• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

[VIDÉOS] Mais que s'est-il vraiment passé au marché de Montjoly ?

Xavier-Paul Le Pelletier Jeudi 17 Juin 2021 - 14h56
[VIDÉOS] Mais que s'est-il vraiment passé au marché de Montjoly ?
Les images marquantes de cette matinée qui aura franchement émaillé le sérieux de la campagne - XPLP / DR

De nombreuses vidéos ayant circulé en début de matinée faisait état d'une candidate qui aurait été agressée par le partisan d'une liste opposée au marché de Montjoly. Le temps pour elle d'aller déposer sa plainte, que la personne qu'elle désigne comme son agresseur était à nouveau au cœur d'une autre altercation, cette fois avec un partisan d'une troisième liste. Finalement, deux dépôts de plaintes émanant des protagonistes de l'esclandre initiale auront été effectués en gendarmerie… Drôle de trêve d'entre-débats.

 Difficile de démêler le vrai du faux dans l'ensemble des déclarations entendues au cours de la matinée suite à l'agression au marché de Montjoly qu'aurait subie Aissatou Chambeau de la liste "une Guyane sans limites" conduite par Jean-Paul Fereira de la part d'un soutien à la liste "Unis et engagés pour notre territoire avec Rodolphe Alexandre" qu'elle désigne en la personne d'Alain Govindin. Fort heureusement, les images qui ont circulé permettent de se rendre quelque peu compte de la réalité. Une chose semble sûre : personne n'a vraiment respecté les règles du code électoral.

JEUX DE MAINS...
Ce matin, peu avant 9H00 s'étaient rassemblés au marché de Montjoly des partisans soutenant différentes listes. La tension serait initialement montée autour d'une question de banderole qui n'aurait pas été affichée dans un endroit prévu à cet effet et d'un stationnement sur un emplacement réservé aux personnes porteuses de handicap. Assez rapidement, l'ambiance serait devenue suffisamment délétère pour que le ton monte autour d'une question de captation d'images et que volent des noms d'oiseaux. L'image qui a mis le feu aux poudres, ce sont les dernières secondes d'une série de vidéos enregistrées par Aissatou Chambeau dans laquelle on voit un homme vêtu de jaune, désigné comme Alain Govindin, qui semble lui faire un geste menaçant de la main avant que ledit téléphone s'envole et que l'enregistrement s'arrête. 

C'est à la suite de cette altercation qu'Aissatou Chambeau est parti déposé plainte à la gendarmerie, qualifiant son acte d'agression, tandis que nous arrivions sur place afin de pouvoir échanger avec les militants des différents partis. Alors que nous allions interroger Alain Govindin quant à la conduite qu'il a présenté sur les images de l'enregistrement où il semble lever la main en direction de la personne qui filme et sur laquelle on reconnait la voix d'Aissatou Chambeau ; ce dernier a été pris à parti par un troisième homme.
 
Une personne que nous n'avons pas encore identifié, mais qui semble militer pour la liste conduite par Jessy Americain. Tandis que nous nous approchions afin de l'interroger avant qu'il ne s'en aille, Alain Govindin n'a jamais souhaité répondre à nos questions, indiquant simplement "n'avoir rien fait" et nous invitant à le suivre chez lui... 




Nous le retrouvons finalement quelques minutes plus tard aux abord de la gendarmerie de Rémire-Montjoly où il se décide à répondre à un autre média à la condition sine qua none que le nôtre se tienne écarté. Il indique alors avoir lui aussi l'intention de déposer plainte.

UN CONFLIT RELOCALISÉ SUR LE PARKING DE LA GENDARMERIE 
Pendant ce temps se rassemblent d'autres partisans et militants des deux listes, celles de Rodolphe Alexandre et Jean-Paul Fereira. Chaque parti se scrute à bonne distance face aux grilles de la gendarmerie. 

Lisa Clifford, secrétaire générale de section pour le parti Guyane Rassemblement à Rémire-Montjoly accepte alors de bien vouloir nous présenter sa version des faits puisqu'aucun des autres militants de son bord semble n'avoir l'autorisation de le faire. Elle indique qu'Aissatou Chambeau ainsi que des militants de la liste sur laquelle elle est présente se seraient installés à proximité directe de leur véhicule diffusant des messages sonores. Que ces derniers auraient ensuite érigé une tente face à laquelle ils auraient accroché la fameuse banderole : une situation selon elle en désaccord avec l'article 51 du code électoral.

Ce serait après l'intervention de la Police municipale pour faire enlever tente et banderole que le gros des débordements auraient véritablement commencé. La secrétaire générale de section pour Guyane Rassemblement indique que ce serait un "fanfaron", qu'elle n'assimile pas à ses militants faute de porter l'un de leurs t-shirts, qui serait le premier parti invectiver des partisans de la liste "une Guyane sans limites"

Ce dernier -désigné comme Alex Milock par Aissatou Chambeau- serait la personne conduisant l'un des deux véhicules sonorisés de la liste "Unis et engagés". Il aurait perdu son sang-froid tandis qu'il découvrait la diffusion de son image sur les réseaux sociaux et aurait prise à parti Aissatou Chambeau qui s'est ainsi à nouveau décidée à enregistrer une vidéo : la fameuse où l'on verrait Alain Govindin lever la main sur elle.

L'A-T-IL POUR AUTANT ATTEINTE PHYSIQUEMENT ?
Si au cours de premières déclarations de sa part auprès d'autres médias, il aurait été question qu'elle ait pu être intentionnellement frappée par Alain Govindin, les militants se rangeant aux côtés de ce dernier indiquent qu'il aurait simplement atteint son téléphone afin qu'elle cesse son enregistrement. "Comme elle n'a pas arrêté de le filmer, M. Govindin a poussé la main de Mme Chambeau. Le téléphone est tombé (...) qu'elle ne dise pas qu'il lui a mis une baffe. C'est faux" se justifie Lisa Clifford dans notre interview vidéo. 



Finalement, après le départ des partisans de l'équipe sortante, les figures de soutien à la liste "une Guyane sans limites" se sont rassemblées devant la gendarmerie afin de participer à un échange en direct sur nos plateformes. Entourée de Jean-Paul Fereira, sa tête de liste, ainsi que de la sénatrice Marie-Laure Phinéra-Horth, Aissatou Chambeau synthétise la situation en déclarant : "ils nous ont encerclé et ils voulaient en venir au main, c'était des insultes, des agressions, mais très violentes. Si je n'avais pas reculé, eh bien je me prenais des coups de poing et des baffes." 

Dans des communiqué ayant suivi, au cours de la journée, la liste de Jean-Paul Fereira dénonce "une violence faite aux femme et [qui] relève de la violence politique. Ajoutée à la violence verbale qui se répand. Cette agression illustre le mépris pour les territoires quand on insulte et qu'on exige que l'on reparte à Awala" indiquant qu'elle serait à l'image des "méthodes d'intimidation à l'encontre de celles et ceux qui ne pensent pas comme lui" faisant référence au président sortant : Rodolphe Alexandre.

La liste menée par ce dernier s'est elle aussi fendue d'un communiqué plus bref dans lequel il est écrit que "de multiples provocations ont conduit l'un de nos militants à perdre son sang-froid. Nous le regrettons et présentons nos excuses à la militante qui a eu maille à partir avec lui"
LA LISTE "UNE GUYANE SANS LIMITES" EN FACEBOOK LIVE
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

cap40 18.06.2021
Sans limites...

Sans limites hélas... la Guyane invente la démocratie-carnaval. Courage fuyons les bureaux de vote.

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 18.06.2021

une raison supplementaire de ne pas aller voter dimanche.

Répondre Signaler au modérateur
Éveil de Guyane 18.06.2021
Souriez vous êtes filmés!

C'est d'un pathétique ! Des personnes en politique sans comportement, et l'autre qui rapporte des faits comme pour dénoncer une chamaillerie entre enfants. Le ridicule ne tue pas. Mais tellement ridicule. Vous donnez vraiment envie de voter pour vos listes respectives... tchip

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 18.06.2021

Haïti ?

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 18.06.2021

Et il faut voter ?

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 17.06.2021
Président Poutine

Alexandre: le Poutine Guyanais !!!

Répondre Signaler au modérateur
AS 17.06.2021
Boycott

Les conditions sont réunies pour un taux d’absentéisme massif le jour des élections, les électeurs préféreront aller en carbet plutôt que d'aller voter...

Répondre Signaler au modérateur
chris22973 17.06.2021
Carton rouge

Voilà le résultat de ces pratiques d un autre temps. Ras le bol de vos compétitions de décibels, de corrompre de pauvres gens par des tee shirts, de ne pas respecter ni le code de la route ni notre liberté de ne pas répondre à vos arguments de marchands de tapis.encore une fois ce ne sont plus des militants mais des "radicalistes du n importe quoi". Encore des faits qui vont augmenter l abstention ...

Répondre Signaler au modérateur
Lechat 18.06.2021

Je confirme bien fort la remarque sur le code de la route. Une magnifique fourgonnette arborant le visage de R.Alexandre nous fait grâce de ses facéties routières bien souvent. Un bien beau message sur la politique du copinag ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire