France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
élections Européennes

Les combats de Younous Omarjee

Samir MATHIEU Lundi 01 avril 2019
Les combats de Younous Omarjee
Younous Omarjee est monté à la tribune samedi soir pour les 2 ans du mouvement social à Cayenne. - Samir Mathieu

Après le RN, EELV-Les Verts, c’est au tour de La France insoumise de venir faire campagne en Guyane. Et c’est un eurodéputé des Outre-mer, Younous Omarjee,qui vient de passer le week-end à la rencontre des Guyanais.

Ce n’est pas sa première visite en Guyane. Le député européen, originaire de La Réunion, Younous Omarjee, était déjà venu à trois reprises. Celui qui a été désigné meilleur député européen en 2018 par ses pairs, a fait campagne pour appeler les habitants à voter La France insoumise. Il est d’ailleurs quatrième sur la liste nationale du parti de Jean-Luc Mélenchon. Pour étayer son propos, Younous Omarjee a présenté de nombreux arguments de poids.

Tout d’abord, il faut savoir que c’est lui, en tant que 1er vice-président de la commission ruralité, qui participe directement aux négociations pour les attributions des fonds européens pour les territoires isolés et en difficultés, comme le sont les DOM et plus particulièrement Mayotte et la Guyane. Il a rappelé que l’Union européenne avait ainsi accordé plus de 600 millions d’euros sur la période 2014-2020 à la Guyane. Et qu’il est en train de négocier, avec sa commission, les fonds qui vont être accordés pour la période 2021-2027. Et justement, le président de la CTG, Rodolphe Alexandre s’était ému en milieu de semaine de la menace qui planait sur ces enveloppes, avec la volonté de l’Europe de réduire les cofinancement en passant de 85 % comme c’est le cas actuellement, à 70 %. « Sans vouloir trahir le secret des délibérations, ni anticiper sur les décisions de l’Europe, je peux vous dire que c’est bien parti pour que l’on arrive à maintenir le taux actuel », s’est voulu rassurant le député sortant, qui estime « qu’un tel recul serait catastrophique pour nos territoires ».

Reconnaître le génocideamérindien

Younous Omarjee s’est également positionné fermement sur trois autres dossiers guyanais. Tout d’abord, il a rencontré l’Onag (Organisation des peuples autochtones) samedi. Il les a écouté et s’est engagé à présenter « une résolution au parlement européen visant à reconnaître le génocide amérindien ». Younous Omarjee estime qu’il est important de « reconnaître les méfaits de la colonisation et que cela puisse ouvrir droit à des réparations ». Le député européen s’est aussi rendu à la manifestation des deux ans du mouvement social de mars-avril 2017. Il a salué l’engagement des Guyanais « qui ont ouvert une nouvelle voie de révolte pour l’ensemble des Outre-mer. Selon Younous Omarjee, la révolte de 2017 doit servir « d’exemple » pour les autres territoires pour qu’ils fassent eux-aussi valoir leurs droits. Pour lui, tout ce qui a été réclamé (en ce qui concerne la violence, l’éducation, la santé…) s’apparentait à un besoin de « plus d’état », et il a regretté que le gouvernement joue la montre, le temps de laisser redescendre la pression. Enfin, Younous Omarjee a réaffirmé son opposition au projet Montagne d’or.

Samir MATHIEU

Younous Omarjee est monté à la tribune samedi soir pour les 2 ans du mouvement social à Cayenne. - Samir Mathieu

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire