• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Point covid-19 du 16 juin

Deux décès et 95 nouveaux cas déclarés positifs aujourd'hui en Guyane

SH & AG Mardi 16 Juin 2020 - 09h10
Deux décès et 95 nouveaux cas déclarés positifs aujourd'hui en Guyane

Le point épidémiologique du jour fait état ce matin de deux nouveaux décès liés au Covid-19 et de 95 nouveaux cas déclarés positifs, suite à l'annonce effectuée par l'Agence régionale de santé. Au total, la Guyane a enregistré depuis le 4 mars 5 décès et 1421 cas positifs.

Les deux nouveaux décès liés au Covid-19 étaient deux patients hopitalisés en Unité de maladies infectieuse et tropicales (Umit) de l'hôpital de Cayenne et testés positifs. Le premier patient est un homme de 81 ans, hospitalisé depuis le 7 juin et qui est décédé hier à 10h45. Le second patient est un homme de 84 ans, hospitalisé lui depuis le 9 juin et décédé ce matin à 5h20. Tous les deux souffraient de comorbidités multiples.
A noter également que 95 nouveaux patients ont été déclarés positifs aujourd'hui, sur 384 tests réalisés, dans le point épidémiologique de l'Agence régionale de santé. Soit un total de 1421 cas depuis le 4 mars.
Les nouveaux cas sont répartis de la façon suivante : 32 pour l'Îîle de Cayenne ; 34 à Kourou ; 15 à Saint-Laurent du Maroni ; 1 à Macouria ; 2 à Grand-Santi ; 1 à Apatou ; 1 à Papaichton ; 9 à Saint-Georges de l'Oyapock.
67 patients supplémentaires sont aujourd'hui guéris, soit un total de 619. 13 patients supplémentaires ont quant à eux été hospitalisés, soit 72 au total.
Enfin, deux nouveaux patients ont été admis en réanimation, soit un total de 13 désormais.
 
TROIS QUESTIONS A… CHRISTOPHE ROBERT, DIRECTEUR DU CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE (CHC)
« Le service de l’unité des maladies infectieuses et tropicales déborde aujourd’hui largement  »
Christophe Robert, directeur du CHC. - Photo archives France Guyane

Au bout de trois mois de crise sanitaire, quelle est la situation au centre hospitalier de Cayenne ?
On est encore dans la phase d’ascension de la circulation donc on est amené chaque jour à réviser nos dispositifs et à les réajuster. Aujourd’hui, toute personne qui est hospitalisée subit d’abord un test de dépistage. Elle est ensuite emmenée dans le service de spécialité dont elle relève, dans une chambre permettant un isolement en attente d’un résultat de son test. Dans la période actuelle, la réanimation devient un service clé pour répondre à toute les formes sévères du virus.
Aujourd’hui nous avons une occupation en augmentation. Samedi nous étions à 7, dimanche soir à 9 et nous avons encore fait des entrées aujourd’hui (hier,ndlr). Nous avons clairement dépassé les 50 % du taux d’occupation de la première tranche, donc là on a armé le deuxième secteur de réanimation. On aura bientôt 30 lits disponibles pour faire face à tout afflux.

Comment l’hôpital fait-il face à la multiplication des hospitalisations Covid-19 ?
Le service de l’unité des maladies infectieuses et tropicales (Umit) déborde aujourd’hui largement. Il est en suractivité par rapport à sa capacité d’origine, d’autant que nous faisons face à une double épidémie avec la dengue. En Amérique du sud, on fait face à une épidémie exceptionnelle cette année. On a une dizaine de personnes qui sont hospitalisées en rapport à des syndromes et des formes plus aiguës de la dengue. C’est par contre une pathologie qu’on connaît et qu’on sait bien traiter. Mais le problème c’est que ça se cumule avec le Covid-19 ; ça fait que nos équipes de l’Umit sont très mobilisées. C’est la raison pour laquelle on a des possibilités d’hospitalisation Covid-19 dans chaque service de spécialité. On a notamment ouvert des lits pour les patients diabétiques Covid-19. La prochaine étape ça va être de tenir sur le temps en pensant qu’il faut ménager la ressource humaine si on veut aller loin. C’est notamment la raison pour laquelle on fait appel à la réserve sanitaire guyanaise et nationale. Par ailleurs, le CHC a lancé un appel au volontariat et on a eu plus de 150 contacts suite à nos annonces. Une centaine de profils sont très intéressants et une quarantaine de recrutements vont être opérés dans les prochains jours. Il faut des renforts, des troupes fraîches.

Comment cette fatigue des équipes se manifeste-t-elle ?
On commence à avoir un développement des arrêts maladie liés à la fatigue. C’est usant nerveusement car ce sont des prises en charge complexe avec des procédures très strictes en termes d’hygiène. C’est normal, le personnel est sous tension depuis de nombreuses semaines.
 
59 places dédiées à l’hospitalisation du Covid-19 à l’hôpital de Cayenne
Au centre hospitalier de Cayenne 59 places d’hospitalisation, hors réanimation, sont dédiées au Covid-19 actuellement. « Un plan pour une montée en charge est prévu sur l’ensemble du département, souligne le docteur Félix Djossou, chef du service maladies infectieuses au CHC. Nous avions initialement 11 places pour le Covid-19 au CHC et on était facilement passé à 26 places. Puis on a rouvert 33 lits. Et on est prêt à en ouvrir d’autres si nécessaire. Nous avons dû nous redéployer sur d’autres secteurs d’hospitalisation notamment le secteur de médecine A. Il y a des patients qui sont dans d’autres secteurs, en maternité ou en pédopsychiatrie qu’on ne peut pas regrouper avec les autres par rapport aux spécificités de prise en charge. On arrive à tourner avec tous ces patients et aujourd’hui on ne peut pas dire qu’on soit à cours de capacité d’hospitalisation. »
 

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 17.06.2020
CTG, Préfecture ?

Pourquoi la CTG et le préfet ont-ils suivi la métropole comme des moutons en nous confinant à la mi-mars quand nous étions à 50 cas sur tout le territoire ?

Et maintenant que nous sommes à 100 cas par jour plus ou moins, tout reste ouvert car l'économie locale ne peut pas survivre à un nouveau confinement.

Donc on fait les choses à moitié : on nous confine que le week-end et le soir parce que bien sûr le Corona il dort la journée, c'est bien connu...

C'est pas avec une gestion comme ça que la Guyane va dékolé un jour !

Bref, que de l'incompétence.

Répondre Signaler au modérateur
Smet 16.06.2020
59 places dédiées à l’hospitalisation du Covid-19 à l’hôpital de Cayenne

mais on est déjà à 72 places occupées hors réanimation, soit un taux d'occupation de 122%.
Et dire que l'on est que au début de la pandémie, ça fait froids dans le dos...

Répondre Signaler au modérateur
youpix973 16.06.2020
Far west en Guyane

Certains irresponsables font n'importe quoi , non respect de distanciation , des gestes barrière, alcoolisation avec l'argent des aides ... Et çà continue ... et çà veut plus d'assistanat
Quelle honte !

Répondre Signaler au modérateur
zene973 16.06.2020

Pourquoi le bateau militaire,envoyé au début de la crise avec grand renfort de publicité, pour aider le secteur hospitalier des Antilles Guyane, n'est il pas en ce moment au large des côtes Guyanaises?

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 16.06.2020

J'ai la même interrogation !

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa 16.06.2020

Mais parce qu'on se fiche de la Guyane. Et tant mieux...

Répondre Signaler au modérateur
Lechat 17.06.2020

Mais non voyons...
Comment oserions-nous dire cela alors que nous avons deux très grands professionnels, Marc et Clara, qui font très exactement ce qu'il faut depuis le début de la crise, à l'instar du gouvernement qui les remerciera probablement de leur efficacité ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
A la une