• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
VISITE MINISTÉRIELLE

Sebastien Lecornu : "c'est une épidémie de concitoyens pas vaccinés"

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH Samedi 25 Septembre 2021 - 14h55
Sebastien Lecornu : "c'est une épidémie de concitoyens pas vaccinés"

À l'issue d'une visite des urgences de Cayenne, le ministre des outre-mer a répondu aux questions de la presse. Interview. 

 Le ministre des outre-mer Sebastien Lecornu a entamé son premier jour  en Guyane par une visite au service des urgences du centre hospitalier de Cayenne ce samedi matin. La direction de l'hôpital et les différents chefs de services ont mené la visite guidée, non sans lui rappeler la situation tendue qu'ils vivent actuellement, comme ils ont pu le décrire lors d'une récente conférence de presse : sur les trois hôpitaux de Guyane, 38 lits de réanimation sur 48 sont actuellement occupés. Le chef du service réanimation Hatem Kallel l'a souligné également devant le ministre : sur 230 patients covid placés en réa depuis le début de la crise, seuls trois avaient leur schéma vaccinal complet, et 15 avaient reçu une première dose du vaccin. 



Après cette visite, le ministre a répondu aux questions de la presse
Qu’êtes-vous venu dire aux Guyanais ?

Sebastien Lecornu : J'aurais aimé que mon déplacement en Guyane se place sous le thème de la relance économique, ou encore la sécurité de l'approvisionnement de l'énergie, le spatial etc. Malheureusement l'épidémie reste dans notre actualité. Le taux d'incidence est préoccupant. Il y a toutes les raisons d'être inquiet pour les semaines qui suivent. Ceci car le taux de vaccinés est faible. Il faut redouter le scénario qui a eu lieu aux Antilles il y a quelques semaines. 

Les mesures de freinage sont une réponse de court terme dans une épidémie comme celle-ci, alors que la vie redevient "normale" dans d'autres territoires, dans l'Hexagone où à la Réunion. 

Au moment où l'on veut nourrir une relance économique, la crise risque de s'installer dans la durée. La seule réponse de proctection que nous connaissons c'est la vaccination. La vaccination n'est pas là pour guérir de la Covid-19 mais pour prévenir les formes graves. 

Disons les choses clairement, c'est une épidémie de concitoyen.ne.s pas vacciné.es. 
38 lits de réanimation sur 48 disponibles sur les trois hôpitaux sont actuellement occupés. 

Oui, les 38 personnes actuellement en réanimation pour cause covid ne sont pas vaccinées. Je ne suis pas là pour faire la morale. Ce n'est pas mon caractère et ce n'est pas ma fonction. Mais la réalité c'est que la vaccination empêche ces formes graves. Dailleurs, d'une épidémie qui touchait plutôt les personnes âgées, nous sommes passés à une épidémie dont l'âge moyen est autour de 60 ans. Quand on dit âge moyen 60 ans, ça veut dire qu'il y a des personnes de 20 ans qui peuvent être admises en réanimation. Nous avons désormais un service de pédiatrie au CHC qui comporte des enfants covid.

Je comprends aussi que des questions puissent se poser sur les vaccins de nouvelle génération. Mais là où le taux de vaccination est fort, la vie reprend normalement. Là où la vaccination est faible, le virus circule toujours.


La Guyane est sous couvre-feu depuis mars 2020... 

Le couvre-feu c'est l'exception. Malheureusement, on maintient cette exception car on ne peut pas protéger sufffisament la population. La finalité n'est pas d'avoir x lits de réa, la finalité c'est que nos concitoyens n'aient pas besoin d'aller en réa. 
Quels moyens allez-vous dégager ? 

Nous allons dégager des moyens pour que les personnels puissent tenir. Car ils sont en très forte tension depuis plusieurs mois. C'est le rôle du renfort sanitaire. Cette semaine plus de 42 soignants vont arrivés. Ils sont tous qualifiés, il n'y a pas que des infirmiers en réanimation, il y a des aides-soignants, des logisticiens... Je m'insurge contre ceux qui laisseraient planer le doute sur le fait qu'on enverrait des personnes qui ne seraient pas qualifiées. Si c'est le cas, je demande à ce que ce soit documenté. Qu'on me donne des noms. Mais quelque chose me dit que ça sera pas le cas. 
C'est le déficit structurel qui est avant tout décrié.

Le retard en offre de soins, la Guyane le paye deux fois plus cher pendant la crise covid, mais il ne date pas d'hier. Si on est dans cette situation, c'est parce que des non-décisions ont été prises durant 15 ou 20 ans. Je suis "tranquille comme Baptiste" car je suis dans un gouvernement qui remet massivement des moyens dans l'hôpital public, partout en France comme ici en Guyane.
Par exemple ? 

Le Segur de la santé avec ses 138 millions d'€uros depensés soit en matériel, soit en accompagnement salarial; mais aussi la transformation du CHC en CHU territorialisé. 
Le CHU, un dossier dont on parle depuis 10 ans.

C'est la première fois que le dossier avance aussi vite. Mais ça ne se fait pas en un jour. Il faut convaincre les professeurs de médecine de venir. Et on aura besoin des élus : municipaux, CTG, parlementaires. Si on veut ce CHU, il faut aussi qu'on soit en capacité de bien gérer les fonds européens. 


Sur le pass sanitaire ? 

Je sais que la question est récupérée par quelques collectifs bien connus, qui à part agiter les problèmes n'ont jamais trouvé une solution pour la Guyane. Ou alors il faut me la montrer. À part ne pas respecter l'état de droit, s'en prendre aux forces de l'ordre, à part donner une mauvaise réputation à la Guyane, ces gens-là n'ont aucun bilan.

Depuis le debut de la crise covid, on ne gère pas cette crise en Guyane comme on la gère en Hexagone. On adaptera donc le pass sanitaire  aux outre-mer. C'est du bon sens. Le vrai sujet c'est comment on écrase la courbe de ce taux d'incidence. 

Le président de la CTG Gabriel Serville demande un moratoire à la loi du 5 août 2021 sur le pass sanitaire.

C'est la loi. Elle a été votée par le parlement. Quand on défend l'état de droit, on applique la loi de la République. Pas de manière rigide : Olivier Veran, ministre de la santé, a demandé à la DGARS et au préfet, de faire preuve de discernement dans la manière d'appliquer la loi sur le pass sanitaire. 

Par exemple, tous les services d'un hôpital ne se "valent" pas en terme de risque covid. Il est plus urgent de se vacciner en service réa que dans un autre service...Quand on est un soignant, on a aussi un devoir moral : celui de ne pas se mettre en danger et de ne pas mettre en danger les autres. 

Le sujet de maintenant c'est comment l'épidémie ne dégénere pas en Guyane. 

On n'a qu'un adversaire c'est le covid, celles et ceux qui font de la politique politicienne sur le dos du covid en seront pour leurs frais. Nous on sauve des vies. Les moyens sont là. La solution c'est le vaccin. 

 
PR Jean Pujo, chef du service des urgences au CHC

" Le service urgence vit des moments difficiles. Le personnel commence à s'épuiser. Il y a un an, les gens nous applaudissaient car ils avaient peur du virus, aujourd'hui il s'est banalisé et nous faisons face à beaucoup d'incivilités et d'agressivité. Des soignants jettent l'éponge. Entre 20 et 25% de mon service est en burn-out... "

Professeur Jean Pujo, chef du service urgence du CHC -

 
 
 
Le sénateur Georges Patient appelle à la vaccination
Vous êtes le premier grand élu guyanais à appeler publiquement la population à la vaccination
Je ne sais pas si je suis le premier. J'exhorte à la vaccination depuis le début. Je suis vacciné, je n'hésites pas à le dire. C'est le seul traitement éprouvé, éfficace.
Pourquoi aussi peu d'élus en font de même ?
Je ne peux pas répondre pour les autres. Je suis parlementaire. Dans l'Hexagone, mes collègues sont majoritairement vaccinés. Pour mes collègues guyanais, peut-être qu'ils se réservent pour d'autres moyens à mettre en place pour contrer cette épidémie.
D'où vient le rejet de la vaccination en Guyane ?
Je ne veux pas tomber dans les fake news et dire n'importe quoi. Le vaccin n'est pas fait que pour les Guyanais ou les Antillais, le monde entier le prend. Se considérer ciblés, c'est en faire une mauvaise affaire. On parle de tradition, de culture... Je suis Guyanais, né en Guyane, j'ai pris beaucoup de vaccins dans ma vie...

 
 

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
23 commentaires

Vos commentaires

aouara 28.09.2021

Déroutant en les voyant comme des toutous dans le sillage du Ministre. Des mendiants.
Ce n'est que huit mois après le début de la vaccination que le sénateur patient fait savoir qu'il appelle les Guyanais à se faire vacciner.Patient ment donc quand il déclare n'avoir pas fait mystère de son point de vue sur les mesures sanitaires pour endiguer la pandémie.Idem pour Taubira 8 mois pour, les pieds dans le tapis face aux médias nationaux annoncer qu'elle est vaccinée. Taubira ment donc comme patient.
Des mois que servile tente de torpiller la campagne de vaccination avec sa milice fasciste. Aujourd'hui il a une préférence pour des vaccins dont l'OMS dit moins efficaces que le pfizer, recherché pourtant, partout dans le monde.
La sénatrice horth spécialiste des fake news n'est pas à la traîne. Alexande et Adams, vaccinés de la première heure, mais ont perdu la parole ( très certainement un effet secondaire du vaccin!)
Triste spectacle, ils sont tous dans une caravane bancale qui annonce la mort. Il faudra bien un jour rendre des comptes!!

Répondre Signaler au modérateur
g6d 27.09.2021

Quelle est la réponse de M. Serville à ces propos de l'Etat ?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 27.09.2021
il leur doit rien

Mr Serville est notre president, il doit rien a l'état, il a pas a rendre de conte, nous ici c'est pas labas, on veut pas leur pass, point bar...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 27.09.2021

En l'occurrence, au vu de la part des investissements de l'État et de l'Union Européenne sur quasiment tous les projets en Guyane, il a bien évidemment des comptes à rendre. C'est une bande d'ahouahouahouahou qui font honte à la Guyane qui vont dicter les lois.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 26.09.2021
Au nom de...

Au nom de la liberté les ayatollahs des caravanes et des faux frères font le coup de poing pour empêcher l'ARS de faire son travail de vaccination pour les plus démunis. C'est manifestement ce qui révoltent à juste titre la majorité de vos lecteurs-commentateurs qui prennent position contre ces groupuscules décérébrés. Les chiffres COVID eux sont implacables et les professionnels en témoignent très largement. Je crains hélas qu'une partie de la Guyane ne se complaise dans ce que l'on appelle la médiocrité de toute nature:intellectuelle, culturelle, sociale et politique...Y aurait-il aussi des médiocres à FG?

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 27.09.2021

Malheureusement les plus démunis ne souhaitent pas en premier lieu la vaccination. Ils aimeraient pour certains avoir des papiers, d'autres, un boulot, un logement, ou encore un médecin digne de ce nom qui a fait ses études en UE (et pas un apprenti sorcier).
Oui, le doute de la vaccination n'est qu'une conséquence d'un abandon total de l'Etat qui ne gère la Guyane qu'à la petite semaine.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 26.09.2021

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
bozo 26.09.2021
Serville démission

Que cet incapable retourne à Paris faire le clown en tant que député, il est champion des réceptions Champagne et petits fours...

On a bien vu ce qu'il a fait à matoury en tant que maire, il nous refait le même truc à la ctg : alliances contre nature, favoritisme, fournisseurs non payés, matoury était tellement ingouvernable qu'il a fini sous tutelle de l'état...

Il nous porte la poisse et lutte contre la vaccination, il fait partie des antivac qui ne cessent de semer le doute sur le vaccin pourtant adopté par plus de 6 milliards de personnes dans le monde entier. Il brille par son incompétence.

Un serville à la Ctg c'est 7 ans de malheur.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 26.09.2021

JayJay5 est toujours dans son discours raciste qui consiste à exiger que ceux qui ne sont pas d'accord avec lui ne peuvent pas se pretendre Guyanais et doivent quitter ce pays, et il a des prpos racistes à l'encontre de Guyanais avérés qui ne pensent pas lui. Que font les modérateurs de FG ? Accepter la publication de propos racistes dans un journal est passible de poursuites judiciaires. M. Patient, que je ne porte pas spécialement dans mon cœur, devrait saisir la justice !

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 26.09.2021
Quel courage !

Alors on en vient à féliciter chaudement le 1er élu Guyanais à finalement encourager la vaccination après qu'on en soit à la 4ème vague et plus de 250 morts ???
Ce retard à l'allumage est juste consternant, pas de quoi fanfaronner.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
37 commentaires
7 commentaires
4 commentaires
27 commentaires
A la une
2 commentaires
8 commentaires