• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
TRIBUNE

TRIBUNE : Pour une nouvelle gouvernance de l'Association des Maires de Guyane

Signé : 18 des 22 maires de Guyane Mercredi 10 Août 2022 - 17h18
TRIBUNE : Pour une nouvelle gouvernance de l'Association des Maires de Guyane
François Ringuet et l'AMG lors de la dernière élection de l'Association des maires de Guyane - DR

Dans une tribune transférée ce jour, 18 des 22 maires de Guyane signent cette lettre réclamant une nouvelle gouvernance à l'Association des Maires de Guyane. En plus du président de l'association - François Ringuet (maire de Kourou) - seuls les signatures de Sophie Charles (Saint-Laurent-du-Maroni) ; Jules Deie (Papaïchton) et Jean-Paul Fereira (Awala-Yalimapo) ne figurent pas sur le document.

MAJ : Au lendemain de la parution initiale de la tribune, Claude Plenet (maire de Rémire-Montljoly) et Serge Anelli (maire de Maripasoula) se sont ajoutés à la liste des signataires. Claude Plenet confie que le délai pour envoyer la réponse hier était trop court. De son côté, Serge Anelli indique : "Personne n'a m'a envoyé de document à signer hier. Je suis pourtant prêt à signer tous les documents d'importance. Je ne peux pas me mettre à l'écart de cela. Je m'impliquerai dans tout ce qui relève du développement de la Guyane et de ses enjeux, cela en fait parti... Il faut faire bouger les choses."
De son côté, Sophie Charles (maire de Saint-Laurent-du-Maroni) signale qu'elle n'a : "toujours pas reçu le document. Il faudrait que je la lise déjà avant de décider si je peux le signer.
 
TRIBUNE : Pour une nouvelle gouvernance de l'Association des Maires de Guyane
Après Monsieur Georges Elfort, maire de Saint-Georges et démissionnaire de son poste de 1er Vice-président de l’AMG, c’est au tour de Monsieur Gilles Adelson, maire de Macouria, d’annoncer sa démission de sa fonction de secrétaire de l’AMG.

Ces démissions successives qui en appelleront d’autres doivent cesser. C’est la raison pour laquelle nous, maires de Guyane signataires de cette tribune, appelons à ce qu’une nouvelle gouvernance préside cet outil, par essence remarquable, qu’est l’AMG.

Cet appel repose sur des faits objectifs : une inefficience que d’aucuns, y compris pour nos administrés, qualifient d’abyssale de l’actuelle gouvernance face aux problématiques de notre territoire et son corollaire, un silence assourdissant au regard de l’actualité de notre territoire.

Ainsi de :
• La sécurité des personnes et des biens,
• La vie chère avec une inflation galopante qui menace financièrement des milliers de familles,
• Le désert médical qui s’étend alors même que notre population croît,
• L’énergie avec la désolante stagnation du Syndicat mixte d’énergie de la Guyane (SMEGUY) et ses conséquences comme celle que nous avons récemment et durement traversées au cours des nuits du 08 au 10 août dernier.

Ce ne sont là que quelques points parmi tant d’autres. L’absence de réunions régulières des maires de Guyane n’autorise plus l’AMG à exercer son rôle de vigie et de relais pour nos administrés ainsi que d’interlocuteur incontournable pour les points précités.

Le propos de l’actuel président de l’AMG selon lequel ces démissions seraient liées à l’actuel président de la CTG est délétère tant dans la forme que dans le fond. La forme parce qu’elle favorise la division pour masquer une incapacité à dynamiser un collectif d’élus. Le fond dans la mesure où l’ensemble des maires signataires de cette tribune entretiennent des rapports courtois et constructifs avec le président de la CTG. Ce dernier et nous-mêmes portons, partageons et revendiquons la Guyane et son développement comme facteur premier des relations entre les édiles du territoire. Pour finir, les démissionnaires sont investis de missions importantes et agissent en responsabilité. À l’instar des signataires de cette tribune. C’est pourquoi le paravent d’un conflit de personnes ne dupe personne. Il s’agit là d’une basse, puérile et fallacieuse manœuvre.

La Guyane est une terre d’enjeux telle qu’elle ne peut souffrir ou subir le moindre dysfonctionnement institutionnel. Nous ne sommes pas dans le procès ou de stériles querelles. Nous demandons simplement que l’AMG puisse remplir son rôle et ses missions. Un outil au service des maires, un interlocuteur incontournable de l’État, un moteur efficient de dynamiques collectives (SMEGUY, …).

Aussi prestigieux ou honorifique soit-il, un poste se légitime dans l’action, non par une élection.

Le changement de gouvernance de l’AMG n’est pas souhaité. Il est aujourd’hui nécessaire.


Les signataires :

Claude PLENET
Maire de Rémire-Montljoly
Serge ANELLI
Maire de Maripasoula
Sandra TROCHIMARA
Maire de Cayenne
Céline REGIS
Maire d’Iracoubo
Véronique JACARIA
Maire de Saint-Elie
Patrick LECANTE
Maire de Montsinéry-Tonnégrande
Marie-Hélène CHARLES
Maire de Saül
Gilles ADELSON
Maire de Macouria
Jean-Claude LABRADOR
Maire de Roura
Michel-Ange JEREMIE
Maire de Sinnamary
Georges ELFORT
Maire de Saint-Georges
Félix DADA
Maire de Grand-Santi
Laurent YAWALOU
Maire de Camopi
Monsieur Albéric BENTH
Maire de Mana
Serge SMOCK
Maire de Matoury
Narcisse ROZE
Maire de Ouanary
Monsieur Moïse EDWIN
Maire d’Apatou
Pierre DESERT
Maire de Régina
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

kiki973 11.08.2022
innefficience abyssale ...

une inefficience que d’aucuns, y compris pour nos administrés, qualifient d’abyssale de l’actuelle gouvernance
C'est vraiment gentillet...
On peut penser "nul à chier"...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
1 commentaire