• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Les maires de Guyane à l’Élysée

FXG, à Paris Vendredi 19 Novembre 2021 - 13h09
Les maires de Guyane à l’Élysée

Avant son grand discours aux maires de France jeudi, le président de la République a reçu un millier d’élus locaux mercredi soir dans la salle des fêtes de l’Élysée.

 Ils étaient quelques-uns à Paris pour ce 103e congrès des maires : bien sûr François Ringuet, maire de Kourou et président de l'association des maires de Guyane, mais aussi Albéric Benth, maire de Mana, Georges Elfort, maire de Saint-Georges, Véronique Jacaria, maire de Saint Elie, Serge Anelli, maire de Maripasoula, ou encore Sandra Trochimara, maire de Cayenne, que France-Guyane a retrouvés à l’Élysée mercredi soir.

« C'est déjà un privilège de se retrouver dans les salons de l'Élysée », a fait savoir le maire de Cayenne. « Un président ne peut pas nous inviter ici pour dire n'importe quoi, a indiqué Serge Anelli, donc forcément il a un message à faire passer et puis de toute façon moi je n'ai rien d'autre à dire que, en Guyane, l'État soutient ma commune. »

Sandra Trochimara a été plus loquace : « Je vis cet instant en toute simplicité mais en même temps, je suis là pour attendre la parole du chef de l'État en direction des maires. Si je fais le lien avec ce congrès des maires ou le thème était « les maires en première ligne face aux crises », j'attends effectivement de son discours qu’il nous reconnaisse pleinement et nous valorise pour toute l'implication que nous avons dans la proximité avec les citoyens, avec nos administrés. A ce titre, nous pouvons être aussi à certains moments les relais de la parole du chef de l'État et donc c'est un moyen de nous imprégner de cette parole pour que nous puissions nous, dans notre proximité avec nos administrés, nous en faire les relais. »

Georges Elfort ne voulait pas commenter avant le grand discours de jeudi : « Je ne veux pas être déçu je préfère ne rien attendre et écouter ce qu'il a à dire. »


Attendu à 19 heures, le président de la République s’est fait attendre une quarantaine de minutes parce qu’il recevait en particulier François Baroin et David Lisnard, l’ancien et le nouveau président de l’Association des maires de France.

A l’issue de cet entretien, le président Macron a tenu une courte allocution devant les maires qu’il a résumée en trois mots : « Merci » d’abord pour avoir été aux côtés de l’État le temps de cette pandémie. « L’action des maires a été essentielle », a-t-il martelé avant de saluer le couple préfet/maire : « Quand le commandement est clair, ça marche mieux. »

Il a ensuite employé le mot « soutien » car, a-t-il dit, « les maires ont été confrontés à de nombreuses tensions, violences, agressions, incivilités… C’est un délitement de l’esprit civique. Céder une once de violence, c’est consacrer l’impossibilité de prendre une décision demain. »

Enfin, il a usé du mot « espoir » face au « continent nouveau » devant nous, ce fut court, mais sans doute déjà les premiers mots de sa campagne présidentielle.

Emmanuel Macron s’est ensuite plongé dans la foule des élus et il n’a quitté la salle des fêtes de l’Élysée que peu après 23 heures.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

cap40 20.11.2021
Belle brochette...

Belle brochette de faux-culs incapables de prendre position...

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.11.2021

aucun des maires des DOM ne soutient la vaccination. Si aucun ultramarin ne se mouille sur ce sujet, comment un Président élu pourra agir?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
1 commentaire
A la une