• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Nahel Lama ne participera finalement pas aux élections législatives de juin prochain

jade Letard-Methon (j.letard-methon@agmedias.fr) Dimanche 1 Mai 2022 - 12h11
Nahel Lama ne participera finalement pas aux élections législatives de juin prochain
Nahel Lama était le candidat investi dans la première circonscription par le PSG. - D.R.

La course aux élections législatives dans la première circonscription compte un candidat en moins. Cette fois-ci, c'est Nahel Lama qui arrête à cause d'une loi qui entrave sa candidature.

 « Je ne participerai pas aux élections du mois de juin ». Avec ces quelques mots Nahel Lama a mis fin à sa candidature aux élections législatives à venir dans un communiqué. Engagé dans la course pour la 1e circonscription, le candidat investi par le Parti Socialiste Guyanais dit ressentir un « sentiment d’injustice » mais aussi « prendre ses responsabilités ». Mais de quelle injustice parle-t-on exactement ? Celle relative à l’article LO 132 du code électoral, en vigueur depuis janvier, qui empêche notamment les cadres supérieurs des collectivités locales de présenter une candidature, sous peine d’annulation administrative. En sa qualité de directeur adjoint des affaires culturelles de la ville de Cayenne, Nahel Lama a donc dû faire marche arrière.

On peut trouver la tournure des choses étonnantes quand on sait les engagements politiques de l’ancien candidat : n’était-il pas au courant de cette loi ? « Je ne suis pas revenu sur les textes en préparant ma candidature aux législatives et au final, c’est un texte qui est passé l’année d’après », nous explique-t-il. En effet, Nahel Lama rappelle qu’il décide son engagement politique en 2019 avant d’être « happé par les municipales » (de 2020, NDLR) et de se retrouver tête de liste « par la force des choses ».

Cette loi, Nahel Lama la qualifie de « vicieuse et discriminatoire ». « Si j’avais été animateur en maison de quartier, j’aurais pu être député mais dès que tu es chef de service, tu ne peux pas. Quand ils font la loi, ils savent très bien que tous ces gens un peu formés, un peu instruits, vont aller vers ce genre de poste-là », rajoute-t-il. Par ailleurs, le président des Frères de la Crique l’assure, il ne cherche pas d’excuses et avance : « j’aurais dû me prémunir contre ce genre de choses-là. »

Un positionnement par étapes

Maintenant que le candidat investi les 18 et 19 décembre derniers par le PSG est hors de course tout autant que l’ancienne figure du parti Victor Joseph - qui a jeté l’éponge mercredi dernier -, tous les atouts de l’entité politique locale dans la première circonscription ont quitté la partie. Seul reste Wender Karam pour la deuxième circonscription.

À l’avenir, Nahel Lama envisage son positionnement, quant à un autre candidat à soutenir, par étapes. Dans un premier temps, il compte quand même diffuser la profession de foi qu’il avait prévu pour la « soumettre au vote et à l’adhésion des Guyanais » afin qu’ils voient ce qu’il promeut comme valeurs. Par la suite, « je verrai quel candidat trouve mes idées intéressantes et si je peux travailler avec un en particulier ou pas », nous détaille-t-il. Même s’il voit déjà les moqueries inhérentes à sa démarche, Nahel Lama dit n’en avoir cure car il se sait être un « Guyanais en mission avec des idées et des valeurs à promouvoir ».
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Benkwa973 06.05.2022

Ce qui est génial c'est qu'il a été investi en décembre...donc la loi a bon dos. Ça montre la qualité des partis locaux...

Répondre Signaler au modérateur
Guya66 04.05.2022
Sous entendu

Ne sous entend il pas que les élus ne sont donc pas instruits ?
Belle preuve d'humilité

Répondre Signaler au modérateur
jose972 02.05.2022

Heu, "nul n'est censé ignorer la loi" ! J'espère que M. LAMA connaît cette phrase !
Curieux, un candidat appelé à voter des lois , un parti politique qui participe aux élections depuis des dizaines d'années, ne connaissent pas le B.A.BA des élections ?
Et en plus, M. LAMA "trouve ça injuste" , la loi n'a pas été faite pour lui ! S'il veut vraiment se présenter, il n'a qu'à démissionner, il trouvera bien un emploi correspondant à ses compétences unanimement reconnues !

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 02.05.2022

si il a des vrais valeurs de progrès et de justice sociale il devrait apporter son soutien au candidat de peyi guyane

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 01.05.2022
bof

Lui j'aime pas trop... Je l'ai une fois a "auberge des plages", j'étais en "tete a tete" avec ma "compagne" de l'époque. Il "roulait des mécanique" avec sa bande...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire