• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

Covid-19 en Guyane : un reconfinement inévitable?

Iris Joussen Lundi 10 Mai 2021 - 12h54
Covid-19 en Guyane : un reconfinement inévitable?

Les taux d'incidence à Cayenne, Kourou et Macouria franchissent  le "seuil alarmiste" posé par le président Emmanuel Macron; la tension hospitalière continue de grimper et le Ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu annonce l'imminence de nouvelles mesures restrictives à l'issue d'une réunion de crise mercredi 12 mai 2021.

Le taux d'incidence a augmenté sur tout le territoire pour atteindre une moyenne de 314 infections sur 100 000 habitants. Il atteint des niveaux précoccupants dans certaines communes : 426 cas sur 100 000 habitants pour l'ïle de Cayenne, 447 à Kourou, 464 à Macouria contre 200 pour Saint Laurent (Source : Observatoire régional de la santé de Guyane).

Trois communes ont ainsi franchi le seuil des 400 cas pour 100 000 habitants. Or le président Emmanuel Macron déclarait le 29 avril dernier que des « freins d’urgence » sanitaires devraient en effet être actionnés si le taux d’incidence dépassait 400 infections pour 100 000 habitants...

Le taux d'incidence en Guyane atteint un seuil préoccupant. - Covid Tracker


"Les services de réanimation vont être sous tension dans les semaines à venir" alerte le Comité scientifique Territorial.
Les hospitalisations, les entrées en réanimation et le nombre de morts ont augmenté ce week-end : la Guyane déplore deux nouveaux décès, et comptabilise 64 personnes hospitalisées ainsi que 21 personnes en réanimation selon le point Covid du 10 mai 2021.

"De nouvelles mesures de freinage" dans les jours à venir

Lors du Congrès des maires de ce matin, le ministre des outremers Sebastien Lecornu a effectivement annoncé que de nouvelles mesures de freinage allaient être prises cette semaine. Il devrait même assister, en visio, à la prochaine réunion de la cellule de crise interministérielle de cette semaine. L'hypothèse d'un (re)confinement au delà du dimanche est sur la table. Réponse mercredi à l'issue de la réunion de crise interministérielle.

Vers une guerre des variants?

Le Comité scientifique souligne également la présence non négligeable du variant britannique en Guyane à ne pas négliger : entre 10 et 23%. Le Comité redoute que la présence des variants brésiliens et britanniques conduisent à deux épidémies avec des évolutions distinctes.

Le nombre de cas identifiés comme "variant britannique" a en effet augmenté la semaine dernière pour atteindre environ 23/25 %. Mais il est trop tôt pour parler de "hausse" à ce stade selon l'épidémiologiste Tiphanie Succo (Santé publique France) "La hausse se traduit à ce stade d'une fluctuation aléatoire d'échantillonnage comme déjà observé. Il faudrait pendre un historique de 4 semaines au moins pour parler de hausse (surtout pas d'une semaine sur l'autre)".



Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
21 commentaires

Vos commentaires

cap40 13.05.2021
Lamentable...

Couvre feu à partir de demain minuit... pour encore 15 jours. Quelques remarques:

Le virus est plus contagieux le soir à partir de 19h...
Le virus se propage bien plus dans les commerces non essentiels que les commerces essentiels...
Le virus ne se propage pas lorsque l'on travaille...
Le vaccin ne protège pas du virus...
Les tests négatifs sont en fait positifs et les positifs négatifs.. (voir les tests donnés à l'éducation nationale.. un gag de plus)...
Un guyanais allant en métropole est plus dangereux qu'un Parisien venant en Guyane ou partant à Toulouse: l'un est controlé, l'autre pas.. etc...

LA_MEN_TABLE gestion de cette crise. La crédibilité de la science et du politique n'en sortira sûrement pas grandie.

Répondre Signaler au modérateur
Parbo 12.05.2021

Prenez un departement de de 400 000 en métro, et regarder le nombre de lits dispo !
Ici le problème le plus inquietant ce pas le nombres de lits , de médecins ou d infirmières.
C le peuple qui ne croit en rien . Même pas en leur pouvoir de réussir.
En faite un peuple d assistes ,qui veux le beurre l argent du beurre et la crémière avec .
Un tas de burnes profiteur .

Répondre Signaler au modérateur
cap40 12.05.2021
Vite...

Vite...les variants de tout poil arrivent en Guyane. Le machin, le truc, le muche et le plus virulent "la chose". Allez King, régales toi!!
Vite tous dans les avions vers la métropole...où l'on déconfine... avant les vacances d'été.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 12.05.2021
Les rats...

quittent le navire :) Beaucoup vont prendre l'avion dans un mois quand les profs seront en vacances, direction la métropole natale. :) car soi-disant les guyanais sont trop arrierer pour prendre le vaccin de big pharma qui modifie l'adn qui nous a été donner par le créateur.

"N'oublies pas que t'es chez moi,
Si tu penses vivre ici comme chez toi,
t'as tout faux donc retournes labas"

Répondre Signaler au modérateur
g6d 12.05.2021
pourtant

Il y a tant de Guyanais qui veulent vivre ici comme là bas: il suffit regarder le contenu des caddys dans les supermarchés.
Quant aux rats, puisque c'est ainsi que vous dénommez ceux qui vont partir en vacances Ou rentre en Métropole, s'il n'y en a plus, que deviendra la Guyane: les écoles, lycées, l'université et les hôpitaux trouveront sans aucundoute suffisamment de professionnels compétents pour fonctionner avec ceux qui resteront. Même le Dr Bellony, donneur de leçon, n'exerce pas en Guyane.
L'irresponsabilité de beaucoup mène la Guyane dans un mur sanitaire.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 12.05.2021
compétence

Cher(e) g6d,

Vous semblez dire que les Guyanais n'ont pas assez de compétence pour gérer leurs écoles, lycées et autres. C'est une vision comment dire, un peu étroite. N'oublier pas que c'est à cause du manque de soutien de l'état français vis a vis de la Guyane qui a amener cette situation. Autant la France donne beaucoup aux Martiniquais et Guadeloupeens, autant elle est avare avec la Guyane qui rapporte beaucoup plus que les Antilles avec le centre spacial.

Si les enfants Guyanais avaient une éducation digne de ce nom avec une vrai offre de formation post bac, je vous garantit que nous n'aurons pas besoin de la main d'oeuvre expat à 40% + primes en tout genre ! La moitié de la Guyane a moins de 20 ans, il y a un vrai vivier de talent ici mais on ne l'exploite pas, triste situation.

Répondre Signaler au modérateur
anne.jolly.bonnet@gmail.com 11.05.2021

le manque de réflexion des complotistes qui préfèrent s'inspirés des réseaux sociaux plutôt que de regarder autour d'eux le bénéfice de la vaccination, c'est affligeant.

Répondre Signaler au modérateur
Didy20 11.05.2021

Ca n' en fini pas, nous avons la variante brésilienne qui se promène en guyane. Maintenant la.variente anglaise sévit?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 11.05.2021
a Didi

C'est des pretextes les variants brésiliens, chinois, anglais, sud africains tout sa. Tout est bon pour engraisser big pharma. L'UE a encore commander des milliards de vaccin, c'est qui qui est content en se moment ? Les actionnaires de Pfizer, AstraZeneca et compagnie...

Répondre Signaler au modérateur
dny973 11.05.2021

Est ce que le COVID est réellement la cause d'un reconfinement ? je ne le pense pas. Le système hospitalier est sous tension car les soignants sont fatigués et pas renforcés.Les renforts sont uniquement et principalement dans les services de réanimation.Cela veut dire que pour plus de personnes malades il y a autant de médecins, d'infirmiers, de spécialistes que d'habitude. Un hôpital ne soigne pas que le COVID. Donc par exemple, s'il n'y a qu'une infirmiere pour une trentaine de patient, ces mêmes patients ne pourront pas bénéficier d'une prise en charge normale, une prise en charge de qualité. Et cette même infirmière ne tiendra pas longtemps. Pareil pour les médecins. D'où les augmentations des arrêts pour maladie. Et avec le plan blanc, ils sont tous passés en 12h de travail donc plus fatigué que d'habitude. La COVID ce n'est qu'une partie. Le reconfinement, c'est pour soulager les soignants. Parce que sans eux, rien n'est possible. C'est eux qui maintiennent nos libertés à flots. On doit les ménager. Lorsque vous avez des services où des soignants sont malades, le système hospitalier est tout de suite sous tension. Les agents en repos sont rappelés, doivent s'occuper de leurs patients et en plus des patients de leurs collègues absents. Donc voila selon moi les causes principales de ce reconfinement. La COVID a accéléré ce processus. On le voit dans les chiffres en France métropolitaine. Ce sont des milliers de cas par jour pour l'hexagone. Nous en avons pas autant mais nos hôpitaux ne peuvent pas les absorber. Une autre région de la France métropolitaine pourrait les absorber aisément. Pas nous. Pas suffisamment de structures et pas assez de personnels. Chacun peut aider en adoptant un comportement responsable. On se lave les mains, on porte le masque, on fait attention aux autres. Pour les vaccins, je comprends les craintes. C'est chacun qui décide.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
11 commentaires
3 commentaires
2 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires