France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Macouria se lance dans le BMX

Mercredi 9 Octobre 2019 - 03h20
 Macouria se lance dans le BMX
Aux côtés de Gilles Adelson, maire de Macouria, et de Michel Callot, président de la FFC (Fédération Française de Cyclisme)(au centre, en cravate), les responsables chargé du sport à la CTG et du cyclisme en Guyane posent sur la butte de départ du circuit de BMX, haute de 5 mètres. - Michel Le Tallec

Dans quelques mois, à Soula, un circuit entièrement neuf, le premier de Guyane, permettra aux adeptes de la discipline de satisfaire leur passion. Il a été présenté lundi au président de la Fédération française de cyclisme.

Des boucles, des buttes et des dévers pour un parcours d’environ 370 mètres de long, sur un terrain de 2 000 m2, en plein cœur de Soula, à Macouria, à deux pas du skatepark : c’est le tout nouveau circuit de BMX que le président de la Fédération française de cyclisme (FFC), Michel Callot a découvert lundi matin, guidé pour l’occasion par Gilles Adelson, le maire, en présence de responsables du cyclisme guyanais et de l’équipe des sports de la Collectivité territoriale.

« C’est là la réponse à une promesse que nous avions faites aux jeunes de Macouria, souligne le maire. Le BMX est une discipline relativement récente, et nous sommes attachés, à la municipalité, à tout ce qui est nouveau. »

Opérationnel en début d’année

Seul et unique circuit de BMX — pour l’instant — de Guyane, le nouvel outil, dont les travaux ont démarré en mars, devrait être livré avant les fêtes de fin d’année et être définitivement opérationnel début 2020. 

« C’est un circuit qui sera susceptible d’accueillir des compétitions nationales, voire internationales, commente Michel Callot. Et bien sûr, il pourra être homologué comme terrain pour des formations d’entraîneurs. »

Michel LE TALLEC

382 000 : en euros, le montant de l’investissement, partagé par la ville de Macouria (62 %), la Collectivité territoriale (22 %) et l’État via le Centre national de développement du sport (16 %).

2008 : l’année où le BMX est devenue une discipline olympique lors des Jeux de Pékin (Chine).

690 : le nombre de licenciés du comité régional de cyclisme, tous sur route. La Fédération française de cyclisme en compte 115 000 licenciés, dont 21 % adeptes du BMX.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

MartinEden 09.10.2019
la Collectivité territoriale (22 %)

D'abord le BMX et après la construction, promise en 2017, de nouveaux établissements scolaires donc ?
A chacun ses priorités.

Construction de la piscine Metella de Mana, l'équipe de France devait y faire un stage de préparation des JO de 2014. Jamais vu un maillot français.
Excentrée et elle n'est même pas ouverte le weekend donc elle doit rapporter très peu d'argent.

Alors les compétitions internationales de BMX ... Laissez moi rire.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une