• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Remaniement ministériel : Sébastien Lecornu nommé ministre des Outre-mer

P.R & FXG Lundi 6 Juillet 2020 - 14h45
Remaniement ministériel : Sébastien Lecornu nommé ministre des Outre-mer
Sebastien Lecornu lors d'une visite en juillet 2018 en Guyane

La liste du gouvernement de Jean Castex a été annoncée ce lundi. Sébastien Lecornu est nommé ministre des Outre-mer et succède à Annick Girardin, qui elle devient ministre de la Mer. 

La composition du premier gouvernement de Jean Castex vient d'être annoncée : c’est Sébastien lecornu, jusqu'alors ministre des Collectivités territoriales qui remplace Annick Girardin au poste de ministre des Outre-mer. Cette dernière devient ministre de la Mer.
Qui est Sébastien Lecornu ? 
C’est un tout jeune ministre qui succède à la Saint-Pierraise Girardin dans un ministère dont il rêvait depuis longtemps

Sébastien Lecornu a succédé lundi à Annick Girardin rue Oudinot. La sortante récupère un nouveau ministère de la Mer. Lors du précédent remaniement d’octobre 2018, le nom de Sébastien Lecornu avait déjà été évoqué pour être secrétaire d’Etat alors qu’Annick Girardin espérait un grand ministère de la mer et des Outre-mer (Lire ici) Celui qui n’était alors que secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire était finalement devenu ministre chargé des Collectivités territoriales, soit avec un œil sur les territoires d’Outre-mer.

Né en 1986 dans le Val d’Oise, il adhère à l’UMP à l’âge de 16 ans. A 19 ans, il est assistant parlementaire avant de rentrer, à l’âge de 22 ans, au cabinet de Bruno Le maire, alors secrétaire d’Etat aux Affaires européennes dans le gouvernement Fillon. Lorsque Bruno Le Maire est nommé au ministère de l'Agriculture, il devient son conseiller aux affaires réservées, une façon de dire que le jeune homme s’occupe des relations du ministre avec sa circonscription législative de l’Eure. Le jeune Lecornu y devient dès 2010 secrétaire départemental adjoint de l’UMP. Il poursuit son ascension dans le premier cercle de Bruno Le Maire pour lequel il fait la campagne pour la présidence de l’UMP, puis pour la primaire de la droite en 2016.

En 2014, Sébastien Lecornu prend la ville de Vernon au PS à l’occasion d’une quadrangulaire. Un an plus tard, il rafle la présidence du Conseil départemental de l’Eure où il fait venir comme directeur de cabinet l’actuel préfet de la Guadeloupe, Philippe Gustin, qui était alors ambassadeur en Roumanie. Sa politique phare, souligne alors Mediapart, est la chasse aux fraudeurs au RSA. En 2016, Sébastien Lecornu devient le directeur de campagne adjoint de François Fillon. Pas longtemps puisqu’il démissionne lorsque le candidat des Républicains est convoqué pour être mis en examen.
Un tropisme outre-mer
Sitôt Emmanuel Macron élu à l’Elysée, il est nommé secrétaire d'État auprès de Nicolas Hulot. Il est aussitôt suspendu puis viré des Républicains tout comme Gérald Darmanin et Franck Riester. Peu après cela, le JDD raconte alors que « Nicolas Sarkozy, ne sachant visiblement pas trop qui était ce jeune élu de l'Eure, l'avait rebaptisé aimablement... le Cornichon. »

Le jeune ministre adhère à LREM et se rend très vite dans le Pacifique à Wallis-et-Futuna et en Nouvelle-Calédonie. En mars 2018, il est avec Annick Girardin pour signer les contrats de progrès avec les collectivités concernées par la crise de l’eau en Guadeloupe. En juillet 2018, Sébastien Lecornu se rend en Guyane pour assister à la restitution des conclusions du débat public sur la mine de Montagne d’or (Lire ici). En septembre suivant, il accompagne le président de la République aux Antilles, un an après le passage d’Irma. En février 2019, lors du grand débat national avec les maires d’Outre-mer à l’Elysée, il est un des co-animateurs. Nous écrivions alors : « Sébastien Lecornu ne cache pas son tropisme pour les Outre-mer. »

En juillet 2019, il est avec une dizaine de ministres dont le Premier au ministère des Outre-mer pour signer les contrats de convergence et de transformation. En septembre 2019, lors du deuxième conseil interministériel de l’Outre-mer, il récupère le lourd dossier des finances des collectivités locales d'Outre-mer. Cette fois, maintenant qu’il y a un ministère de la Mer, la voie est libre. Le voilà donc à 34 ans ministre des Outre-mer. C’est à la paix sociale des territoires que l’on mesurera sa capacité à assurer un job pas vraiment simple. 
Deux visites en Guyane

Sébastien Lecornu est venu deux fois en visite en Guyane en tant que secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique. En juillet 2018 il assistait à la pose de la première pierre de la future centrale de biomasse de Cacao, à Roura (Lire ici). Il était également venu annoncé la création d'une mission interministérielle sur le projet Montagne d'Or (Lire ici).

Sébastien Lecornu accueilli par Marie-Laure Phinéra-Horth, en juillet 2018 -
 
LA LISTE DU GOUVERNEMENT CASTEX

Parmi les nouveaux ministres notamment, l'avocat Eric Dupond-Moretti devient Garde des Sceaux, Barbara Pompili est nommée ministre de la Transition écologique et Roselyne Bachelot devient ministre de la Culture.

Parmi les principaux débarqués, Nicole Belloubet (Justice) et Christophe Castaner (Intérieur).

- Jean-Yves Le Drian : ministre de l'Europe et des Affaires étrangères,
- Barbara Pompili : ministre de la Transition écologique,
- Jean-Michel Blanquer : ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports,
- Bruno Le Maire : ministre de l'Economie, des finances et de la relance,
- Florence Parly : ministre des Armées, 
- Gérald Darmanin : ministre de l'Intérieur,
- Elisabeth Borne : ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion,
- Sébastien Lecornu : ministre des Outre-mer,
- Jacqueline Gourault : ministre des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales,
- Eric Dupond-Moretti : Garde des Sceaux, ministre de la Justice,
- Roselyne Bachelot : ministre de la Culture,
- Olivier Véran : ministre des Solidarités et de la Santé,
- Annick Girardin : ministre de la Mer,
- Frédérique Vidal : ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,
- Julien Denormandie : ministre de l'Agriculture et de l'alimentation,
- Amélie de Montchalin, : ministre de la Transformation et de la fonction publique,

Sont nommés ministres délégués :
- auprès du Premier ministre : Marc Fesneau, chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne ; Elisabeth Moreno, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances,
- auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : Franck Riester, chargé du commerce extérieur et de l'attractivité,
- auprès de la ministre de la Transition écologique : Emmanuelle Wargon, chargée du Logement, Jean-Baptiste Djebbari, chargé des Transports,
- auprès du ministre de l'Economie, des finances et de la relance : Olivier Dussopt, chargé des Comptes publics ; Agnès Pannier-Runacher, chargée de l'Industrie ; Alain Griset, chargé des Petites et moyennes entreprises, 
- auprès du ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et des sports : Roxana Maracineanu, chargée des Sports,
- auprès de la ministre des Armées : Geneviève Darrieussecq, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants,
- auprès du ministre de l'Intérieur : Marlène Schiappa, chargée de la Citoyenneté,
- auprès de la ministre du Travail, de l'emploi et de l'insertion : Brigitte Klinkert, chargée de l'Insertion,
- auprès de la ministre des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales : Nadia Hai, chargée de la Ville,
- auprès du ministre des Solidarités et de la Santé : Brigitte Bourguignon, chargée de l'Autonomie.

Est nommé secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre : Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.
 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Vendeta973 08.07.2020
Le nettoyeur ???

Enfin, un ministre qui n’a pas de lien avec un DOM/TOM/COM/POM, cela évitera le clientélisme, et au moins une lecture républicaine de ces territoires qui s’accommodent bien souvent des règles républicaines,
Espérons qu’il est du courage et non juste une envie de voyager

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 07.07.2020
Pas un domien

C'est quoi ce parachuté ? Il n'est pas originaire d'un DOM, il n'a aucune légitimité. N'importe quoi ce gouvernement.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 06.07.2020

moins de centralisme pour Karam?. Quand on voit le nombre de comités d'experts qui prétendent gérer mieux que les autres la crise covid19 en Guyane, est-il raisonnable de laisser un vrai pouvoir aux acteurs locaux. Tous sont devenus plus experts que les médecins, même locaux. Et je ne parle pas du Dr Bellony tres paternaliste et condescendant vis à vis des Guyanais confrontés tous les jours à la réalité du terrain

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 06.07.2020

Et Dupont Moretti garde des sceaux ! Mais ma parole c’est Paul bismuth qui a composé le gouvernement !?
Là, Macron vous perdez le peu de respect que j’avais pour vous.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
4 commentaires
1 commentaire
A la une