• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MATOURY

Municipales / Matoury : Dernier meeting de Jean-Victor Castor ce soir à Matoury, en présence de Gabriel Serville

Samir MATHIEU Vendredi 16 Octobre 2020 - 22h02
Municipales / Matoury :  Dernier meeting de Jean-Victor Castor ce soir à Matoury, en présence de Gabriel Serville
Jean-Victor Castor a tenu son dernier meeting ce soir à Balata à Matoury, en présence de Gabriel Serville. - DR

C’est la toute dernière ligne droite pour les municipales. Ce sont les dernières heures de campagne avant le 1er tour qui aura lieu dimanche. La campagne officielle se termine à minuit. Jean-Victor Castor a tenu un meeting ce vendredi soir à Balata, à l’entrée de Maya, au niveau de son QG. Le meeting était retransmis en live sur Facebook. On retiendra la présence du député et ancien maire de Matoury, Gabriel Serville, qui a assisté à la dernière soirée de campagne du candidat, challenger numéro un du maire Serge Smock.

C’est le dernier grand rendez-vous de campagne de Jean-Victor Castor. Il a organisé avec son équipe, un meeting à leur QG, à Balata, à l’entrée de Maya. Étaient présents un certains nombre de partisans, soutiens et colistiers, précausionnement installés afin de respecter les gestes barrières. Pour que le plus grand nombre puisse assister à cette dernière grande messe, le meeting était diffusé en direct sur Facebook. Cette soirée a été l’occasion de rappeler les arguments forts pour inciter les Matouriens avec voter en masse pour Jean-Victor Castor. Celui-ci avait créé la sensation le 15 mars dernier en se classant deuxième, derrière le maire sortant Serge Smock, mais surtout en surclassant l’ancien maire Jean-Pierre Théodore Roumillac, qui s’est depuis retiré au profit de Jean-Marc Aimable.

Lors de cette soirée, les soutiens et colistiers de Jean-Victor Castor se sont succédés à la tribune appelant unanimement « au changement pour Matoury ». La tête de liste ne les a pas démenti et a déroulé les axes forts de son programme.

On retiendra enfin la présence à ce meeting, du député et ancien maire de Matoury, Gabriel Serville, qui a assisté à la soirée. Gabriel Serville qui a donc assisté au dernier meeting de campagne du principal rival du maire Serge Smock.

Nous avons rencontré donc à cette occasion Jean-Victor Castor, qui a répondu à quelques questions…
On est dans la dernière ligne droite. Dans quel état d’esprit vous situez-vous ?

Nous sommes très sereins puisque nous observons sur le terrain un rééquilibrage. Ce sont les urnes qui décideront dimanche, mais on a des retours extrêmement positifs. Les gens ont commencé à comprendre. Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux, notamment avec les rendez-vous du vendredi, que nous réalisons depuis deux mois maintenant avec de nombreuses thématiques. On a traité notamment les sujets concernant pour Matoury, que sont les embouteillages, les transports en commun, le maillage entre les quartiers. Ce sont des problématiques connus par tout le monde, mais nous apportons nos solutions. Sur le très court terme par exemple, aux carrefours où nous avons des « stop », nous mettrons des voies de décélération et d’accélération. Ça va fluidifier ces embouteillages intra-quartiers. Si je prends l’exemple de Cogneau-Lamirande, à la sortie, il y a ce fameux feu, on peut très bien prévoir de telles voies pour fluidifier la circulation. C’est la même chose pour la Chaumière, où il y a des embouteillages à l’intérieur même de la rue de la Chaumière. D’autres quartiers sont concernés et on le ferait quasi immédiatement, parce que c’est facile à faire. Il faut simplement faire le point avec la Deal, voir les procédures et donc engager les réalisations.

Il y a cet exemple, mais il y en a d’autres. Ce n’est pas acceptable que le bon sens ne joue pas sur la question de la 2x2 voies. Aujourd’hui, elle est programmée jusqu’au Progt. Et je suis en opposition avec le maire sortant sur ce sujet. Lors de toutes mes prises de position, j’ai prôné d’allonger la 2x2 voies jusqu’à l’aéroport ! Et nous relevons que ce point de vue est partagé par la population, parce que avons consulté et que ça relève du bons sens. Ce que malheureusement le maire actuel n’a pas compris. Et maintenant il essaie de faire du plagiat en disant « j’y avais pensé »… Peu importe ! Ce que je veux dire, c’est qu’on est dans une dynamique extrêmement positive, car nous sommes transparents sur notre programme politique. Et cette transparence plaît à nos électeurs. Nous avons utilisé des moyens avec une équipe de communication extrêmement jeune, dynamique et qui démontre par son fonctionnement et ses réalisations, qu’on est dans l’action démocratique et dans l’appropriation par les administrés de ce que nous voulons faire. De plus nous avons privilégié le porte à porte. C’est du concret.
Est-ce que vous avez senti un ralliement des habitants au cours de cette campagne lors de vos portes à portes ?

Oui, on a observé qu’il y a beaucoup de personnes, et des gens qui prennent position et font campagne pour nous, sans même qu’on le sache. Ces personnes agissent et interviennent dans tous les quartiers et font campagne pour nous. C’est très bien. Nous sommes satisfaits sur ce point là.
Quels sont vos derniers mots pour les personnes qui vont voter dimanche et qui seraient indécises ?

Nous ce qu’on dit, c’est que le programme politique que nous avons, est le seul qui est structurant. C’est le seul qui s’appuie sur une vision globale de l’aménagement du territoire. À chaque fois que j’en ai eu l’occasion, j’ai été le seul à dire que c’est l’aménagement du territoire qui est prioritaire. Sans aménagement du territoire, on ne traite ni les problèmes éducatifs, ni les problèmes culturels, ni les problèmes d’activités sportives, ni les problèmes de transports. Donc cette vision globale, c’est une projet de société, puisque la transition écologique est au coeur aussi de ce que l’on propose. Je prends l’exemple de rendre obligatoire le photovoltaïque sur l’ensemble des écoles et bâtiments municipaux. On va participer à cette transition, à notre échelle. Nous allons plaider aussi pour qu’au sein de l’agglomération, puisque nous allons y siéger, notre programme politique soit appuyé par cette collectivité. De même on va travailler dans un partenariat très actif, offensif avec la CTG, parce qu’à chaque fois qu’on fait quelque chose pour les Matouriens, comme nous sommes à la croisée du territoire, ce sont des réalisations qui vont bénéficier à l’ensemble des habitants du territoire. Je prends un exemple avec la création de deux grands parcs de loisirs. De tels équipements, ce ne sont pas que les Matouriens qui en profiteront. Ce seront aussi les habitants de Cayenne qui y viendront, de toute la communauté d’agglo et y compris de l’extérieur. C’est réalisable très rapidement, sur le moyen terme. Ce sont des espaces que l’on aménage, sans qu’il y ait de grosses réalisations en terme de bâtiment.

On a un engagement et une détermination à aller plus loin avec une dynamique extrêmement positive. On ne s’interdit rien. On va mettre la municipalité dans l’air du temps. Ce n’est pas concevable qu’aujourd’hui encore en 2020, il n’y ait pas de plateforme numérique. Cette plateforme, nous allons nous y attacher très rapidement pour fluidifier toutes les relations et communications internes au sein de la mairie mais aussi pour les administrés. Ainsi, on limite les va et viens des personnes, on fait vivre la démocratie, on permet aux personnes d’être informés et on solutionne les problèmes. Enfin, pour financer tout cela, nous allons vendre une partie du patrimoine foncier. Nous n’allons pas le brader mais nous allons le vendre avec le dosage nécessaire pour garder une partie du foncier, et de l’autre côté l’utiliser comme plus-value pour rétablir les finances de la commune, car nous nous attendons à une catastrophe financière. Mais nous n’avons pas peur de cela. Nous allons assumer pleinement le fait que nous sommes en capacité de faire avancer la commune dans le XXIe siècle. Ces moyens financiers, par le biais du foncier mais aussi par la gestion, nous allons les obtenir. Nous allons interdire la gabégie. Le maire actuel ne sait pas expliquer comment on a pu avoir une augmentation, sur un seul exercice de plus de 1 100 % des fêtes et cérémonies. Nous, ça n’arrivera pas. Vous ne pourrez pas voir des augmentations aussi exponentielles de lignes budgétaires qui ne se justifient pas.

Enfin, on a besoin d’avoir un service achat spécifique. Les dépenses, qui ne sont pas génératrice de plus -values, ce sont les dépenses de fonctionnement. Certes, on a besoin de fournitures mais il faudra mieux traiter les appels d’offres. Certaines villes ont réussi en France, avec des expertises et des méthodologies, à mettre en concurrence les fournisseurs, et a atteindre jusqu’à 20 % d’économie. C’est énorme sur le volume de dépenses faites sur un exercice. Nous allons le faire. Voilà les leviers sur lesquels nous allons agir pour redresser les finances de la commune et nous projeter sur les grands projets que nous avons. On est crédible que quand nos finances sont bonnes. Et de ce point de vue là, le maire actuel ne l’est pas. La chambre régionale des comptes a encore été saisie par le préfet pour pouvoir vérifier la bonne tenue du compte administratif et du budget qui a été voté.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
1 commentaire
4 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos