France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Lycée Copaya : délibération remise à Rodolphe Alexandre

Samedi 10 Août 2019 - 03h25
Lycée Copaya : délibération remise à Rodolphe Alexandre
Serge Smock et les élus de la majorité se sont rendus à la CTG pour remettre au président la délibération du conseil municipal sur l'implantation du futur lycée de Matoury. - BERNARD DORDONNE

Le maire de Matoury Serge Smock a pris moins d’une semaine après le vote positif de la délibération qui a choisi Copaya comme terrain d’assiette du futur lycée de sa commune, pour mettre ce dernier à la disposition du président de la CTG. Le futur lycée pourra accueillir 1 200 élèves.

Rodolphe Alexandre, le président de la CTG, a reçu hier matin une délégation de la ville de Matoury avec à sa tête le maire Serge Smock qui lui a remis la délibération du conseil qui s’est tenu lundi, relative à l’implantation d’un lycée d’enseignement général sur un terrain situé à Copaya. Le futur lycée pourra accueillir 1200 élèves.

Déjà à l’issue du conseil municipal de lundi, Serge Smock avait tenu à enlever tout amalgame sur le choix de l’implantation : « Je veux rassurer la population pour lui faire savoir que le lycée ne va pas se construire à l’endroit où se trouve déjà des habitations. J’ai toujours dit qu’il fallait un lycée tout de suite pour nos jeunes. Je les vois passer devant chez moi à 5 heures, pour rentrer chez eux à 19 ou encore 20 heures. Certains n’ont pas le temps de faire leurs devoirs. J’ai donc pris mes responsabilités. »

De son côté, Rodolphe Alexandre a confirmé que le lycée de Copaya est inscrit dans le cadre de l’Accord de Guyane. « L’accord n’avait pas défini les objectifs point par point par lycée.

« Une vision éclatante »

C’est donc la Collectivité avec le préfet ainsi que le rectorat qui ont défini l’emplacement des lycées. Et le programme pluriannuel a été transmis au ministère pour fixer les différents objectifs en termes de construction. Les cinq lycées sont inscrits dans l’Accord de Guyane sur une contractualisation de 250 millions d’euros. »

En tout cas, lors de son intervention au conseil municipal, on a constaté que Rodolphe Alexandre n’a pas lâché son vice-président délégué aux constructions scolaires, qui est aussi conseiller municipal de l’opposition à Matoury : « Oui M. Roumillac et son équipe municipale — à l’époque où il était maire — ont eu une vision éclatante puisqu’ils ont laissé un PADD (plan d’aménagement et de développement durable). C’est extraordinaire car c’est rare qu’au niveau des communes que l’on soit arrivé à ce point de réalisation. »

Une remarque qui laisse comprendre, et ce malgré le soutien du président de la CTG à Serge Smock, que pour cette affaire de lycée, Rodolphe ,Alexandre fera tout pour que son poulain, déjà candidat déclaré, passe en tête lors des prochaines élections municipales.

Bernard DORDONNE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une