à l'adresse quarantaine@martinique.pref.gouv.fr

• Avoir un motif impérieux pour voyager. C’est-à-dire : justifier d’une résidence familiale aux Antilles ; justifier qu’un de ses parents, enfants ou conjoint a sa résidence principale aux Antilles ; justifier d’assister aux obsèques de l’un de ses parents ou enfants aux Antilles ; produire une attestation justifiant d’un motif médical impérieux pour rejoindre les Antilles ; justifier de rejoindre ou de prendre un poste aux Antilles.

Une déclaration sur l’honneur mentionnant le motif du déplacement, ne pas présenter de symptômes Covid-19 et ne pas avoir été en contact avec un cas Covid-19 dans les 14 jours précédant le voyage doit être présentée à l’embarquement. Elle doit être accompagnée des pièces justificatives (justificatif de domicile, contrat de travail, attestation médicale…) et du résultat négatif du test Covid-19 ou de la décision de dérogation.

• Une quatorzaine stricte, sans déplacement, à domicile ou en centre d’hébergement, est obligatoire à l’arrivée. Si le test a pu être réalisé 72 heures avant le départ, seulement 7 jours de quatorzaine sont obligatoires.

Vols partant de l’Hexagone ou des Antilles à destination de la Guyane :
 
• Pas de test obligatoire avant le départ.

• Avoir un motif impérieux pour voyager. C’est-à-dire : justifier d’une résidence familiale en Guyane ; justifier qu’un de ses parents, enfants ou conjoint a sa résidence principale en Guyane ; justifier d’assister aux obsèques de l’un de ses parents ou enfants en Guyane ; produire une attestation justifiant d’un motif médical impérieux pour rejoindre la Guyane ; justifier de rejoindre ou de prendre un poste en Guyane.

Une déclaration sur l’honneur mentionnant le motif du déplacement, ne pas présenter de symptômes Covid-19 et ne pas avoir été en contact avec un cas Covid-19 dans les 14 jours précédant le voyage doit être présentée à l’embarquement. Elle doit être accompagnée des pièces justificatives (justificatif de domicile, contrat de travail, attestation médicale…)

• Une quatorzaine est obligatoire à domicile ou en centre d’hébergement à l’arrivée, mais les déplacements liés au travail sont autorisés avec le port du masque obligatoire. Un contrat d’engagement téléchargeable ici doit être rempli.
 





• POUR ALLER PLUS LOIN :
- De la Guyane vers l’Hexagone : récit du vol TX571
- A l'aéroport : " les pertes vont se compter par millions "
- Six vols pour Paris au lieu de quatre

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Etoile Piti 10.07.2020
Air France & Test...

2 discours, Air France confirme par téléphone qu'il faut faire un test 72h avant, et qu'il faut contacter l'Ars...
Quoi qu'il en soit, c'est nettement plus responsable, tout comme respecter distanciation et gestes barrières partout,et faire une sorte de quatorzaine aménagée à l'arrivée + un test... Cette Mamy a été fort citoyenne et responsable pour sa famille et sa commune. C'est l'affaire de chacun d'agir en conscience.

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 09.07.2020
Le droit d’aller et venir

La Guyane c’est encore la France, et la metropole c’est une composante de la France avec ses DOM-TOM-COM-POM,
Alors que l’on cesse de limiter les déplacements des français qui peuvent aller et venir à leur guise dés lors qu’il respecte les gestes barrières,
Moi par exemple, si je devais me rendre en metropole, je voyagerai en classe affaire la distanciation sociale y est mieux appliquée compte-tenu de la configuration des lieux ;-)
Mais bon, je vois pas pourquoi je payerai un billet hors de prix pour un plateau repas de M.... servi au lance-pierres ; pardon servi en respectant les règles de distanciation sociale,
Finalement, je vais me rendre à Chicago, c’est moi loin et je verrai du pays pour moins cher.....peut etre l’hôpital Hélas. ;-(

Répondre Signaler au modérateur
Lechat 08.07.2020
Passe droit ?

Un des parents des enfants travaille pour les FAG ? Il semble que chez eux, le retour familial soit un motif impérieux susceptible d'être encouragé et appuyé...

Répondre Signaler au modérateur
cap40 08.07.2020
aucun contrôle...

Parti le 16 juin avec les autorisations nécessairesdans un avion à moitié rempli
Aucun contrôle à Éboué
Aucun contrôle à Roissy sauf une fouille très "fouillée" de mes bagages au cas où l'on découvre le covid 19 caché entre deux vêtements...
Maintenant que les avions sont full...quid des contrôles???

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
11 commentaires
4 commentaires
11 commentaires
4 commentaires
9 commentaires
A la une