Coviplasm : « Ce n’est pas la première fois qu’on utilise ce type de traitement »

Coviplasm : « Ce n’est pas la première fois qu’on utilise ce type de traitement »

La polémique enfle depuis le 25 juin, lorsque la professeure de médecine Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, annonce qu'elle projette de mettre en place des essais thérapeutiques Coviplasm. Cet essai clinique a débuté en avril dans trois régions de l’Hexagone. Il consiste en la transfusion à un patient souffrant du Covid-19 de plasma issu de patients guéris du Covid-19. Ce plasma contient en effet alors des anticorps dirigés contre le...

franceguyane.fr 1286 mots - 01.07.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir