France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Législatives 2022

Davy Rimane et Jean-Victor formeront un binôme à Paris

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr Jeudi 23 Juin 2022 - 09h50

Les deux nouveaux députés, lors de la première réunion publique à la ferme Zulemaro à Kourou, mercredi 22 juin en soirée ont annoncé vouloir former un duo à l'Assemblée Nationale et mutualiser leurs efforts.

Aude Auprat, Davy Rimane, Jean-Victor Castor et Éline Grand-Émile montrent leur unité lors d'une réunion publique donnée à la Ferme Zulemaro, mercredi soir. Les deux députés rejoignent Paris très prochainement et négocient avec les groupes de gauche pour savoir avec qui et où ils siégeront. © G. Guitteau

Le public était au rendez-vous. On a pu voir que le député Rimane était fortement sollicité par des citoyens. un nouveau monde commence pour celui qui met en veille ses activités syndicalistes. © G. Guitteau

Christophe Yanuwana Pierre est venu de Saint-Laurent écouter les deux nouveaux députés. Le quatrième du scrutin dans la seconde circonscription affiche son soutien pour Davy Rimane. Les deux candidats étaient soutenus par des groupes d'action de la France Insoumise. © G. Guitteau

Davy Rimane s'est montré offensif dans son discours. "Nous savons qui nous avons en face", a-t-il prévenu. Il vise la commission des lois. Il discute avec différents groupes politiques même s'il a été soutenu par La France Insoumise. © G. Guitteau

Jean-Victor Castor et Davy Rimane formeront un binôme même si les deux députés ne partagent pas intégralement les mêmes modes d'action. Le premier veut sensibiliser les juridictions internationales au manquement de la France en Guyane. © G. Guitteau

Aude Auprat, Davy Rimane, Jean-Victor Castor et Ãline Grand-Ãmile montrent leur unité lors d'une réunion publique donnée à la Ferme Zulemaro, mercredi soir. Les deux députés rejoignent Paris très prochainement et négocient avec les groupes de gauche pour savoir avec qui et où ils siégeront. - G. Guitteau
Le public était au rendez-vous. On a pu voir que le député Rimane était fortement sollicité par des citoyens. un nouveau monde commence pour celui qui met en veille ses activités syndicalistes. - G. Guitteau
Christophe Yanuwana Pierre est venu de Saint-Laurent écouter les deux nouveaux députés. Le quatrième du scrutin dans la seconde circonscription affiche son soutien pour Davy Rimane. Les deux candidats étaient soutenus par des groupes d'action de la France Insoumise. - G. Guitteau
Davy Rimane s'est montré offensif dans son discours. "Nous savons qui nous avons en face", a-t-il prévenu. Il vise la commission des lois. Il discute avec différents groupes politiques même s'il a été soutenu par La France Insoumise. - G. Guitteau
Jean-Victor Castor et Davy Rimane formeront un binôme même si les deux députés ne partagent pas intégralement les mêmes modes d'action. Le premier veut sensibiliser les juridictions internationales au manquement de la France en Guyane. - G. Guitteau
 L'union  ou mieux l'unité des deux nouveaux députés guyanais s'affiche à la première réunion publique qui s'est tenue à la ferme Zulemaro, sur les terrres kourouciennes, mercredi 23 juin à partir de 20 heures. "Une première", selon les organisateurs, de voir deux députés solidaires l'un de l'autre avant de partir affronter les méandres du pouvoir législatif français.
Le public était au rendez-vous. On a pu voir que le député Rimane était fortement sollicité par des citoyens. un nouveau monde commence pour celui qui met en veille ses activités syndicalistes. - G. Guitteau
Entre 500 et 600 personnes ont fait le déplacement : cinq bus remplis dont un venait de Bellevue, village amérinidien de la commune d'Iracoubo. Jean-Luc Le West, Patricia Saïd de la majorité territoriale sont présents. Gabriel Serville et son épouse assistent aussi à la réunion publique.
Christophe Yanuwana Pierre est venu de Saint-Laurent écouter les deux nouveaux députés. Le quatrième du scrutin dans la seconde circonscription affiche son soutien pour Davy Rimane. Les deux candidats étaient soutenus par des groupes d'action de la France Insoumise. - G. Guitteau

Christophe Yanuwana Pierre
, qui a terminé quatrième du scrutin dans l'Ouest est venu apporter son soutien notamment à Davy Rimane pour qui il a appelé à voter au second tour. Une consigne respectée par ses électeurs.
Une ambiance de fête régne, les intermèdes musicaux fonctionnent. Tous les médias sont présents. Entre deux passages d'artistes, les nouveaux représentants de la Guyane au Palais Bourbon prennent la parole.
Davy Rimane s'est montré offensif dans son discours. "Nous savons qui nous avons en face", a-t-il prévenu. Il vise la commission des lois. Il discute avec différents groupes politiques même s'il a été soutenu par La France Insoumise. - G. Guitteau

Davy Rimane remercie les électeurs, revient sur ses priorités. "Oui messieurs, dames, la population guyanaise est pauvre. C'est notre réalité et je la combattrai. Je combattrai la misère sociale. On demande toujours plus de forces de l'ordre. Moi, je veux m'attaquer aux causes de l'insécurité : la pauvreté", scande sous les applaudissements, le député de la seconde circonscription. Davy Rimane s'est entretenu avec nous après son discours. L'interview sera publiée dans la journée avant son départ vers Paris.
Là-bas, il veut former un binôme avec Jean-Victor Castor, mutualiser les intelligences et parler d'une seule voix.
Jean-Victor Castor et Davy Rimane formeront un binôme même si les deux députés ne partagent pas intégralement les mêmes modes d'action. Le premier veut sensibiliser les juridictions internationales au manquement de la France en Guyane. - G. Guitteau

Le syndicaliste a conscience qu'il bascule dans un autre monde. Il se répète la phrase d'une de ses idoles, Nelson Mandela, comme un mantra : "Avoir peur c'est normal, avoir du courage c'est mieux".
Avoir de l'influence pour poser les jalons d'une autonomie législative et économique sera le challenge du syndicaliste. "Je vais là-bas pour parler de notre pays qui nous ressemble et qui ne leur ressemble pas", a conclu le résident de l'Anse à Kourou.
Les objectifs ont donc été pris devant la population, restent à les concrétiser parmi les 575 autres députés de la France.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

Benkwa973 25.06.2022

Quand un mec élu député ne sait même pas à quoi sert un député...n'oublions pas que moins plus moins ça fait moins...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 24.06.2022
bien

y vont nous representez, pas comme les "vendus" avant eux. comme dit dans l'article "je vais labas pour parler de notre pays"!

Répondre Signaler au modérateur
den97300 24.06.2022

Enfin un discours qui a du sens. Il en aura fallu des députés avant eux, il en aura fallu. Au moins cela laisse présager qu'il y aura du changement pour la population et pas pour les copains, et les copains des copains.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une