France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Covid-19 : la Guyane passe le seuil des 300 cas positifs avec 67 cas en 48 heures

A.G. Dimanche 24 Mai 2020 - 19h43
Covid-19 : la Guyane passe le seuil des 300 cas positifs avec 67 cas en 48 heures

Le nombre de cas de Covid-19 explose en Guyane. Ce dimanche, on enregistre 49 nouveaux cas positifs, dont 18 ont été testés positifs samedi dans la soirée.

Le point Covid-19 fait état de 49 nouveaux cas de Covid-19, dimanche soir : 18 de ces 49 cas ont été enregistrés samedi tard dans la soirée. (Lire ici : Covid-19 : 36 nouveaux cas en 24 heures, l’ARS appelle à la mobilisation générale) Dix sont localisés à Kourou, un à Macouria, six sur l’Île de Cayenne et 11 à Camopi (dans cette commune de l’Est, épargnée avant mercredi, on recense 22 cas) ; 21 ont également été testés positifs à Saint-Georges de l’Oyapock où le bilan s’élève désormais 118 cas.

Le bilan s’élève donc à 328 cas confirmés en Guyane depuis le début de l’épidémie ; 145 patients sont guéris.

Si le nombre de cas a augmenté rapidement ces deux dernières semaines, le nombre d’hospitalisations, et donc de cas graves, reste mesuré. Dimanche, 15 personnes étaient toujours hospitalisées, mais aucune en réanimation. « On hospitalise beaucoup plus que dans d’autres territoires par précaution et aussi parce qu’on a beaucoup de personnes qui ont des comorbidités, précise Clara de Bort, directrice de l’Agence régionale de santé. Mais si les nouveaux cas sont très nombreux, on ne pourra pas prendre le même niveau de précaution et on reviendra à des niveaux d’hospitalisation classique. C’est pour ça que s’isoler à l’hôtel du Fleuve, à Sinnamary, c’est aussi une façon de protéger ses proches et de protéger les gens fragiles qu’on a autour de soi. »

1 décès dû au Covid-19 en Guadeloupe
Un homme de 82 ans atteint de comorbidité est décédé des suites du Covid-19 dimanche au Centre hospitalier universitaire de Guadeloupe. L’île enregistre cinq nouveaux cas de Covid-19 importés de Guyane et de l’Hexagone dimanche, soit un bilan de 161 malades depuis le début de la crise.
L’Amapá passe le seuil des 6.000 cas
Le bilan épidémiologique de l’Amapá d’hier fait état de 436 nouveaux cas de Covid-19, dont 31 à Oiapoque. Depuis le début de l’épidémie, 6.091 personnes ont été infectées (139 à Oiapoque). Cinq nouveaux décès ayant eu lieu entre le 29 avril et le 22 mai sont enregistrés, dont un homme de 72 ans à Oiapoque. Au total, 162 personnes sont décédées des suites du virus dans l’Amapá.
Actuellement, 8.386 prélèvements sont analysés et 5.208 cas suspects ont été exclus ; 2.324 malades ont été guéris.
 


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

bozo 25.05.2020
Mesures à prendre

Ceci était prévisible.
Pour cette raison, il était hors de question de rouvrir les écoles.
Le retour à la vie presque normale le 11.05 fut une décision politique, risquée pour la Guyane.
Et maintenant ?
Maintenant que le mal est fait, il faut faire avec, il faut que l'ars fasse son travail en préparant des hôpitaux de campagne dont nous aurons besoin, plus de respirateurs, plus de médecins anesthésistes de Cuba si il le faut. Il faut que les services funéraires s'organisent également.
Le plus difficile est devant nous.
Seul le port obligatoire d'un vrai masque pourrait limiter les dégâts. Mais autre chose que ces masques grands publics qui protègent à peine, c'est mieux que rien, ça crée des emplois informels de couturiers, mais ce n'est pas 100% efficace.
Il faut des masques FFP2 ou encore mieux le prototype ocov dont on a vu un reportage à la tv. Site o-cov.com

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 25.05.2020
état d'urgence

Ce qui nous fait donc 0,06% de la population actuellement contaminée et donc, oui la situation est gravissime, et un préfet vraiment responsable ordonnerait le reconfinement de toute la population jusqu'en septembre, avec versement de 95% du salaire, l'interdiction de tous les vols intérieurs et internationaux, la reprise scolaire après le carnaval 2021, et le plus important, la fermeture immédiate de tous les lieux de culte !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
2 commentaires
A la une