France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Covid-19 : l’hôtel du Fleuve accueille 9 malades

A.G. Jeudi 23 Avril 2020 - 19h25
Covid-19 : l’hôtel du Fleuve accueille 9 malades
Les habitants de Grand Santi atteints du Covid-19 ont été transportés par un hélicoptère Puma des Forces Armées de Guyane jusqu’à Sinnamary. - DR

Les neuf habitants de Grand-Santi testés positifs au Covid-19, hier, ont été transférés dans l’après-midi à l’hôtel du Fleuve, à Sinnamary.

Suite à la découverte d’un foyer épidémique à Grand-Santi hier, neuf personnes diagnostiquées positives au Covid-19 ont accepté de rejoindre l’hôtel du Fleuve à Sinnamary, pour y être placées en quarantaine. La solution avait été initialement proposée par les médiateurs de l’Agence régionale de santé (ARS), mais c’est le député de la seconde circonscription, Lénaïck Adam, qui a su les convaincre. « Je les ai contactées et sensibilisées en leur expliquant qu’il était préférable d’aller dans le lieu dédié. Il fallait absolument les retirer du village car le confinement n’aurait pas été possible. Et même dans ce cas, s’il y avait eu aggravation de la maladie, respiratoire ou autre, on aurait eu du mal à contacter les secours et à les évacuer du village », explique-t-il dans notre Facebook live.
Une mission de l’ARS sur place demain
L’hôtel du Fleuve a donc accueilli ses premiers occupants Covid-19 pour quinze jours de confinement. Un hélicoptère Puma des forces armées de Guyane les a transportés du kampoe où ils résident, sur l’îlet Tonka, près de Grand-Santi, jusqu’à Sinnamary. Une infirmière se rendra sur place quotidiennement pour assurer le suivi des malades.
Parallèlement, prélèvements, tests et enquête épidémiologique se poursuivent. Une mission de l’ARS qui regroupe l’équipe mobile de santé publique, des chercheurs et des membres l’unité des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Cayenne sera dépêchée sur place jusqu’à samedi. Ces spécialistes seront accompagnés des soignants du Centre délocalisé de prévention et de soins de Grand-Santi et des membres de l’éducation nationale. « Je ne veux pas être alarmiste mais il y a forcément eu beaucoup de contacts, et nous saurons dans les jours à venir s’il y a davantage de cas », prévient Lénaïck Adam.


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Nespresso 24.04.2020
Et alors ?

Réquisitionner des hôtels et/ou centres de vacances pour accueillir des personnes contaminées, les isoler et ainsi protéger leurs proches d'une propagation du virus parait une mesure essentielle et de bon sens.
Par contre je ne vois pas du tout quel est l'intérêt de tenter de chiffrer cette mesures, surtout à coups d'approximation et de "on dit".

Répondre Signaler au modérateur
Smet 24.04.2020
Vacances payées

A 138€ le bungalow par jour, plus la nourriture à domicile, plus une infirmière à domicile, chaque résident coûte bien plus de 3000€ le séjour de confinement au vert et petits soins payés par la princesse. Et dire qu'il y a encore des malades qui hésitent à y aller...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
5 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires