• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
analyse

Politique en Guyane : et le grand gagnant est…

Hermann ROSE-ELIE Lundi 19 Octobre 2020 - 14h21
Politique en Guyane : et le grand gagnant est…
Plus de 30 000 électeurs guyanais étaient appelés aux urnes ce dimanche (photo d'archives)

Au lendemain de l’élection municipale qui a permis d’élire 5 maires, la carte politique du département s’éclaircit un peu plus avec en toile de fond, un leader qui pose ses pions en vue du scrutin à la CTG l’an prochain.

Il n’y a pas à dire, la victoire de Claude Plenet à Rémire-Montjoly, Serge Smock à Matoury, Jean-Claude Labrador à Roura ou encore Jules Deie à Papaïchton est surtout celle d’un homme.

Rodolphe Alexandre a dû savourer ces succès communaux, la tête dans les étoiles et les yeux rivés vers l’hôtel territorial de Montabo.
En effet, hormis Awala-Yalimapo où l’élu de la CTG et donc proche de son président, Hervé Robineau s’incline, « les protégés » du leader de Guyane Rassemblement renforcent un peu plus son poids politique en Guyane.
"Le renvoi d'ascenseur"
Une multiplication de soutiens qui pèseront en mars 2021, date programmée de l’élection à la collectivité territoriale.
Même si on sait que dans ce domaine, les promesses n’engagent que ceux qui y croient cela ne fait aucun doute que le renvoi d’ascenseur est quasi assuré.

D’une part parce que la CTG est l’allié financier indispensable si l’on veut développer sa commune, mais aussi parce toute trahison d’un élu qui a le vent en poupe, peut toujours amener son lot de difficultés dans une carrière politique, il faut bien l’avouer.
Cap sur 2021
L’année électorale que nous vivons n’aura donc fait que conforter, Rodolphe Alexandre dans son rôle de dirigeant.

Le fin limier qu’il est, a contribué à la réélection de Georges Patient au Sénat, histoire de garantir des liens permanents avec la haute sphère du pouvoir français.

Il a aussi évité un « risque majeur » dans la course à la CTG, en s’assurant aussi que Marie-Laure Phinéra-Horth s’installe au palais du Luxembourg.

Reste maintenant à « Roro » comme ses amis le surnomment, de découvrir le nom de celui ou celle qui prendra les rênes de la ville de Cayenne.

Mais aussi et surtout, de celui qui prendra la présidence de la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral. Entre les candidatures annoncées de Serge Smock ou Gilles Adelson, le cœur du président de la CTG balance peut-être ou pas d’ailleurs. Ne dit-on pas selon la formule consacrée « Dieu seul sait » ?



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
Politique

Municipales : Il y aura un deuxième tour à...

P.R - Dimanche 18 Octobre 2020

3 commentaires
A la une