Le quartier Monnerville en convalescence

« Ce n'est pas un problème de langue, c'est un problème de dialogue. Il faut trouver les bons mots et informer les jeunes sur leurs possibilités de formation. » C'est ainsi qu'a répondu Carlos, un des jeunes adultes interpellés directement par Éric Spitz, le préfet de Guyane, lors de sa visite d'évaluation des actions entreprises, mardi soir, dans le cadre du dispositif de zone de sécurité prioritaire au quartier Monnerville en compagnie des autorités concernées : municipalité,...

France-Guyane 847 mots - 12.09.2013
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir