• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Orpaillage illégal : « L’adversaire est un professionnel dangereux et souple »

FXG Jeudi 18 Mars 2021 - 08h37
Orpaillage illégal : « L’adversaire est un professionnel dangereux et souple »
Sébastien Lecornu en août 2020 - Fabien Dubessay (AFP/Archives)

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a promis mercredi que le gouvernement allait renforcer les dispositifs légaux pour lutter contre l’orpaillage illégal en Guyane. 

 Sébastien Lecornu est la troisième personnalité qu’a auditionné la commission d’enquête parlementaire sur la lutte contre l’orpaillage illégal (lire nos éditions précédentes).

À la question « qui est l’adversaire ? », le ministre des Outre-mer a répondu : « C’est un professionnel violent, dangereux, adaptable et souple. »

Les garimpeiros disposent d’organisations robustes « appuyées sur un modèle économique bien huilé où les gains sont plus importants que les pertes malgré l’action de l’État ».

Ces professionnels disposent en plus de bases arrière logistiques de soutien au Suriname et au Brésil pour s’équiper de groupes électrogènes, motopompes, mercure, carburant… Ils disposent également de complicités sur le territoire guyanais.

« Contre de l’argent, certains citoyens français apportent un soutien logistique, font le guet », a-t-il expliqué non sans évoquer la « misère sociale ». Le ministre a rappelé la puissante attractivité de l’or, d’autant plus en période de Covid puisque en un an, l’or a gagné 25 % de sa valeur !

« L’adversaire et un professionnel dangereux, a ainsi précisé Sébastien Lecornu. Pour quelques grammes d’or, il est prêt à faire couler le sang. » Ainsi, 9 militaires ont été tués sur le sol français entre 2010 et 2019. Enfin, cet adversaire a une grande capacité d’adaptation.

Il dispose de « sonnettes » pour alerter de l’arrivée des forces françaises de sécurité, de caches de matérielles, de puits de mines, d’armes à feu artisanales et pratique désormais l’orpaillage à couvert pour échapper à la surveillance aérienne.

La réponse de l’État depuis 2008 s’est elle aussi professionnalisée et militarisée avec le dispositif interministériel Harpie. Même juridiquement, les moyens ont été renforcés sans faire d’entorse à l’État de droit. Le ministre a listé 180 gardes à vue et 99 condamnations, des peines de prison augmentées jusqu’à 7 ans, des amendes jusqu’à 1 million d’euros. « Nous allons saturer l’espace de bleu et de kaki », a prévenu le ministre.

Le rapporteur de la commission, Gabriel Serville a fait savoir au ministre qu’il préférait le terme d’ennemi à celui d’adversaire parce qu’il s’agit d’une guerre.

L’audition du général de brigade aérienne Thierry Garetta, le 31 mars prochain, sera à huis-clos eu égard au secret défense. Le 24, ce sont Virginie Kles, conseillère technique outre-mer auprès du Premier ministre, puis Nathalie Barbe, directrice des relations institutionnelles et de l’outre-mer de l’Office national des forêts qui seront passées à la question de la commission d’enquête parlementaire.



Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

rebel 19.03.2021

pour que les touristes viennent il faudrait d'abord arreter de detruire dans tous les sens la guyane je doute que les touristes viennent voir les sites detruits qui deviennent chaque jour plus nombreux, quel interet ? La guyane est bien sous une cloche mais celle de la destruction.............

Répondre Signaler au modérateur
ZAD Guyane 19.03.2021
CYanure, mercure, autres

certains doivent arreter de raconter n'importe quoi, voici
https://theconversation.com/pourquoi-utilise-t-on-du-cyanure-pour-extraire-lor-122670

dire il utilise autre chose sans le nommer montre bien les mensonges et dire n'importe quoi comme d'habitude....

Répondre Signaler au modérateur
g6d 18.03.2021

pour ZAD le seul "développement" de la Guyane consiste à créer une réserve sur l'ensemble du territoire et de verser des allocations à tous. Faudra t il considérer alors la Guyane comme un grand zoo où les touristes viendront admirer la vie des "sauvages" pour faire rentrer de l'argent

Répondre Signaler au modérateur
ZAD Guyane 19.03.2021
destruction de la guyane

toujours les mêmes arguments mensongers, oui la guyane est sous cloche mais celle de la destrution de la foret amazonienne car vous devez faire parti des gens qui critiquent la destruction de la foret bresilienne, mais en guyane, c'est aussi la même chose.
la foret guyanaise (donc amazonienne) nous voyons tous quelle disparait jour apres jour, orpaillage, squat, larivot, une quantite immense de destruction de la foret chaque année, entre cosntruire une stupide centrale au fuel, des trous dans la mer pour le petrole, des trous et destruction des fleuves et rivieres qui polluent et tuent des gens, C'EST CEUX QUE VOUS PROPOSER POUR L'AVENIR DE LA GUYANE, et bien nous serons toujours des opposés et même ennemis.....

Répondre Signaler au modérateur
ZAD Guyane 18.03.2021
mine d'or

Ce même ministre, il y a un jour a dit que les mines legales seraient mieux que les orpailleurs illégaux...
MAIS en quoi cela changera t-il quelque chose, la pollution par le mercure ou le cyanure donnera la pollution qu'elle soit légale ou illégale SERA LA MEME, les améridiens et autres habitants par les riviéres seront toujours intoxiqués par les pollants....

Répondre Signaler au modérateur
jesaispas 19.03.2021
??

Je ne sais pas ou vous habitez,mais le mercure n'est plus utilisé par les orpailleurs légaux depuis longtemps
Le cyanure est peut être utilisé par une société en guyane
Ce que vous et les supers écolos ne comprenez pas c'est qu'il faut occuper le terrain
On ne résout rien derrière son clavier

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire
6 commentaires