• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Sénatoriales : les propositions de Rollin Bellony

Pierre ROSSOVICH Mardi 22 Septembre 2020 - 10h00
Sénatoriales : les propositions de Rollin Bellony

Dimanche prochain, les 527 grands électeurs de Guyane éliront les deux nouveaux sénateurs du département. France-Guyane s'est intéréssé aux axes de travail proposés par l’ensemble des six candidats. Aujourd'hui : Rollin Bellony.

Quelles sont les orientations que prendrait Rollin Bellony s'il était élu sénateur le 27 septembre ?
• La question foncière
Alors que " plus de 1 000 enfants en moyenne par an ne sont pas scolarisés ", et qu’en moyenne " dans le premier comme dans le second degré, il y a une sur-occupation des établissements entre 110 et 140% ", Rollin Bellony, s’il est élu, entend " construire des écoles et rattraper le retard ". Pour ce faire, le candidat compte s’attaquer au " vieux problème de la répartition du foncier de l'Etat au profit des collectivités territoriales de la Guyane pour leurs équipements publics ".

Il propose ainsi de réformer les mécanismes actuels de rétrocession administrative du foncier appartenant à l'Etat, notamment pour l'édification des équipements scolaires : " soit une programmation de la rétrocession progressive au profit des collectivités communales et de la CTG, en adéquation avec leurs programmes de constructions scolaires; soit une rétrocession globale dans un temps concerté, à la libre utilisation pour des équipements publics ", étaye Rollin Bellony.

• Les services publics
Autre constat du candidat Bellony : alors que la population de la Guyane ne cesse d'augmenter, " les services publics essentiels n'existent pas toujours dans certaines zones éloignées ou enclavées. Les solutions parfois envisagées sont celles de la mutualisation de certains services, ce qui reste une solution palliative souvent peu conforme aux réels besoins des administrés. "

S’il était élu, Rollin Bellony assure ainsi qu’il fera en sorte " que les 22 communes de Guyane soient dotées de façon opérationnelle et efficace de "services au public" adaptés, sans considérations relatives aux conséquences financières ".

• La fiscalité
L’octroi de mer permet aujourd’hui de taxer, mais aussi d'exonérer, et par ailleurs de doter les collectivités territoriales de moyens financiers conséquents, car cette taxe représente entre la moitié et les deux tiers des recettes des budgets des communes.
Selon Rollin Bellony, " l’octroi de mer ne parvient pourtant pas à agir efficacement dans l'équilibre des prix entre produits importés et produits locaux. "

Le candidat juge " indispensable " aujourd'hui, de revoir le dispositif de l'octroi de mer afin d'envisager " de le partitionner et de le rendre plus flexible d'utilisation par les collectivités. "

" Il est clair que de telles orientations vont de pair avec la question d'une organisation statutaire ou institutionnelle plus en adéquation avec les contraintes et caractéristiques particulières de la Guyane ", complète Rollin Bellony.
• L’évolution statutaire et institutionnelle
Il le présente comme " l’orientation transversale de (s)on projet d'action au Sénat " : le processus d'une évolution statutaire de la Guyane au sein de la République Française.

Pour ce faire, le candidat entend " bâtir un consensus irrévocable " autour de cet objectif.

" Ce projet d'évolution sera l'occasion de sortir de nos cadres pour oser aborder la Guyane de demain face à des problématiques qu'elle ne peut pas traiter localement : la fiscalité, le foncier, l'immigration, la sécurité, la coopération avec notre environnement géopolitique ", conclut Rollin Bellony.

• LIRE SUR LE MÊME SUJET : Rollin Bellony: «Notre objectif principal c'est l'évolution statutaire de la Guyane» (publié le 11 Septembre 2020)

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une