• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Salaire des prêtres : Antoinette charge l'État

Kerwin ALCIDE Lundi 23 juin 2014
Salaire des prêtres : Antoinette charge l'État
Lors des discussions pour la loi de finances rectificatives en juillet, le sénateur Antoinette défendra un amendement rendant la charge des salaires à l'État (photo d'archives)

Le sénateur guyanais prévoit de déposer un amendement lors de la prochaine loi de finances rectificative prévue en juillet. L'objectif étant de supprimer l'article de la loi 1900 qui impose le règlement des salaires de prêtres par le Département.

Jusqu'à présent, il était resté assez discret sur ce dossier qui passionne les foules depuis que le président du conseil général a annoncé la fin d'une situation exceptionnelle. Effectivement, depuis mai, la collectivité ne prend plus en charge les salaires des prêtres catholiques qui officient en Guyane. Et même la décision du tribunal administratif ne semble pas influencer Alain Tien-Liong qui, visiblement, est prêt à se lancer dans un bras de fer avec les autorités religieuses comme étatiques. Le président du Département obtient ainsi un soutien de la part du sénateur Antoinette qui souhaite, lui aussi, que la collectivité ne soit en plus responsable de cette charge financière.
« La loi de séparation de l'Église et de l'État du 9 décembre 1905 n'a jamais trouvé à s'appliquer en Guyane : son application en Outre-mer relève du décret » , explique l'ancien maire de Kourou. Le décret pris en février 1911 « a exclu la Guyane de son champ d'application » . Il estime que la Guyane, sur la question des ministres du culte catholique, régie par deux textes anciens : l'ordonnance royale du 27 août 1828 et la loi de finances 1900, dont l'article 33 « inscrit comme dépense obligatoire des colonies le traitement des agents que l'État prenait en charge jusqu'à cette date » . Et depuis la décentralisation, c'est le conseil général qui a en charge le traitement des ministres du culte catholique. En tout cas jusqu'au mois de mai dernier.
SUPPRESSION D'UN ARTICLE
« Afin de laisser le temps au débat de s'organiser et que les Guyanais peuvent apprécier la situation du culte catholique et celles des autres cultes » , Jean-Étienne Antoinette suggère « de sortir cette dépense du budget du Département » sans pour autant mettre de côté le salariat du clergé catholique en Guyane. Pour ce faire, il entend déposer un amendement lors des discussions sur la prochaine loi des finances, en juillet, visant à supprimer l'article 33 de la loi de finances de 1900. « Ainsi, poursuit le parlementaire, le salaire des ministres du culte catholique ne sera plus une charge pour le conseil général mais reviendra au ministère de l'Intérieur, comme c'est le cas pour les cultes reconnus en Alsace-Moselle. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

kiki973 26.06.2014
Antoinette, ATL même combat

Il faut s'en souvenir pour les sénatoriales. Pas une voix de catho de Guyane pour le battu de Kourou.

Répondre Signaler au modérateur
monchou 26.06.2014
Ki ki et les grands élus catholiques..trop drôle...

C'est vrai que il y a BCp de grands élus catholiques. Un minimum de connaissances s'impose pour ce qui concerne le mode de ces élections sénatoriales, ki ki, vous vous méprenez et vous ridiculisez en même temps... Mais grâce a vous, je commence ma journée avec le sourire...

Répondre Signaler au modérateur
Melville 26.06.2014

L'argument de kiki973 et de ses amis ne vaut pas davantage sur le fond. Le Conseil général, dans cette affaire, ne fait que demander l'application d'une loi dont la Guyane est exclue du champ d'action depuis 1905, autrement dit depuis la date de sa promulgation. Je rappelle qu'en Alsace et en Lorraine, les prêtes sont rémunérés par L'Etat, via le ministère de l'Intérieur. L'intelligence politique d'Alain Tien-Liong, quoi qu'en pensent nos contempteurs, est d'avoir choisi de remettre sur le tapis cette question ô combien brûlante au moment même où s'engage véritablement le débat sur la Collectivité territoriale et où il apparaît de plus en plus clairement que l'Etat, chez nous, est davantage préoccupé par la défense des intérêts de la France en Guyane que, comme c'est son devoir, par la défense des intérêts exclusifs de la Guyane,notamment par rapport au Brésil.

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 28.06.2014
Mo pa kouyon

C'est évident Monchou que la pression devra s'exercer sur les grands électeurs qui élisent les sénateurs. Personnellement, je pense que l'on pourrait faire l'économie de cette institution.

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 24.06.2014

Si cette solution est possible, pourquoi les députés et sénateur de Guyane ont-ils attendus aussi longtemps ?
Soit ce n'est qu'une gesticulation inutile pour faire croire que l'on fait quelque chose, soit c'est un réveil très tardif qui a fait perdre beaucoup d'argent à la Guyane !

Répondre Signaler au modérateur
monchou 24.06.2014
Antoinette et les sages du palais bourbon...

La décision est sage: il faut y aller progressivement. Le clergé continue d'être salarié, mais le salaire n'incombe pas au dpt ni a la future assemblée unique. C'est au ministère de l'intérieur de payer comme pour d'autres. Je trouve cela plutôt bien pensé.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 24.06.2014

Très bien pensé car l'amendement est irrecevable à cause de l'article 40 de la constitution. Antoinette fait juste semblant de faire quelque chose, mais fait en sorte de rester dans le statu quo.
Bref, encore de l'enfumage...

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 24.06.2014

Et Antoinette croit vraiment qu'avec son petit titre de sénateur à temps très partiel, il va réussir à mettre une nouvelle charge à l'Etat en dehors d'une loi de finance en période de déficit ? Ca ressemble à de l'intox cette affaire...
Pourquoi ne propose-t-il pas de mettre fin au traitement des prêtres comme le réclame son compère Tien Long ? A moins qu'il ne cherche qu'à noyer le poisson...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
7 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires