France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Covid-19 : la Guyane désormais en stade 2 de l’épidémie

P.R & A.G Samedi 4 Avril 2020 - 19h57
Covid-19 : la Guyane désormais en stade 2 de l’épidémie

Il est désormais avéré que le virus circule sur le territoire, alors que 66 cas ont été testés positifs au 4 avril

« Les dernières données épidémiologiques permettent de considérer que la Guyane est désormais entrée en stade 2 de l’évolution épidémiologique », communiquent ce samedi soir les autorités. Ces derniers précisent que le stade ne qualifie pas la sévérité d’une épidémie mais les étapes de celle-ci. En clair, le stade 2 signifie que le virus circule sur le territoire.

« Les dernières investigations épidémiologiques des cas déclarés en fin de semaine permettent désormais d’attester de cette circulation, l’origine de la contamination de certains cas n’étant pas évidente », précisent les autorités.

Le passage en stade 2 entraine l’élargissement des tests. Bien qu’à ce stade l’accès au test passe toujours par un appel du SAMU centre 15. Le passage en stade 2 conduit également à la hausse de dotation en masques pour les professionnels de santé.



L’ARS rappelle que la stratégie sanitaire consiste à :
1. Retarder l’arrivée de l’épidémie pour avoir le temps de préparer les hôpitaux et avancer sur des traitements. À ce titre, l’ensemble des mesures mises en œuvre jusqu’à ce jour a certainement contribué à retarder l’arrivée de l’épidémie en Guyane, permettant au territoire d’être mieux préparé.

2. Une fois l’épidémie arrivée, faire en sorte que le nombre de personnes malades en même temps soit le moins élevé possible (aplanir la courbe épidémique) pour permettre au système de santé de faire face.

« Pour le covid19 nous entamons la phase ascendante ; nous allons tout faire, tous ensemble, pour qu’elle ne monte pas trop haut ni trop vite en limitant le nombre et la proximité de nos contacts. Nous devons surtout épargner les personnes fragiles, en particulier celles rassemblées dans les EHPAD, ainsi que nos aînés et proches déjà malades pour lesquelles la maladie peut être grave » souligne Clara de Bort, directrice générale de l’ARS.

Au 4 avril 2020, 66 cas ont été testés positifs au COVID19 en Guyane, dont une laborantine du Centre hospitalier Andrée-Rosemon. 1 patient est actuellement en réanimation, 4 patients sont hospitalisés pour suivi médical, 27 patients sont désormais guéris.
Pour en savoir plus :
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire