France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Première visite à Apatou pour Thierry Queffelec

F.P Mardi 30 Mars 2021 - 21h12

Afficher toutes les miniatures

Présent pour la première fois depuis son arrivée sur la commune d'Apatou, le préfet de Guyane a rencontré les élus locaux puis a effectué une visite guidée du vieux bourg et des écarts nord.

 "Il est important pour moi de découvrir l'ensemble des 22 communes de la Guyane, Apatou est un lieu à part avec des besoins fort en ingénierie pour faire en sorte que l'ensemble des projets deviennent concrets et qu'Apatou évolue avec son temps".

"Nous avions déjà présenté la commune, ses grands axes de développement et ses caractéristiques. Nous avons aussi souligné les difficultés, similaire à d'autres communes de Guyane, comme la jeunesse ou la déscolarisation." Explique Denis Galimot.

Relié à la route depuis 2011, l'enjeu des élus est de trouver une place forte en Guyane, en étant intimement lié au fleuve Maroni.
Mais dans une commune où le taux de chômage est extrêmement haut, la réussite des jeunes Apatouciens à également été abordé par l'équipe municipale.

Pour le préfet, il faut "faire en sorte que la langue française soit la langue de la réussite et la langue vernaculaire soit la langue familiale, sans opposition systématique mais dans un soucis de développement, et que les jeunes reviennent travailler dans la commune."

Tour à tour, des élus et des représentants agricole ont pu faire part des besoins de la commune pour son développement et l'organisation de la charge foncière.

Commune également dirigée vers l'agriculture, les deux parties se sont entendu sur des moyens en ingénierie qui seront mis à disposition pour le milieu agricole et aider a l'aller plus vite sur les projets. "L'État est un partenaire et non un rival" a expliqué le premier adjoint Denis Galimot.
Le Covid et le couvre feu en question sur une commune relativement épargnée

Interrogé sur une possible levée du couvre feu ou de le fixer dans le temps, le préfet à réagi de manière prudente et préventive, ne donnant pas signe d'une levée des horaires restrictive sur ces communes.

"Apatou est un lieu où en cas de danger, seul la longue route ou l'hélicoptère peuvent intervenir. Il faut avoir conscience que le couvre feu n'est pas la pour embêter, mais les chiffres remontent en ce moment."

Le préfet Thierry Queffelec prendre en photo une barge d'orpaillage sur le Maroni. - F.P


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
2 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires
1 commentaire
2 commentaires