• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
BILLET D'HUMEUR

Sénatoriale : quand une élection en cache d’autres

Hermann ROSE-ELIE Lundi 28 Septembre 2020 - 15h37
Sénatoriale : quand une élection en cache d’autres
L'hémicycle du Sénat à Paris - LIONEL BONAVENTURE (AFP)

Le scrutin qui s’est tenu dimanche dans « la famille des grands électeurs », a non seulement permis de désigner nos deux sénateurs, mais aussi et surtout d’affiner les stratégies des futurs rendez-vous électoraux.

Vous ne pouvez imaginer à quel point la tension est de mise lors d’une élection de sénateurs.

C’est un peu : « Je te donne ça, tu me donnes ça et c’est bon comme ça » sur l’air d’une chanson populaire de l’époque.

Mais à y regarder de plus près, certains grands électeurs jouent véritablement leur carrière en une journée.

Car au-delà des raisons avancées pour défendre tel ou tel candidat, il y a surtout "le retour" attendu par certains dans le cadre d’une prochaine échéance électorale.

Ne parlons même pas du petit geste financier qui se caractérise plus tard par des subventions, aides diverses ou appuis politiques qui serviront de toute façon en temps voulu.

Les arbitres de la partie

En clair, il y a des élus qui avaient un rôle déterminant à jouer dans ces calculs qui pourraient savamment s’apparenter à une partie de poker.

Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane est de ceux-là, avec sa cinquantaine de grands élus qui avaient donc entre leurs mains, l’avenir de Marie-Laure Phinera-Horth et Steve Blacodon à l’issue du premier tour.

N’est-ce pas un pouvoir indéniable que celui de jouer les arbitres dans un scrutin, Rodolphe Alexandre l’a bien compris. Et forcément, sa ou plutôt ses voix auront pesé dans le résultat final.

Il est vrai que s’assurer du soutien de l’homme fort de Guyane Rassemblement est un avantage dans la gestion d’une mairie. Suivre ses recommandations peut donc rapporter gros.

Des pleurs et des grincements de dents

Seulement voilà, « les promesses n’engagent que ceux qui les croient » et tout se joue dans l’urne, certains auraient tendance à l’oublier.

Du coup la surprise, voire la déception est au rendez-vous quand arrive le dépouillement. Force est de constater que toutes les voix promises ne font pas le compte. Tristesse et trahison sont les autres réalités de la politique.

Et puis il y a les choses visibles et celles qui resteront enfouies dans le monde du mystère.

Des négociations en catimini aux privilèges accordés en passant par les avantages en nature…Ces vérités qu’aucun grand élu n’osera avouer, car comme dans les scénarios de feuilletons, il vaut mieux garder le silence pour éviter la chute.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
4 commentaires
1 commentaire
A la une