• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Le programme de Jean-Luc Melenchon pour sa visite en Guyane

Pierre ROSSOVICH Mardi 19 Octobre 2021 - 14h04
Le programme de Jean-Luc Melenchon pour sa visite en Guyane
Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon le 24 septembre 2021 à Paris - Thomas COEX (AFP/Archives)

Du mercredi 20 au mardi 26 octobre, le chef de file des insoumis vient lancer sa campagne présidentielle en Guyane, où il a obtenu de bons scores en 2017. 

 Jean-Luc Mélenchon sera en déplacement en Guyane du 20 au 26 octobre, comme nous vous l’apprenions dimanche. On en sait un peu plus sur le programme prévisionnel de ce déplacement. Le candidat à la prochaine présidentielle rencontrera des acteurs des mouvements sociaux, écologiques et citoyens guyanais pour leur présenter le programme de l’Union populaire. Il rencontrera également les élus guyanais et notamment Gabriel Serville, président de la CTG. Durant ce déplacement officiel, Jean-Luc Melenchon fera un salut aux forces armées guyanaises et visitera le centre spatial guyanais. Par ailleurs, il sera présent au lancement d'Ariane V le 22 octobre.

Pour son deuxième déplacement en outre-mer en tant que candidat, après la Réunion en décembre dernier, Jean-Luc Mélenchon a donc choisi la Guyane. Département où il était arrivé en tête au premier tour de la dernière Présidentielle de 2017 avec 24,72% des voix. Il était alors suivi de très près - 114 voix - par Marine Le Pen.
 
Mercredi 20 octobre :
15h - Point presse à l'arrivée à l'aéroport

Jeudi 21 octobre :
9h15 - Visite du centre spatial guyanais
Après-midi - Rencontres et visites (programme à venir)

Vendredi 22 octobre :
14H00 : Accueil par le président dans la salle de l’Assemblée plénière de l'Assemblée de Guyane. Introduction du Président de région, Gabriel Serville, puis prise de parole de Jean-Luc Mélenchon (30min) et échanges avec les élus.

15H30 : Point presse de Jean-Luc Mélenchon et Gabriel Serville qui aura lieu dans la salle attenante.


Samedi 23 octobre :
11H00 : Jean-Luc Mélenchon rencontrera l'UTG et les représentants de la Caravane de la Liberté. La rencontre se déroulera à huis clos à partir au siège de l'UTG. Un point presse sera organisé à la sortie.

14H00 : Conférence de Jean-Luc Mélenchon à l'invitation des élèves du parcours "Sciences Po" du lycée Bertène Juminer de Saint Laurent du Maroni, dans une salle de l'Université de Cayenne.

20H00 : Présence de Jean-Luc Mélenchon au lancement de la fusée Ariane V à Kourou depuis la salle d'observation (le lancement ayant été retardé pour l'instant d'une journée).

Lundi 25 octobre :
9H00-19H00 : Visite de Jean-Luc Mélenchon aux forces armées guyanaises où lui seront présentées les missions en cours à Cayenne, Kourou et Camopi.
 
Pas une première visite
 Ce n'est pas la première fois que Jean-Luc Mélenchon vient en Guyane. Une première fois en 2001 comme ministre à l'enseignement professionnel. « J'avais fait le tour des établissements scolaires. J'avais été enthousiasmé par ce que j'avais vu ici, et en même temps consterné par le nombre d'enfants qui n'avaient pas d'instituteur en face d'eux », explique-t-il. 

Archives France-Guyane octobre 2001 -
Archives France-Guyane octobre 2001 -


En 2018, Jean-Luc Mélenchon avait également apporté son soutien à Davy Rimane, alors candidat à la législative partielle dans la deuxième circonscription.

« Le mouvement social guyanais (de mars-avril 2017, ndlr) a hissé la Guyane à l'avant-garde de nombre de grands combats, pour elle-même comme pour les Outre-mer et la France entière. Davy Rimane, figure de ce mouvement, est une voix forte et libre sur laquelle les Guyanaises et les Guyanais pourront s'appuyer à l'Assemblée nationale », déclarait alors Jean-Luc Mélenchon dans les colonnes de France-Guyane.

Archives France-Guyane février 2018 -


Lors de cette visite en 2018, Jean-Luc Mélenchon, accompagné de l'eurodéputé Younous Omarjee, s’était rendu au port de pêche de la Crique à Cayenne où il avait échangé avec Georges-Michel Karam, alors président du comité des pêches. Ce dernier est décédé le 29 septembre dernier. Jean-Luc Mélenchon ne devrait pas manquer de lui rendre hommage.


Lors de cette rencontre, Georges-Michel Karam avait tenu à lui montrer l'état catastrophique des bateaux et la vétusté du port de Cayenne. Outré, Jean-Luc Mélenchon avait alors déclaré : « j’ai honte de la France ». (LIRE ICI DANS NOS ARCHIVES).
• LIRE AUSSI

- « Les Guyanais ne demandent pas l’aumône » (Septembre 2020)

- Ce que proposait Melenchon pour la Guyane en 2012

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

madan13 25.10.2021

5 commentaires , on peut y voir...5 intelligents en mal de se faire connaitre avec assurément la liberté ,l'égalité et la fraternité en ligne de mire , j'aurais bien envie de rire de leurs quelques lignes si ce n'était pas si triste , les Guyanais apprécieront.....

Répondre Signaler au modérateur
madan13 25.10.2021

bozo , et si tu profitais de l'occasion pour monter à ses cotés ,ça nous ferait des vacances et l'occasion de t'instruire à ses cotés.....????????????

Répondre Signaler au modérateur
bozo 20.10.2021
Melanchon dans la fusée

Il va assister à un tir d'ariane, le tourisme spacial est à la mode, il ferait bien de monter dans la coiffe de la fusée, ce ne serait pas le premier satellite de Moscou inutile qui tourne autour de la terre.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.10.2021

il rencontrera Serville qui ne commente pas une décision de justice, mais donne quand même son avis, et reconnaît la liberté de la justice, mais écrit au 1er ministre pour expliquer que les peines infligées aux casseurs de la prefecture doivent être revues à la baisse. Il va bien s'entendre avec la République incarnée

Répondre Signaler au modérateur
cap40 20.10.2021
Quel plaisir...

Quel plaisir de lire ces deux commentaires avisés à FG.Si cela pouvait devenir la norme...J'y souscris et je souris en même temps à l'idée que Mélenchon va certainement devoir faire un stop aux Antilles ou à Paramaribo avant d'arriver à Cayenne en raison d'un blocage du ravitaillement en carburant organisé par le "peuple"... Mélenchon l'arroseur arrosé?

Répondre Signaler au modérateur
Vado 19.10.2021
A vomir

La machine à manipulation désinformation intoxication a été mise en route. Le courrier aberrant et honteux de Dorville à Castex trahit la patte du cynisme écœurant de Melenchon qui va tenter de se refaire une santé politique pitoyable en vitupérant sur tous les médias contre la « répression » s’abattant en outre-mer sur une population martyrisée. Le suffrage universel ne portera pas au pouvoir l’insoumis bientôt cacochyme. Mais la Guyane n’est qu’au début de son calvaire avec l’autre, le soumis pleutre et servile.

Répondre Signaler au modérateur
spar fell 19.10.2021
NATIONALISTE FRANCHOUILLARD ET DOUBLE JEU

Bonjour,

Ainsi, et comme précisé dans l'article ci-dessus, les résultats des élections présidentielles de 2017 en Guyane avaient placé en tête Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Deux candidats qui avaient - qui ont toujours, d'ailleurs - un point commun: leur nationalisme franchouillard exacerbé. A une différence près, toutefois: autant la représentante du Rassemblement National affiche clairement sa position quant aux minorités nationales présentes dans l'hexagone et dans les outre-mer, leur refusant toute avancée statutaire, autant le leader de la France Insoumise joue double jeu. Caressant dans le sens du poil les populations ultra-marines, jouant à leur encontre au tiers-mondiste (de salon, je précise) autant il répugne, et même il s'oppose violemment, aux aspirations légitimes, en matière linguistique, culturelle, et statutaire, des peuples vivant dans l'hexagone. Un hexagone un et indivisible, clame t-il à qui veut l'entendre. Mais un outre-mer autonome, ajoute t-il aussitôt, la bouche en coeur. Comment faire confiance à un candidat capable d'une telle dichotomie, et qui ne vient en Guyane que pour grappiller quelques voix en vue des prochaines élections? Comment faire confiance à ce nationaliste réactionnaire, pour qui les outre-mer ne sont que des réserves dociles de votants? Il repart le 26 octobre, dit l'article? Je pense que je ferais un saut à Félix Eboué - si j'ai du gasoil - pour saluer son départ.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
6 commentaires
1 commentaire
7 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire