• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Démontage de l’Escrim aujourd’hui

P.R Mardi 28 Juillet 2020 - 07h53
Démontage de l’Escrim aujourd’hui
Installé le 28 juin, l'Escrim sera totalement démonté mercredi

Le démontage de l’Élément de sécurité civile rapide d'intervention médicale français (Escrim) installé sur le site du Centre Hospitalier de Cayenne (CHC) le 28 juin, a lieu aujourd’hui. Cet hôpital médico-chirurgical de campagne avait pour mission d’accueillir des patients non-COVID afin de libérer des capacités hospitalières au centre hospitalier de Cayenne, notamment pour les urgences du CHC, très sollicitées en raison de l’épidémie de coronavirus.

 « Depuis la mi-juillet, la tendance épidémique est à la baisse et les urgences du CHC ont progressivement retrouvé leur équilibre, souligne la préfecture. Dans ce contexte, la fréquentation de l’unité a également diminué et plus aucun patient n’a été accueilli depuis le 24 juillet à 20h. »

• LIRE AUSSI : Au cœur du montage de l’hôpital de campagne, à Cayenne

L’ensemble du flux est désormais pris en charge par le service des urgences de l’hôpital. Le reconditionnement du matériel a commencé et le démontage de la structure aura lieu à partir de ce mardi jusqu’à demain mercredi. Le matériel sera réacheminé vers sa base de Brignoles dans le Var afin d'être reconditionné.

Le bloc opératoire dédié aux chirurgies simples. - AG -


« Si la situation l’exigeait, le déploiement des moyens adaptés serait à nouveau pris en considération », précise la préfecture.

Depuis son installation, 404 personnes ont été prises en charge à l’Escrim et 289 patients ont été soignés pour  différents types de pathologies (traumatologie bénigne, digestive, cardiologie, pédiatrie, psychiatrie, dermatologie, pneumologie, neurologie...). En  moyenne, l’Escrim a pu absorber 20% de la charge de travail des urgences, avec un pic à 33%. L'installation de l'Escrim, sur l’ancien héliport du CHC, avait nécéssité l’acheminement de 28 tonnes de matériels et l’arrivée de 35 logisticiens et soignants.  Son équipe regroupait 43 personnes : 29 soignants, dont six médecins urgentistes, et 14 logisticiens.

Avant la Guyane, le dernier déploiement de l’Escrim datait de décembre 2017 en Guadeloupe, suite à l’incendie du CHU de Pointe-à-Pitre. 
 
Qui fait partie de l’Escrim ?
L’Escrim est armé à la fois par les formations militaires de sécurité civile, l’unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile 7, et par le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Gard (30). Les formations militaires de la sécurité civile s’occupent en particulier de l’accueil, du traitement des urgences, du déchoquage et de la partie hospitalisation. Le SDIS 30 gère la partie bloc opératoire, soins intensifs, stérilisation et logistique. « 80 % de nos missions se déroule en situation de catastrophe mais, pour pallier cette crise sanitaire, nous avons adapté notre structure médico-chirurgicale en une structure médicale afin de renforcer une structure fixe dont les moyens humains sont totalement conservés. On vient et on s’intègre au fonctionnement de l’hôpital », résume François Topin.
 
 
Une salle de stérilisation jouxte le bloc et permet de nettoyer dans des conditions d’asepsie tous les instruments utilisés en chirurgie. - AG -


Pour en savoir plus :
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

aouara 29.07.2020

Merci mille merci pour votre solidarité
Le silence des zélus est éloquent

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 29.07.2020

Merci de votre aide et bon retour en métropole.

Répondre Signaler au modérateur
aouara 29.07.2020

Merci au personnel de l’escrim.
Nous attendons toujours les remerciements des élus .
Toto, roro, jojo, Gabriel petits fours, ....et les autres

Répondre Signaler au modérateur
g6d 29.07.2020

Qu'en disent ou en pensent ceux qui estimaient du haut de leur grande compétence autoproclamee que le gouvernement abandonnait les Guyanais à leur triste sort et demandaient toujours plus ?

Répondre Signaler au modérateur
dogs 28.07.2020

Merci à toutes ces personnes venues au secours de la guyane et bon retour dans vos familles en métropole. Merci aussi à la France!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
6 commentaires
A la une
3 commentaires