France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
épidémie de covid-19 en Amérique latine

Déclarée morte, la septuagénaire se réveille à l'hôpital de Guayaquil (Equateur)

SH avec AFP Lundi 27 Avril 2020 - 13h03
Déclarée morte, la septuagénaire se réveille à l'hôpital de Guayaquil (Equateur)
C'est dans cet hôpital de Guayaquil que la supposée morte s'est réveillée, au bout de trois semaines - Photo AFP

En pleine pandémie et tandis que l’Equateur paye un lourd tribu au virus dans ses quartiers pauvres, une femme de 74 ans, déclarée morte trois semaines plus tôt, s’est réveillée à l’hôpital …

Est-ce un miracle ? Non, plutôt une tragique erreur d’identité qui a conduit la famille d’Alba Maruri, 74 ans, à incinérer un corps qui… n’était pas celui de la supposée défunte. Depuis trois semaines, la sœur de la « morte » conservait chez elle les cendres d’une personne qu’elle ne connaissait pas.
Après trois semaines d’inconscience, Alba Maruri s’est réveillée dans un lit à l’hôpital de Guayaquil, capitale économique de l’Equateur, très durement touchée ces dernières semaines par le Covid-19, et notamment les quartiers pauvres . « Les médecins se sont rendus chez ma tante [Aura] pour vérifier et signaler l'erreur », a relaté Juan Carlos Ramirez, le neveu. « On ne sait toujours pas de qui sont les cendres qui sont à la maison », a-t-il souligné. 
Dépôt d’une plainte
Alba Maruri souffrait de fièvre et de difficultés respiratoires, quand elle a été hospitalisée. Son décès a été prononcé le 27 mars. « On a confondu les noms et on l'a déclarée morte », a raconté son neveu sur les réseaux sociaux, avant de confirmer son récit par téléphone à l'AFP.
"Ma sœur est dans une chambre, dans l'attente de sa sortie. Cela allait faire un mois qu'elle était morte », a déclaré Aura, ce week-end. Alba Maruri « va bien », a précisé son neveu. Il a ajouté que la famille allait demander à l'hôpital des dédommagements pour le prix de la crémation et « pour la douleur de la mort supposée ».
Plus de 4300 morts au Brésil
C'est au Brésil qu'on dénombre aujourd'hui le plus de cas en Amérique latine (lire par ailleurs notre article sur l'Amapa : https://bit.ly/2SaNv6P).
Pérou : 25517 cas, 728 morts et 8088 guéris
Bolivie : 950 cas, 80 morts, 50 guéris
Chili : 13331 cas, 189 morts et 7024 guéris
Colombie : 5379 cas, 244 morts, 1133 guéris
Argentine : 3879 cas, 192 morts et 1096 guéris
Paraguay : 228 cas, 9 morts et 85 guéris
Uruguay : 596 cas, 14 morts, 370 guéris
Brésil : 63 584 cas, 4300 morts, 30152 guéris
Équateur : 22719 cas, 576 morts et 1366 guéris
Mexique : 138421 cas, 1305 morts et 2627 guéris
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

JoZindien 27.04.2020

avec un tel président, le Brésil risque de payer un lourd tribut...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
3 commentaires
1 commentaire