France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PRESIDENTIELLE 2022

Second tour présidentielle 2022 : 37,55 % de participation à 17 heures

La rédaction Samedi 23 Avril 2022 - 11h30

Jour de vote en Guyane ! Ce 23 avril, nous suivons le second tour dans les différents bureaux du territoire. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure de cette journée électorale. Des informations complémentaires sont également disponibles sur nos réseaux Facebook et Twitter.

Bureau de vote de l'école Henri Agarande, à Cayenne, présidé par Myrtha Cattier, candidate aux législatives

Bureau de vote à Apatou

Le bureau de l'école Moulin à Vent à Rémire-Montjoly, présidé par le premier adjoint Serge Félix

Dans le bureau de la mairie de Matoury, présidé par le maire Serge Smock

Les premiers votants glissent leurs bulletins dans l'urneau bureau Nicole Othily de Saint-Laurent-du-Maroni, sous le regard de Manuel Jean-Baptiste, 3eme adjoint à la mairie et objet d'importantes rumeurs pour les législatives.

Le bureau de l'école Henri Agarande, à Cayenne, avec Myrtha Cattier

Serge Félix, 1er adjoint de la mairie de Rémire-Montjoly

Bureau de vote numéro 2 de la mairie de Rémire-Montjoly

Deux bureaux de vote au sein de la mairie de Rémire-Montjoly

Bureau de vote à Saint-Georges

Bureau de vote à Régina, présidé par le maire, Pierre Désert.

Mahrez Abassi, président du tribunal de grande instance, aux côtés de Laurent Martin, président du tribunal administratif de Cayenne. Ils nous expliquent le travail des magistrats qui contrôlent les bureaux de vote de Guyane pendant les élections présidentielles

À la mairie de Saint-Laurent, comme dans plusieurs bureaux, les affiches des deux candidats au 2nd tour sont absentes du panneau électoral.

Une affiche sur deux ici, à l'école Moulin à Vent de Rémire-Montjoly

En mairie de Saint-Laurent-du-Maroni, l'un des plus actifs ce matin

Bureau Nicole Othily de Saint-Laurent

Lénaick Adam, député, exerce son droit de citoyen

Bureau de Régina

Bureau de vote de l'école Henri Agarande, à Cayenne, présidé par Myrtha Cattier, candidate aux législatives
Bureau de vote à Apatou
Le bureau de l'école Moulin à Vent à Rémire-Montjoly, présidé par le premier adjoint Serge Félix
Dans le bureau de la mairie de Matoury, présidé par le maire Serge Smock
Les premiers votants glissent leurs bulletins dans l'urneau bureau Nicole Othily de Saint-Laurent-du-Maroni, sous le regard de Manuel Jean-Baptiste, 3eme adjoint à la mairie et objet d'importantes rumeurs pour les législatives.
Le bureau de l'école Henri Agarande, à Cayenne, avec Myrtha Cattier
Serge Félix, 1er adjoint de la mairie de Rémire-Montjoly
Bureau de vote numéro 2 de la mairie de Rémire-Montjoly
Deux bureaux de vote au sein de la mairie de Rémire-Montjoly
Bureau de vote à Saint-Georges
Bureau de vote à Régina, présidé par le maire, Pierre Désert.
Mahrez Abassi, président du tribunal de grande instance, aux côtés de Laurent Martin, président du tribunal administratif de Cayenne. Ils nous expliquent le travail des magistrats qui contrôlent les bureaux de vote de Guyane pendant les élections présidentielles
à la mairie de Saint-Laurent, comme dans plusieurs bureaux, les affiches des deux candidats au 2nd tour sont absentes du panneau électoral.
Une affiche sur deux ici, à l'école Moulin à Vent de Rémire-Montjoly
En mairie de Saint-Laurent-du-Maroni, l'un des plus actifs ce matin
Bureau Nicole Othily de Saint-Laurent
Lénaick Adam, député, exerce son droit de citoyen
Bureau de Régina
À 17 heures, le taux de participation s'établit à 37,55 %, annonce la Préfecture.
En hausse par rapport au 1er tour à la même heure : 34,6 %
Le niveau est, en revanche, en baisse par rapport à 2017 : 41,19 % à ce stade.

À 12 heures, le taux de participation est estimé à 15, 89 %.
 En très légère hausse par rapport au 1er tour 2022. Le 9 avril dernier, le taux de participation à 12 h était de 15,53 %.
Mais en baisse par rapport à 2017. Ce taux était de 19,92 % à la même heure.
 
Cayenne : Cayenne : participation finale à Cayenne 40,05 % contre 38,21 % au 1er tour.
taux de participation à 16 h : 31,91 %. Au 1er tour à la même heure : 29,38 %
A midi : 16,95 %. Au 1er tour 2022 à la même heure : 15,11 %. 
Le taux de participation était déjà en légère hausse à 9 heures : 3,68 % 1er tour / 4 %  2ème tour.
Saint-Laurent-du-Maroni : participation finale 23,87 % contre 20,83 % au 1er tour.
21,20 % à 17 h 15 contre 18,46 % au 1er à la même heure.
Le taux de participation à midi 9,34 %. Au 1er tour, le taux était de 13,94 %.
Matoury : 38,48 % à 17 h (5108 votants) contre 35,39 % au 1er tour (4696 votants)
Le taux de participation à midi : 17,90 %. 1er tour : 19,03 %.
Remire-Montjoly :  47,93 % à 17 h (6349 votants) contre 52,43 % au premier tour.
30,42 % à 13 h contre 29,80 % au premier tour.
Apatou : participation finale 17,74 % (366 votants sur 2063 inscrits)
Bureau 1 = 18.57 % / Bureau 2 = 24,41 % / Bureau 3 = 11,63 %
A 18 h : 17,3 % (357 votants sur 2063 inscrits)
A 15 h : 11,6% (240 votants / 2063 inscrits). 
Bureau 1 = 12.90 % / Bureau 2 = 14.41 % / Bureau 3 = 7.5 %
Saint-Georges à 17 h : 27,55 % (453 votants) /  à 12 h : 18,44 %
Camopi - 3 Sauts à 17 h : 36,96 %  (400 votants) /  à 12 h : 17,76 %
Régina - Kaw à 17 h : 40,80 %  (213 votants) /  à 12 h : 22,79 % 
Ouanary à 17 h : 33,92 % (19 votants)



À Rémire-Montjoly, comme à Matoury, où nous sommes passés plus tôt, les présidents des bureaux de vote ont remarqué la présence de personnes qui n'avaient pas voté au premier tour, nous ont-ils indiqué.
Au bureau de vote de la mairie de Matoury, présidé par le maire Serge Smock, 129 votants avaient été décomptés à 10 h 30. C'est plus qu'au premier tour : 90 votants à la même heure.

Notre fil Twitter alimenté en direct :



Direct Facebook
: Depuis l’école des Barbadines : le bureau de Matoury où Gabriel Serville vote. Le Président de la CTG revient sur les courriers envoyés aux candidats, auxquels il n'a pu obtenir satisfaction.



Ci-dessous : 
Mahrez Abassi, président du tribunal de grande instance, aux côtés de Laurent Martin, président du tribunal administratif de Cayenne. Ils nous expliquent le travail des magistrats qui contrôlent les bureaux de vote de Guyane pendant les élections présidentielles.






 

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

g6d 24.04.2022

La Guyane se trouve hors de la course pour la suite. Comment le Président de la CTG pourra avoir du poids pour demander quoi que ce soit au futur Président de la République.? Quelle crédibilité de Serville soutien de Melenchon pour demander quelque aide que ce soit, alors que pour Melenchon, la France doit être un "open bar" pour accueillir toute la misère du monde ?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 25.04.2022

Ben voyons, g6d. Mais qu'est-ce que ces questions ? Vous écrivez comme si l'on était dans une république bananiere...
La Guyane ne se trouvera hors de la course "pour la suite", le Président de la CTG n'aura pas á "demander" quoi que ce soit et Serville m'aura perdu d'aucune "crédibilité" pour sa position politique...
parce que dans la RépubliqueF un élu représente tout le monde, sans distinction, le président est celui de tous les Francais (et meme des migrants...:-), et la politique est guidée par l'interet général et non pas par des intérets partisans ou d'autres considérations bananieres...
Ne le trouvez vous pas ?

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 24.04.2022

L’appel à voter Mélenchon au premier tour c’était bien… 15/20. Mais pour l’exercice de l’entre deux tours, catastrophe… ça ne vaut guère plus qu’un 2/20… La posture en forme de ni-ni et le refus d’exprimer un choix clair pour le second tour, ce n’est pas à la hauteur d’un leader… Et ne pas savoir choisir clairement face à l’extrême-droite… C’est petit. Très petit… 2 points pour avoir néanmoins esquissé l’idée à la sortie du bureau de vote, que le choix Macron serait moins défavorable… mais un peu comme l’on départagerait sur le fil des choix qui se valent… Le leader maximo de la FI, lui au moins il a su dire « pas une seule voix pour ». C’est déjà un tantinet plus grand… Bilan global, on est assez loin de la moyenne. Il faudrait songer à se ressaisir M.Serville. Le changement de statut c’est encore moins la panacée lorsque nos guides politiques sont incapable d’émettre une opinion politique claire…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 25.04.2022

"L’appel à voter Mélenchon au premier tour c’était bien…
...
(Serville) incapable d’émettre une opinion politique claire…"

Voyez, c'est encore l'une des marques de fabrique de la pensée de gauche... La contradiction permanente avec soi-meme.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 26.04.2022

Je le concède très volontiers. Et d’ailleurs j’avais vaguement cru deviner que le doute, l’ambivalence et la remise en question, n’étaient effectivement pas trop ta tasse de thé… Il est vrai qu’à contrario la pensée de droite par tradition conservatrice et dominatrice, ne se remet presque jamais en cause. Un autre genre d’angoisse j’imagine, ou du moins de frustration, dans un monde si mouvant. Ceci-dit, aucune contradiction pour un gauchiste dans le fait d’utiliser le vote Macron pour dégager l’extrême-droite… Tu sembles écarter un peu vite la possibilité d’un sens des priorités.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 26.04.2022

"le doute, l’ambivalence et la remise en question, n’étaient effectivement pas trop ta tasse de thé…"
?? Quel rapport ?

Au contraire, la pensée prudente, respectueuse de la subsidiarité et de tout ce qui va avec, naturellement conservatrice de sa propre édifice civilisationnelle, n'est nullement dominatrice.
On ne va pas citer Jaures sur la colonisation, ni Mitterrand sur ses actions, n'est-ce pas ? :-)

Le fait que la Droite qui devrait incarner le fondement civilisationnel n'existe pas sous les cieux de l'Hexagone est un autre probleme.
Pour autant, la pensée de gauche, proprement néo-marxiste dorénavant, imbue de sa prétendue humanité et de sa représentation revendiquée du "progres" et forte des décadences obtenues, reste ce qu'elle est.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 26.04.2022

Vous en avez encore dans la main à force de vous astiquer...mais que d'inepties et d'avalanche de notions, concepts sans aucun rapport...rappelez-nous votre légitimité, votre formation ? Sciences politiques ? Relations internationales ? Non, université du chinois...avec Jayjay.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 26.04.2022

Toujours aussi lapidaire…Un monde entre la gauche de Mélenchon, et celle de Poutou ou Arthaud… Et au même titre que l’identité, tu en fais un amalgame figé. Difficile à suivre.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 27.04.2022

L'amalgame est celle de cette vie politique. Rien á y suivre. L'identité n'est pas un amalgame figé mais la perception du soi née de siecles.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 28.04.2022

Vous en avez encore dans la main à force de vous astiquer...mais que d'inepties et d'avalanche de notions, concepts sans aucun rapport...rappelez-nous votre légitimité, votre formation ? Sciences politiques ? Relations internationales ? Non, université du chinois...avec Jayjay.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.04.2022

Pauvre type que vous etes. Je vous plains et vos éleves encore plus - si jamais vous étiez réellement un enseignant, ce dont je doute fortement...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 29.04.2022

Rassurez-vous, le support FG comme illustration de la pensée molle, conspirationniste et/ou complotiste est une réelle source de travail pour les élèves de 1ère en EMC sur la création des théories les plus farfelues véhiculées par les réseaux sociaux et surtout le relativisme de chaque pensée sans aucune légitimité autre que Bébert donnant son avis devant le chinois...ça les amuse beaucoup.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 29.04.2022

Vous voulez dire que vous amusez beaucoup vos éleves qui s'éclatent devant vos théories molles sur les Guyanais (= Métis) stupides et feignants, qui, de plus, complotent contre le développement du territoire malgré vos efforts de les guider ?

Je vous crois volontiers puisque vous l'étalez de maniere tres convaincante ici meme.
Réfléchir vous est dure, juger les autres vous est facile : vous étalez les débris les plus malodorants de la dégradation humaine.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 29.04.2022

Admettons, mais la perception des uns différant de la perception des autres… À mon avis ton effort de labellisation tombe fatalement à plat. Sauf si tu te prends pour Dédé Deschamps seul maître de la compo… Et l’AOC rêvée de MLP ou Zemmour ce n’est jamais que du trés bas de gamme. Car si nous ne devions avoir qu’une identité profonde, nous français, c’est celle des forts en gueules, des donneurs de leçons, des premiers de la classe…La fille aînée de l’église, le pays des lumières, la patrie des droits de l’homme, etc… etc. Les vrais patriotes, certains de leur fait, pas ceux qui paniquent mesquinement, savent donc que c’est dans l’exemplarité et l’émancipation que nous rayonnons… Le repli identitaire crispé façon MLP c’est juste la négation d’une telle arrogance… Une trahison totale. Je te l’ai dit, cette folle veut nous faire passer pour des petits, à la face du monde entier. La patrie des droits de l’homme passée à l’extrême-droite… La déchéance, le déclin…Tout ça pour que Gilou n’ait plus la trouille de se faire braquer par deux neuneus en scooter? Ça craint…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 29.04.2022

Sans aller plus loin dans la réponse, je me contente du "si nous ne devions avoir qu’une identité profonde, nous français, c’est celle des forts en gueules, des donneurs de leçons, des premiers de la classe…"
Je ne suis pas placé pour y rajouter ou enlever ... sinon que la civilisation européenne ne se limite pas à la seule France, quoi qu'il en soit.

La France n'est plus la fille aînée de l’église (d'ailleurs l'aînée reste l'Arménie...), les lumières sont équivoques et les droits de l’homme plutôt un élément de langage... C'est par là, la déchéance et le déclin.

Regarde ce qui se passe en Suède ces jours-ci, ça t'aidera peut-être à saisir ce qu'est et à quoi sert une identité...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 30.04.2022

Génialissime...Bellod parle référence historique et factuelle et l'autre répond avis et opinion personnelle. Tout est dit dans le non-sens...la pensée molle et relative en marche...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 30.04.2022

Excuse-moi, pour ma réflexion franco-centrée, et j’espère que tu en avais bien saisi la dimension ironique… On a aussi connu des émeutes en 2005, et par la suite, jusqu’à très récemment en Corse (pas les mêmes identités coupables cela-dit). Outre que ce n’était et ce n’est pas non plus la Saint-Barthélmy, sur la responsabilité de l’échec, je préfère le diagnostic de la première ministre du pays concerné, qui ne met pas en avant un problème d’identité, mais plutôt une faillite de la politique d’intégration. Et oui l’autocritique y’en a qui savent ce que c’est…

https://www.lefigaro.fr/international/emeutes-en-suede-l-integration-des-immigres-est-un-echec-selon-la-premiere-ministre-20220429

«L'intégration a été trop faible tandis que nous avons connu dans le même temps une immigration massive. Notre société a été trop inconséquente sur cette question, et les moyens alloués à la police et aux services sociaux, trop légers»

Avec apparement les authentitaristes et autres identitaristes, qui foutent la merde de part et d’autre…Comme toujours.

« Elle a alors renvoyé dos à dos l'islamisme et l'extrême droite, qui selon elle «enveniment» la vie politique suédoise et empêchent cette intégration. ».




Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 30.04.2022

"la première ministre...ne met pas en avant un problème d’identité, mais plutôt une faillite de la politique d’intégration"
Tu peux préférer son diagnostic, cela ne le validera pas plus que son poste de premier ministre...
Du reste laisse-moi rire du besoin de police pour l'intégration dans le royaume de l'absurde, c'est de ne rien y comprendre. Idem pour les moyens alloués aux services sociaux...
C'est comme l'idée de MLP de mettre encore plus de police et de gendarme en Guyane, territoire le plus fliqué du pays le plus fliqué de l'UE... Bizarrement, la Suédoise et MLP s'y rejoignent, illustrant la confusion mentale généralisée que croit que développement et société se basent sur les contraintes.
Époque de taré(e)s, réellement...

Puis, laisse ce discours des cerveaux lavés sur "l'extrême drouuuatte". Je veux bien que Mitterrand s'est bien attaché á abroutir des générations, mais tu ne devrait pas demeurer un symbole de son succes. Voyons, tu es lettré.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
3 commentaires
22 commentaires
A la une