France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Les représentants LREM veulent réconcilier la Guyane avec Macron

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Jeudi 21 Avril 2022 - 11h53

Hier soir, Hervé Berville et Guilaume Vuilletet, deux députés La République en Marche ont animé une réunion publique à l'hôtel Mercure Royal Amazonia. Accompagné d'élus locaux, ils ont reprécisé les intentions du Président sortant et avaient, notamment, pour objectif la réconciliation avec les indécis.

De gauche à droite : Guillaume Vuilletet, Rodoplhe Alexandre, Hervé Berville © Photos GT

Une salle relativement pleine

Georges Patient était sur place

De gauche à droite : Guillaume Vuilletet, Rodoplhe Alexandre, Hervé Berville - Photos GT
Une salle relativement pleine
Georges Patient était sur place
Environ une cinquantaine de personnes ont répondu présent à l'invitation d'hier soir. Parmi eux, des représentants de la vie économique guyanaise et des élus locaux tels que les maires de Roura et de Montsinéry-Tonnégrande : Jean-Claude Labrador et Patrick Lecante. Rodolphe Alexandre ou encore Georges Patient - correspondant opérationnel de la campagne d'Emmanuel Macron en Guyane - ont pris la parole de leur côté.

Le sénateur est revenu sur le débat de la soirée indiquant : "il a su faire passer les bons messages" et restant confiant : "j'ai des échos dans les différentes communes : la haine anti-Macron s'estompe peu à peu." L'ancien président de la CTG a lui rassuré sur le bilan du d'Emmanuel Macron : "90 % des Accords de Guyane ont été lancés. Financièrement, ça a été acté." Il n'a pas hésité ensuite à s'en prendre directement à la candidate du Rassemblement National ; "l'idéologie de Madame Le Pen va à l'encontre de la démocratie."

Quant aux invités du jour, Hervé Berville, député de la 2e circonscription des Cotes d'Armor à d'abord pris la parole. Il s'est notamment adressé aux jeunes : "je tiens à dire aux plus jeunes que la politique s'occupe aussi de vous. Il faut rappeler que le vote est un droit, mais c'est aussi un devoir, car c'est comme cela que l'on construit l'avenir de nos enfants." Comprenant le "spécificités territoriales", il a concédé "on doit entendre les impatiences sur les questions de l'infrastructure et de l'accès aux structures." Hervé Berville a enfin lancé : "vous êtes la démonstration de ce que fait la force de la France. Et tout cela serait remis en cause si Marine Le Pen est élue."

Guillaume Vuilletet, vice-président LREM à l'Assemblée nationale, voulait faire passer un message aux abstentionnistes : "on est face à un enjeu de réconcilier une partie de nos citoyens qui se sont désolidarisés de la politique." Vuilletet a ensuite pris position : "le seul vote qui compte, c'est celui qui préserve la République".

À la fin des prises de parole, une session d'échange avec les citoyens présents a pris place.

Retrouvez plus de détails sur les échanges de la soirée sur notre thread Twitter ci-dessous :




Lire aussi nos entretiens exclusifs avec les deux candidats du second tour :

Emmanuel Macron : "Je veux laisser plus de liberté aux énergies locales" 

Marine Le Pen : "L'Outre-mer sera traité de façon privilégiée avec un grand ministère d'État"

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
8 commentaires
A la une
1 commentaire