• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Confinement : « En cas de non-respect, nous verbaliserons »

A.G. Samedi 13 Juin 2020 - 12h58
Confinement : « En cas de non-respect, nous verbaliserons »

A partir de 21 heures, aujourd’hui, quasiment tout le département sera confiné jusqu’à lundi, 5 heures. Le général Stéphane Bras, commandant de la gendarmerie de Guyane avertit : « Nous allons faire preuve de fermeté ! »

A partir de 21 heures, aujourd’hui, 16 des 22 communes de Guyane seront confinées jusqu’à lundi 5 heures du matin. Tous les commerces seront fermés et seules les promenades d’une heure maximum dans un rayon d’un kilomètre du domicile seront tolérées, à condition de se munir d’une attestation de sortie.

Ce confinement acté par un arrêté préfectoral pris mercredi, en raison de l’évolution rapide de la crise sanitaire, s’applique à Apatou, Cayenne, Camopi, Grand-Santi, Kourou, Macouria, Mana, Maripasoula, Matoury, Montsinéry-Tonnegrande, Papaïchton, Roura, Rémire-Montjoly, Sinnamary, Saint-Georges de l'Oyapock et Saint-Laurent du Maroni.

Les unités de gendarmerie de l’ensemble du département ont reçu des directives visant à faire respecter ces mesures de restriction de la circulation. « Nous allons multiplier les patrouilles et être le plus présents possible sur le terrain », annonce le général Stéphane Bras, commandant de la gendarmerie de Guyane. En soirée, les lieux de rassemblements habituels seront ciblés. « On s’attend à avoir un peu d’opposition, comme on a eu au début du confinement, ou à des caillassages dans certaines zones plus sensibles. »
135 euros d’amende en cas de non-respect
Dimanche, l’attention des unités de gendarmerie sera aussi portée vers les lieux de promenade et les dégrad. « Le départ en carbet n’est plus à l’ordre du jour ! », avertit le général.

Le temps de la prévention semble révolu. « La première soirée suivant la prise de l’arrêté, on était davantage dans la délivrance d’un message de prévention. Maintenant, nous allons faire preuve de fermeté. En cas de non-respect, nous verbaliserons », prévient le général. L’entorse au confinement équivaut à une amende de 135 euros.

La Guyane recense depuis le début de la pandémie 1.161 cas de Covid-19. Une personne est décédée des suites du virus lundi, ce qui porte le bilan à deux décès.
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

cap40 14.06.2020
Désolé...

c'est lamentable...
la Guyane pour les nuls (les)de plus en plus...

Répondre Signaler au modérateur
caracara 14.06.2020

Laissez moi rire, un grand nombre n'est pas solvable ! Et les travailleurs nocturnes (voleurs et dealers) 135 euros d'amende également !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une