• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MATOURY

Municipales / Matoury : "Il faut que les gens se déplacent en masse pour confirmer leur choix de mars" estime Serge Smock

Propos recueillis par Samir MATHIEU Vendredi 16 Octobre 2020 - 10h39
Municipales / Matoury : "Il faut que les gens se déplacent en masse pour confirmer leur choix de mars" estime Serge Smock
Serge Smock est candidat à sa propre succession à Matoury. - DR

Dernière ligne droite pour les élections municipales à Matoury. Comme pour les 6 autres communes guyanaises où il n 'y a pas pu avoir de second tour en raison de la crise du Covid, les compteurs sont remis à zéro et les habitants sont invités à voter ce dimanche et le 25 octobre prochain, pour élire leur maire. Serge Smock est le maire sortant de Matoury, en place depuis 3 ans, depuis la démission de Gabriel Serville en raison du cumul des mandats. Il vise sa première élection en tant que tête de liste sur la commune. Serge Smock qui avait râté de peu l'élection au premier tour le 15 mars dernier semble confiant. Interview :

 Dans quel état d'esprit vous trouvez-vous à trois jours du 1er tour des élections ?
Je suis homme de terrain, j’aime le contact avec la population. L’équipe de campagne sillonne tous les quartiers de Matoury, comme les membres de l’actuelle majorité étaient sur le terrain au plus près des citoyens. Les gens nous disent "merci". Merci pour le travail en matière de sécurité, de lutte contre l’habitat insalubre et indigne, de lutte contre les déchets sauvages, d’éducation… Merci de faire ce que l’on dit. Je ne fais pas de promesse, je tiens mes engagements. Merci pour ces changements qu’ils ont perçus clairement.
J’espère donc que cet amour que nous recevons sur le terrain de la part des Matouriens se traduira dans les urnes dimanche…
Le 15 mars dernier, vous aviez raté de peu l'élection dès le premier tour, vous êtes confiant ? Visez-vous l'élection dès ce dimanche ?
Au premier tour en mars dernier, nous avons recueilli 47,64% des voix. Il manquait 127 voix pour que nous l’emportions. C’est la reconnaissance par les Matouriens du travail que nous avons réalisé depuis 3 ans. Aujourd’hui, on repart de zéro. L’avance du mois de mars ne compte pas. Je respecte mes adversaires et ne verserai pas dans le triomphalisme. Ce qui compte, c’est ce grand moment démocratique qui s’annonce. Ce qui compte, c’est que les Matouriennes et les Matouriens s’expriment. Ce qui compte, c’est qu’ils se déplacent en masse pour confirmer leur choix du mois de mars.
La période de la crise du Covid a été intense. En tant que maire vous avez été sur le front. Qu'est-ce que cela a pu changer ?

Que vouliez-vous que nous fassions ? Rester enfermés dans l’Hôtel de Ville, les bras croisés à regarder les Matouriens dans la souffrance ? Ce n’est pas notre conception de la politique ! Ce n’est pas notre conception de l’action au service des citoyens ! Je suis un homme de terrain, un homme engagé, un ancien syndicaliste, un ancien militant politique. Un homme engagé comme chacun de ceux qui sont sur cette liste. Nous n’avons fait que prendre nos responsabilités en agissant dans le cadre des compétences définies par le législateur. Si cela a changé quelque chose, c’est d’abord pour celles et ceux à qui le personnel de Mairie, les bénévoles de la réserve sanitaire, les associations et les socioprofessionnels ont apporté leur aide.
Quels sont les grands projets pour Matoury pour lesquels vous allez vous battre dans ce nouveau mandat ?
Il y en a beaucoup car il y a beaucoup de priorités à Matoury. En matière de transport : la route du Centre, les deux déviations sur le RN2 qui contourneront la RN2 et le PROGT pour fluidifier la circulation. En matière de développement économique : la construction d’un marché couvert, les projets de réaménagement de la zone de Morthium. En matière d’éducation, la cuisine centrale d’une dimension intercommunale avec une capacité de 10000 plats par jour qui permettra enfin à tous nos enfants de manger un
repas équilibré le midi. En matière de Culture, la construction d’un Carbet des Cultures Amérindiennes, d’une salle Konvwé et d’une salle de spectacle à dimension intercommunale pour la transmission et la préservation de nos traditions.
Le projet de lycée a connu des remous. C'est désormais acté ? Est-ce que ce lycée verra bien le jour à Copaya ?
 
Oui. La CTG nous a informé que le concours d’architecture devait être lancé en septembre mais il a pris du retard à cause de la pandémie. C’est aujourd’hui imminent.
En ce qui concerne la route du centre, elle est aussi sur les rails ? Quand verra-t-elle le jour ?

Oui. Dans le cadre du Plan de Convergence, une étude de faisabilité d’une voie de contournement du Centre Bourg sera réalisée ainsi qu’une autre relative au prolongement de la 2x2 voie sur la portion PROGT-Concorde. Les choses sont donc en bonne voie. Mais nous prévoyons d’aller plus loin si nous sommes élus. Pour désengorger Matoury, il faut encourager le développement de transports alternatifs. Aussi souhaitons-nous travailler de concert avec la CACL à l’amélioration du réseau de bus (extension, horaires). Nous voulons créer des parkings relais, œuvrer à la définition d’un schéma d’aménagement des pistes cyclables pour sécuriser la pratique et mener des études pour le déploiement de bornes de rechargement pour véhicules électriques.
Pouvez-vous nous donner votre point de vue concernant le projet de centrale au Larivot, qui ne fait pas l'unanimité au sein de l'agglomération ?

Personne ne conteste la précarité énergétique dans laquelle se trouve notre territoire. Il est inadmissible qu’en 2020, des Guyanais soient encore dans le noir ou victimes de coupures de courant intempestives. Néanmoins, ce projet doit se conformer d’abord aux exigences environnementales et à la volonté des populations autochtones riveraines et à l’ensemble des Matouriens.

Justement en ce qui concerne la CACL, certaines voix estiment que vous seriez sur les rangs pour en prendre la présidence et succéder à Marie-Laure PhinéraHorth. C'est le cas ?

Je n’ai qu’une échéance en tête, c’est celle de dimanche. Je n’ai pas d’ambition personnelle pour la CACL. J’ai une ambition pour la ville de Matoury.
Les dernières confrontations avec l'ancien maire Gabriel Serville vont sur un terrain judiciaire. Cela vous inquiète t'il ?

En application de l’article 40 du code de procédure pénale, « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procèsverbaux et actes qui y sont relatifs ». La Commune est donc tenue d’effectuer un signalement à la justice. Le calendrier judiciaire quant à lui n’est pas du ressort de la mairie.
Pourquoi alors être inquiet quand on ne fait qu’appliquer la loi ?

Si vous remportez cette élection, vous aurez enfin une majorité plus large au sein du conseil municipal. Cela vous permettra de gérer plus efficacement la commune alors que jusqu'à présent vous aviez une majorité plus à l'étroit du fait des précédentes divisions ?

Nous avons une opposition qui est plus dans l’obstruction que dans la construction. Ils ont voté contre la rétrocession des voiries. Ils ont voté contre le budget avec les conséquences dramatiques que cela aurait pu avoir sur le fonctionnement de la collectivité, le traitement des agents, le quotidien des Matouriens. Ils seraient capables de voter contre eux-mêmes si j’appelais à voter en leur faveur.
Si les Matouriens nous font confiance, si nous sommes élus largement, nous aurons plus de moyens, plus de latitude pour mettre notre énergie, nos compétences à leur service.
Quel est votre dernier message pour convaincre les Matouriennes et Matouriens de voter pour vous ?

(Serge Smock s'adresse directement aux Matouriens) : J’ai commencé un travail depuis trois ans avec sérieux, responsabilité et dans l’apaisement qui a permis de redresser les finances de la ville et de nous donner les moyens d’œuvrer pour vous. Je veux inscrire dans la durée ces changements que vous avez déjà pu percevoir, afin qu’ils portent pleinement leurs fruits. Pour ce faire, je me suis entouré de femmes et d’hommes compétents venus d’horizons divers et animés du même désir de vous servir. Nous voulons être à vos côtés pour les 6 prochaines afin de relever ensemble les défis que Matoury devra affronter. Pour cela, il est nécessaire de pouvoir compter sur toutes les forces, toutes les énergies et l’engagement de tous. Seul on avance vite, ensemble on avance plus loin. Alors avançons ensemble, d’un même pas, pour aller plus loin. Le 18 octobre 2020, Votez massivement « Pour Vous, Avec Vous » la liste que j’ai
l’honneur de conduire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une