• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PRESIDENTIELLE 2022

Présidentielle 2022 : les réactions des élus et représentants guyanais

Gaetan Tringham et Elias Halile-Agresti Dimanche 10 Avril 2022 - 16h59
Présidentielle 2022 : les réactions des élus et représentants guyanais

En dépit de la victoire de Jean-Luc Mélenchon en Guyane (50,59 %), Emmanuel Macron (28,50 %) et Marine Le Pen (23,20 %) s'affronteront au second tour de l'élection présidentielle. Élus guyanais et représentants des partis sur le territoire ont réagi au premier tour des élections présidentielles 2022, pour France-Guyane.

Philippe Bouba, porte-parole LFI Guyane Insoumise : "il est temps que chacun prenne ses responsabilités"
Si on regarde les résultats nationaux, c'est une déception de voir que Jean-Luc Mélenchon est troisième. Surtout quand on voit la politique anti-sociale de Macron. Quant à Marine Le Pen, c'est la candidate de la xénophobie et du racisme. Mais quand on regarde la Guyane, Jean-Luc Mélenchon fait plus de 50 % des voix sur le territoire. On a doublé le nombre de voix depuis 2017. Là, en revanche, on peut être satisfait de tout le travail accompli depuis l'année dernière, dans le cadre de cette campagne présidentielle. Nous avons su montrer que Jean-Luc Mélenchon est le candidat des classes populaires. On a fait le travail. Idem dans les Antilles, où les résultats sont comparables à ceux de la Guyane.

Pour le deuxième tour, Jean-Luc Mélenchon prendra la parole ce soir, mais il est temps que chacun prenne ses responsabilités.

 
Pour voir la réaction complète de Philippe Bouba en vidéo, cliquer ici.
Jérome Harbourg, délégué départemental RN : "un électeur de Mélenchon qui s'abstient, c’est une voix de plus pour Macron"
Vu ce qu’il se passait en outre-mer, on se disait que ça pouvait être très court entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Là on est plus serein. On se dit qu’on est tombé sur le meilleur scénario. On se dit aussi qu’au niveau local i y aura un grand report de voix des électeurs de Mélenchon sur Le Pen. Et au niveau national, vu ce qu’il s’est passé pendant le quinquennat, beaucoup d’électeurs de Mélenchon seront d’autant plus déterminé à faire barrage à Macron.

Tout va être déterminant pendant ces 2 prochaines semaines. On va aller à la rencontre de l’ensemble des représentants des candidats en Guyane, notamment ceux de Zemmour, Pécresse, et autres élus qui ont manifesté leur soutien auprès de Mélenchon. On a vu que les guyanais ont dit non, à la pratique de Macron. Il n’a pas de réserve de voix ici.
Il n’y a pas une seule voix qu’on doit laisser de côté : un électeur de Mélenchon qui s'abstient, c’est une voix de plus pour Macron indirectement. Il est hors de question d’avoir encore 5 ans d’oppression.


Comment expliquer la grande perte de pourcentage de Le Pen en Guyane (de 24,29 % en 2017 à 17,66 % en 2022) ?

Effectivement, mais il faut faire attention aux pourcentages. Après analyse, on se rend compte qu’on garde un électorat stable. Le nombre d’électeurs pour Marine Le Pen en Guyane diminue à peine (de 6521 en 2017 à 6334 en 2022, ndlr). Il n’y a pas d’évolution, mais on trouve de la satisfaction dans le fait qu'aujourd'hui on ne peut plus dire que c’est un vote contestataire. C’est un choix fait pour Marine Le Pen, par le Rassemblement National avec un électorat de base. Cela nous donne de la perspective pour le 24 avril et plus d’ambitions pour les législatives.

[VIDEO] Georges Patient, sénateur et correspondant opérationnel de la campagne d’Emmanuel Macron en Guyane



Gabriel Serville, Président de la CTG : "je ne referai pas le bis-répétita de 2017"
Tout d'abord, je rappelle qu'il faut respecter le résultat des urnes. C'est une élection démocratique et républicaine. Ceci étant dit, la première chose qui me frappe, c'est le décalage profond entre les résultats dans les outre-mer, et plus particulièrement en Guyane, en comparaison des résultats hexagonaux. Je regrette que Jean-Luc Mélenchon finisse en troisième position. Mais je dis aux deux finalistes de cette élection qu'il est temps de tirer les enseignements de ces résultats, qui traduisent un profond mécontentement. Particulièrement dans les outre-mer, où les politiques publiques de ces cinq dernières années ont créé beaucoup de frustration et d'insatisfaction. Le futur président doit en tirer les enseignements, sous peine de voir les tensions sociales et politiques s'aggraver. Chacun doit se sentir concerné, et interpellé par ces résultats, avec une forte abstention et des clivages qui semblent toujours plus profonds dans la société française.

De notre côté, ces résultats nous invitent à poursuivre notre travail pour l'évolution statutaire de la Guyane qui, je le rappelle, ne sera pas l'Alpha et l'Omega d'un avenir radieux pour le territoire. Ce n'est pas non plus une position idéologique ou dogmatique. Il est temps de penser par, et pour soi-même, avec pragmatisme. Car comme nous le voyons, la Polynésie Française, qui bénéficie d'un statut autonome à placé Emmanuel Macron en tête, lors de ce premier tour. Cela peut laisser supposer que d'autres territoires privilégient des votes classés comme étant plus radicaux, parce qu'ils ne se sentent pas entendus. Cette élection doit permettre une profonde réflexion sur notre cadre institutionnel, et sur la manière dont la démocratie laisse à entendre les voix des territoires, et de toutes les périphéries, dans les Outre-mer, comme dans l'hexagone.

Quand au second tour, nous nous réunirons avec les élus de la majorité et avec le mouvement "Péyi Guyane" auquel j'appartiens. Nous communiquerons sur nos intentions de votes dans les 48h. Mais je ne referai pas le bis-répétita de 2017, où j'avais appelé à voter Emmanuel Macron sans réserve, pour faire barrage à l'extrème droite. Je ne suis pas satisfait de la politique menée ces cinq dernières années, et de ses conséquences en Guyane. Place à la concertation, mais je le répète, il est temps d'établir un rapport gagnant-gagnant avec Paris. Il faut que Paris l'entende.

Fabien Covis, référent Les Républicains en Guyane : "je regrette que Mme Pécresse ne soit pas venue"
2,78 % pour Valérie Pécresse en Guyane et 4,80 % au niveau national : on a été inaudible. Cette inaudibilité s’explique simplement. Depuis plus de 10 ans, nous ne présentons pas de candidats… nous sommes très peu visibles sur la scène politique. Il ne faut pas s’attendre à faire des miracles. Si on n’est pas capables de porter un message auprès de la population et être proche de leurs préoccupations, c’est très compliqué. Il faut prendre acte et travailler.

Pour ces élections, on partait de très loin, on ne pouvait pas faire quelque chose d’intéressant dans ces conditions. Je vois que deux concurrents (Mélenchon et Roussel ndlr) sont venus en Guyane et se sont exprimés au peuple. Je regrette que Mme Pécresse ne soit pas venue également.


Pécresse a déjà appelé à voter Macron, en faites-vous de même ?

Ça, c'est Valérie. Je ne suis pas dans la même optique. Je vis une réalité. On rencontre les embouteillages tous les jours, il y a plein de problèmes. Non. Chacun fera le choix nécessaire pour élire le prochain président de la République

Les accords de Guyane n’ont pas été respecté. On demande des choses, la Guyane n’a rien. On est envahi de toutes parts, on nous pille, on nous vole, on nous viole, on est toujours dans la même situation donc non.

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
19 commentaires

Vos commentaires

A. LEA 12.04.2022

On verra si les électeurs de Mélenchon en Guyane vont suivre ses consignes : "pas une voix pour M. Le Pen", autrement dit "Tous pour Macron" !

Répondre Signaler au modérateur
bozo 11.04.2022
être de "couleur"

je lis la citation, et je dis que tout simplement, au lieu de dire comme l'ont fait beaucoup de racistes "je suis pas raciste car le meilleur ami de mon fils est tout noir..."

Elle a préféré sortir une connerie grosse comme elle, comme le fait remarquer justement smet, en parlant de ses électeurs "de couleur"... Si c'est pas du racisme primaire, c'est quoi ?

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 11.04.2022
L'arnaque continue...

Les Guyanais ne sont ni méclanchonistes, ni lepeniste, ils sont abstentionnistes à une écrasante majorité.
Aucun élu ne fait ce constat car cela ne les importe pas, au contraire, ils ne comptent que sur le vote militant pour accéder au pouvoir, ils ne cherchent pas la large adhésion parce qu'ils n'en sont tout simplement pas capables.
L'abstention Guyanaise -chronique- est une déclaration des Guyanais qui ne se reconnaissent pas du tout dans la classe politique pourtant chargée de les représenter.
Il n'y a que les aficionados des Kollektifs et les fonctionnaires qui revendent leur savates sur le boncoin qui ont voté samedi...

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 11.04.2022
Si Christiane...

Mélenchon éliminé ! Il n'a plus qu'à ravaler son écharpe rouge avec sa cravate rouge en guise de digestif ! Avec l'attittude méprisante qu'il a eu vis à vis de Christiane Taubira, il a récolté ce qu'il a semé. Si la gauche s'était accordée pour concrétiser le résultat de la primaine, je pense que Christiane aurait pu rassembler des électeurs de gauche, du centre voire certains de droite et faire barrage à Macron.

Répondre Signaler au modérateur
gilles SLM 11.04.2022

Si ma tante en avait, on l'appellerait "mon oncle"...

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 11.04.2022

en fait Covis parle comme le Pen et Zemmour !

Répondre Signaler au modérateur
Smet 11.04.2022
Citation d'une candidate qui en dit long...

https://www.lepoint.fr/politique/accusee-de-xenophobie-marine-le-pen-repond-qu-elle-est-populaire-en-outre-mer-12-03-2021-2417450_20.php

C'est bien une candidate à la présidentielle qui a sorti ces bêtises :

"Quand vous voyez que je suis arrivée en tête, y compris aux européennes, aux outre-mer, vous vous rendez compte que ces accusations de xénophobie et de racisme n'ont aucun sens.
... or nos compatriotes d'outre-mer, qui sont de couleur et qui votent pour moi, eux ne supportent pas l'immigration qu'ils subissent, ils ne sont pas xénophobes ni racistes."
(dixit marine le Pen...)

????????????
Mieux vaut en rire...
Je sais pas pour vous, mais moi je sais exactement ce que je ferai le samedi 23 avril prochain.

Répondre Signaler au modérateur
Josse 11.04.2022
@Smet

où est le soucis dans ces propos ?

Elle ne dit que la vérité !!
Elle fait un très bon score en outre mer.

Combien de Guyanais en ont marre de voir ce pays aux mains des Garimps, des bouletteux, des "rotofils"...

- Sont-ils racistes pour autant ? ou ont-ils juste envie de se battre pour la Guyane ?

- Vivez vous dans un "quartier" pour savoir comment se passe le vivre ensemble ? où le travailleur qui se lève à 5hrs du mat' est empêché de dormir par les "boom boom" de celui qui ne se lève qu'à midi pour aller boire sa bière au chinois ??

- Êtes vous naïf à ce point pour ne pas voir ce qui va mal en Guyane, et qu'il ne faut surtout pas dire au risque de se prendre les foudres de tous les bobos ?


Vous croyez encore au père noël ? faut pas venir se plaindre après...

Répondre Signaler au modérateur
Smet 12.04.2022
C'est sa vision des guyanais qui est en cause...

Vous citez une liste de nos problèmes qui touchent tout le monde.
C'est ce que fait le Pen, elle met en avant tout nos ennuis de façon exacerbée pour tenter de gagner nos votes.
Elle propose des pseudo solutions qui sont non seulement inapplicable mais surtout inefficaces.
Elle stigmatise une partie de la population en rejetant la faute sur eux, en proposant de les expulser comme si il s'agissait de vulgaires nuisibles...
Non seulement ce n'est pas réalisable, mais en plus ça crée des divisions dont notre petite communauté se passerait bien.

Sur le reste, suis je le seul à être mal à l'aise lorsque le Pen résume notre population à "des gens de couleur ???"...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.04.2022

D'où sortez-vous tant de délires ? Encore enfermé dans la propagande mitterrandienne? J'ignore ce que vous fumez, mais ce truc semble être vachement costaud.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 12.04.2022

C'est amusant de voir que dès qu'on ne partage pas votre dogme, on fume, on boit ou on est un débile...épargnez-nous vos propres démons et turpitudes et restez près de votre chinois préféré avec les polio-tologues locaux.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.04.2022

Pour vous et les gens de votre gabarit, incapables de différencier dogme - avis - stupidité, l'usage des drogues ou la débilité gentiment reconnue sont des circonstances atténuantes.
Profitez-en, c'est pour votre bien.

N'empêche que votre discernement aboli décrédibilise l'expression de la vox populi. En fait, vous tuez la démocratie.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.04.2022

Où est la bêtise dans ces propos ?

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 13.04.2022

Arguer du fait que des "colorés" ne sauraient être xénophobes ou racistes, c'est tout de même d'une stupidité abyssale…

https://www.blada.com/chroniques/2003/95-A_propos_du_metissage.htm

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 13.04.2022

Mais bien sûr que des "colorés" (en réalité des gens à couleur limitée...) sauraient être tout aussi "xénophobes ou racistes" que les blancs (= qui sont les véritables "colorés...).
Mais qui a dit le contraire ?
J'aimerais souligner l'importance de la compréhension de texte...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 14.04.2022

Notre champion de la clarté...on sent le spécialiste de la spécialité...sérieusement, faites-nous rêver, vous travaillez dans quel domaine ???

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
10 commentaires
9 commentaires
2 commentaires
A la une