• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Sénatoriales : les propositions de Marie-Laure Phinera-Horth

Pierre ROSSOVICH Mercredi 23 Septembre 2020 - 07h00
Sénatoriales : les propositions de Marie-Laure Phinera-Horth

Dimanche prochain, les 527 grands électeurs de Guyane éliront les deux nouveaux sénateurs du département. France-Guyane s'est intéressé aux axes de travail proposés par l’ensemble des six candidats. Aujourd'hui : Marie-Laure Phinera-Horth.

Quelles sont les orientations que prendrait Marie-Laure Phinera-Horth si elle était élue sénatrice le 27 septembre ?

La maire de Cayenne et présidente de la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral de Guyane (CACL) assure vouloir "faire avancer les dossiers sans parti pris".

• Aménagement du territoire
"Cela passe par la révision de la politique foncière en Guyane", juge Marie-Laure Phinera-Horth. Désenclavement du territoire "afin de faciliter la circulation des personnes et des biens", et désenclavement énergétique sont au programme de la candidate.
• Les finances locales
Si elle élue, Marie-Laure Phinera-Horth entend mettre en pla ce une méthode "plus efficace" sur le recensement de la population. Ce, afin que la dotation globale de fonctionnement soit un "apport financier réel". "Il faut aussi revoir l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités, car l’État se désengage progressivement en transférant des compétences aux collectivités sans réelle compensation financière", annonce-t-elle.
• La politique de coopération régionale
Sans réellement expliquer comment, la candidate souhaite mettre en place une "vraie politique" en matière de coopération régionale "dans les domaines économique, sanitaire, culturel, judiciaire de lutte contre l’immigration clandestine et contre l’orpaillage illégal".
• La différenciation législative
À l'heure où la question de l'évolution statutaire est sur toutes les lèvres, Marie-Laure Phinera-Horth préfère parler de "différenciation législative". Elle explique : "la loi de départementalisation de 1946 a instauré le régime de l’identité législative, c’est-à-dire l’application stricte en Guyane des lois hexagonales. Il faut réformer le logiciel législatif et passer au régime de la diversité législative en adaptant la réglementation nationale aux réalités de la Guyane".

• LIRE SUR LE MÊME SUJET : Marie-Laure Phinéra-Horth officiellement candidate aux sénatoriales (publié le 4 Septembre 2020)

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une