INTERVIEW

Paul Dolianki : « C'est ma tête que l'on veut couper ! »

Paul Dolianki : « C'est ma tête que l'on veut couper ! »

Après sa récente condamnation à une peine d'inéligibilité de 5 ans, 100.000 euros d'amende et 18 mois de prison avec sursis, Paul Dolianki livre pour France Guyane son ressenti et sa version des faits, lui qui était resté silencieux dans les médias depuis presque un an.


Quel est votre commentaire sur la récente décision de justice ?

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas quelqu'un de très présent dans les médias. Mais aujourd'hui, il est important de rétablir des vérités. Je ne peux pas laisser mon image et surtout celle d'Apatou être salies par des personnes qui ne cherchent qu'à détruire sans connaître le fond du problème.

Sur l'affaire de la subvention de New Kampoe, il faut savoir comment...
franceguyane.fr 1867 mots - 05.02.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres