• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
APATOU

Paul Dolianki veut continuer

Pierre-Yves CARLIER Lundi 09 décembre 2013
Paul Dolianki veut continuer
Paul Dolianki et ses colistiers, vendredi soir (PYC)

Une semaine après sa mise en examen dans l'affaire de Niou Campou, le maire a présenté sa liste pour les prochaines élections municipales.

Ni sa mise en examen, ni les problèmes financiers d'Apatou ne l'arrêteront. Paul Dolianki est candidat à un second mandat. Le maire a présenté sa liste vendredi soir. Son projet s'articule autour des chantiers déjà lancés - collège, électrification, résorption de l'habitat insalubre, régularisation du foncier - et de deux nouveautés : « le bitumage de la route des campoes et le lycée » .
Tout en défendant son bilan - « Chaque choix que nous avons fait l'a été par amour de la commune » - il écarte les soupçons de favoritisme, de prise illégale d'intérêt et de détournement, qui lui ont valu d'être mis en examen la semaine dernière. Il soupçonne ses adversaires d'être derrière les accusations. Et ce même si le groupe électrogène de Niou Campoe, au coeur de l'enquête, a brûlé mystérieusement il y a trois ans et si un rapport de la chambre régionale des comptes, en début d'année, avait déjà épluché les finances de la commune et tiré la sonnette d'alarme. « J'ai pu m'expliquer avec le magistrat. J'ai apporté des preuves. »
Paul Dolianki estime que le déficit communal (plus d'un million d'euros) est surévalué : « Des subventions doivent arriver. Nous attendons la fin de l'année pour connaître notre situation. » Mais admet que les efforts sont indispensables : « Nous avons réduit les effectifs (110 agents municipaux contre 156 l'an dernier), augmenté la fiscalité, arrêté le goûter scolaire, supprimé les indemnités des élus, vendu des parcelles. » Cent cinquante de plus devraient l'être bientôt.
Denis Galimot, troisième sur sa liste, poursuit : « Quand on investit plus de 24 millions dans une mandature, obligatoirement, on s'appauvrit. Maintenant, on va gérer pour pouvoir continuer d'investir. »
Maxi-Jean Welli arrête
Adjoint de François Fati (1989-2001), opposant à Gérard Amayota (2001- 2008), premier adjoint de Paul Dolianki (2008-2014), Maxi-Jean Welli estime avoir fait son temps. Il ne se représentera pas aux élections mais restera « à ses côtés » . Vingt-sept des vingt-huit colistiers de Paul Dolianki sont connus.
Il s'agit de Mévice Babel, Denis Galimot, Matilda Amayota, Richard Santé, Mimine Atoukou, Assonson Saint-Eloi, Eline Welline, Benoît Sida, Diana Saïti, August Richenel, Germaine Atiwé, François lokadi, Sylvie Fati, Jhoanes Saint-Elie, Welma Reinard, Richard Abenakou, Julia Alphonse, Denis Béguin, Judithe Abé, Joseph Amété, Diana Pedrie, Yousou Aboeka, Saskia Saïti, Betia Sawme, Rinaldo Apoli, Sylvana Kofie et Tigana lampou.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Francois 09.12.2013
???

Il n'y a pas de raisons qu'il ne le fasse pas. Les exemples pour lui ne manquent pas : St Laurent du Maroni, Roura...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
7 commentaires
A la une