France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Plus de salaire pour les prêtres

Thomas FETROT Lundi 19 mai 2014
Monseigneur Lafont, évêque de Guyane, conteste la décision du conseil général (photo d'archives)

Le président du conseil général, Alain Tien Liong, a officiellement annoncé que la collectivité ne versera plus de rémunération aux prêtres de Guyane. Une décision que l'évêque, Monseigneur Lafont, entend « contester » .

Alain Tien Liong a tranché. Après des années de valse-hésitation, le président du conseil général de Guyane a pris la décision de mettre un terme à une anomalie républicaine.
Désormais - officiellement depuis le 1er mai - le Département n'assumera plus le versement des rémunérations mensuelles des prêtres catholiques de Guyane. Un choix vivement critiqué par l'évêque, Monseigneur Lafont, qui affirme avoir l'intention de le « contester » .
« INÉLÉGANT »
« Il est dommage que ça se passe comme ça, commente l'évêque. Au départ, le conseil général avait pris une délibération qui prévoyait de ne pas remplacer le salaire des prêtres sur le départ. Et là, je reçois un courrier le 14 mai qui m'avertit qu'à partir du 1er mai plus aucun salaire ne sera versé. C'est inélégant et pas très juste vis-à-vis de toutes ces personnes. »
Monseigneur Lafont indique que le responsable du Vatican à Paris a été prévenu de la situation. « Il me conseille de faire ce que j'ai prévu de faire, c'est-à-dire contester la décision » , assure l'homme d'Église. Tout en précisant qu'il « ne faut pas compter » sur le Vatican pour prendre le relais de la collectivité pour rémunérer les prêtres. « Il va falloir qu'on compte sur les gens d'ici » , explique-t-il. Les fidèles.
Alain Tien Liong estime que le moment est venu de mettre un terme à une situation inédite en France. Car la Guyane est le seul département à devoir verser un salaire aux prêtres. Sans percevoir la moindre dotation spécifique pour assumer cette charge. Or, si la comparaison avec l'Alsace-Moselle est régulièrement invoquée, elle s'avère quelque peu inappropriée. En effet, c'est l'État qui s'acquitte pour ce territoire du paiement des salaires des prêtres. Pas le Département.
« L'ÉTAT EMBARRASSÉ »
Le président du conseil général est conscient de la controverse que va entraîner sa décision. « Même l'État est embarrassé, affirme-t-il. J'ai eu un entretien avec le préfet à ce sujet et je lui ai suggéré de prendre en charge les salaires. C'est un sujet qui a été discuté de nombreuses fois et l'arrêt des rémunérations a été repoussé à plusieurs reprises. » Des rémunérations qui représentent, annuellement, un budget de près d'un million d'euros.
« MINABLE »
Considérés comme des salariés de catégorie B, les 33 prêtres de Guyane touchent environ 1 500 euros par mois. Quant à l'évêque (catégorie A), sa rémunération mensuelle s'élève à 1 800 euros. D'ailleurs, elle est la seule à avoir été maintenue par le conseil général. Une exception que Monseigneur Lafont qualifie de « minable » , en précisant : « Qu'ils aient le courage de tout arrêter! Là, c'est comme s'ils voulaient me garder de leur côté. »
Pour Alain Tien Liong, il s'agit essentiellement de répondre à des « réalités économiques » . Une décision historique, très éloignée du champ électoraliste.
Seuls les catholiques
Les membres du culte catholique sont les seuls à pouvoir être rémunérés par le conseil général.
Pour une raison simple : l'unique texte qui régit les cultes en Guyane est l'ordonnance royale de Charles X, datée du 27 août 1828. Or, celle-ci ne reconnaît que le culte catholique. Imams, rabbins ou pasteurs n'ont donc jamais pu y prétendre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
31 commentaires

Vos commentaires

MOMO66 20.05.2014
Pourquoi pas rémunérer aussi le Pape ?

J'ai fait le calcul : annuellement cela fait plus de 600 000 euros de quoi investir sérieusement dans un réseau de bus interurbains de qualité mais on économise d'un côté sans réfléchir à des dépenses plus judicieuses. Le concordat guyanais est une aberration comme d'autres (Alsace-Moselle)... Pourquoi les Imams ne demanderaient-ils pas aussi leurs soldes ? Il est hors de question que les impôts financent une affaire privée qui est la pratique de la religion, nous sommes en République est non plus sous un régime qui financerait telle ou telle religion ! La religion est une affaire privée et le denier du culte (privé) existe et il devrait également financer la subsistance des hommes et des femmes d'Eglise (peu importe la confession). Saint François d'Assise doit encore se retourner dans sa tombe. RIP.

Répondre Signaler au modérateur
kafka 20.05.2014

600 000 euros, c'est net? Brut (avec les charges) ça fait plus d'un million !!!

Répondre Signaler au modérateur
cél 20.05.2014

Oui effectivement la France est un pays catholique et tout le monde aime profiter des jours fériés hérités de cette tradition.
Cependant je trouve pathétique ces attaques sur le CG car la décision de ne plus rémunérer les prêtres est juste. On a pas de tune! Il ne peut continuer à assumer les salaires alors qu'il y a d'autres besoins réels en Guyane. Pourquoi le CG devrait être victime de l'hypocrisie du gouvernement français qui refuse d'assumer son héritage catholique au motif d'une laïcité qui ne veut rien dire. Quand on va chez les musulmans on doit se plier à leur règles alors il est temps que l'état se positionne. ... Enfin je trouve honteux l'attitude du Vatican qui ne lache pas 1 centime pour nos prêtres. Kiki 973 tu as tout faux et pourtant je suis tout aussi catholique pratiquante que toi mais ne te trompes pas de combat car là tu dérives grave. Soit on est entièrement laïques et dans ce cas adieux les lundis de pâque, pentecôte, Noël et le 15 août! Sinon on assume notre culture catholique et on fait les choses bien !
L'Alsace et la Moselle appartenaient à Bismark en 1905 et voilà pourquoi la loi ne vzut pas sur ces territoires bizarrement aucun des laïques focus du gvt ne souhaite toucher à cet avantage .....

Répondre Signaler au modérateur
brice 20.05.2014
pas tout à fait

La France n'est pas un pays catholique ! C'est un pays LAÏC de tradition catholique pour une partie de sa population. Ce qui est bien différent !

Répondre Signaler au modérateur
monchou 20.05.2014
Encore! Pffff!!!

Ce débat ne s'était il pas déjà tenu lors du dernier congrès des grands élus de Guyane??? E puis oui, pourquoi le Vatican , plus riche état du monde, oups, je l'ignorais, ne se bouge pas plus???',

Répondre Signaler au modérateur
mica 19.05.2014
Voir plus loin et réfléchir

Chaque ministre met en place une loi sociale ,quand cela devient trop lourd,hop! l'état se décharge c'est le département qui doit prendre le relais. Mais, l'état ne verse pas sa contribution ,résultat la collectivité est endettée .Dans certaines régions ce sont les paroissiens qui aident les religieux, justement ceux qui donnent 20 centimes pour la quête, quand ils ont changé de religion donnent parfois 10% de leur salaire (j'ai des collègues qui le font)L'état doit prendre ses responsabilités et le Vatican également. Dans ces conditions si le Département doit continuer à payer les prêtres ,le Département ne pourra plus assurer certaines subventions à moins que l'état verse les milliers d'euros qu'elle doit au Département, ce n'est que mon point de vue.

Répondre Signaler au modérateur
rolnic 19.05.2014

Si la Collectivité, au regard de son budget, ne peut plus assumer ses salaires,à quoi servent les commentaires faits sous la forme d'attaques personnelles? ARRETEZ DE TOUT MELANGER."Si y pa gen soumaké,koté yé ké pran". Les "mécontents" devraient s'organiser en une association-employeur afin de remplacer le Conseil Général.

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 19.05.2014
Robespierre le petit prof anticurés

Le nouveau petit père Combes frappe les curés mais pas l'évêque. Ce petit prof, si je ne me trompe sans avoir réussi un concours devrait nous dire combien il touche de l'éducation nationale et pour ses piètres qualités de politique.
Quand on pense au travail et aux services qu'apporte l'institution catholique dans notre département avec ses prêtres et tous ceux qui oeuvrent pour le bien social et l'aide aux démunis ; c'est scandaleux et il faut réagir massivement. Que les baptisés et les personnes qui croient à la liberté de pensée descendent dans la rue manifester leur dégoût pour cette mesure inique.
Si le courage nous manque, le Père Combes va devenir Robespierre ; ne le laissons pas fermer les écoles et lycées catholiques qui sont la fierté de la Guyane par les taux de réussite et la qualité de l'enseignement. Il est capable de nous déporter nos prêtre à Sinnamary ou a Corosonny ; je sais que les gens de Sinnamary refuseront cette déportation. Il va peut-être essayé de les envoyer à Strasbourg ou à Metz ? Ne le laissons pas faire. Mes frères, nous irons voter Dimanche en mettant dans l'urne oui à L'Europe, non à Tien-Long.

Répondre Signaler au modérateur
kafka 19.05.2014

Christine Boutin sors de ce corps. Et ravale ta bible

Répondre Signaler au modérateur
Nicky 20.05.2014

Vas-y mon Kiki file-leur ces salaires de fonctionnaires. Je suis catholique mais si le conseil général doit payer les prêtres autant le faire pour toutes les autres religions du département. D'accord à 100 % avec TIEN-LONG. Hormis les salaires, qui payent les frais de déplacements, les charges de l'évêché et les véhicules ? ça m'intéresse.

Répondre Signaler au modérateur
A la une
4 commentaires
2 commentaires