• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le Pelletier démissionne

Arnaud Saint-Maxent Jeudi 12 Septembre 2013 - 09h55
Le Pelletier démissionne

Jean-Paul Le Pelletier a annoncé sa démission du poste de président de la chambre de commerce et d'industrie de la Guyane (CCIG).

Huit autres membres du bureau de la chambre consulaire seraient également sur le point de démissionner. L'info a été divulguée hier soir au journal d'ATG, télévision dont Jean-Paul Le Pelletier est également président. Selon nos informations cette démission ne serait pas encore effective et ne devrait l'être que lors de la prochaine assemblée générale de la CCIG, le 27 septembre prochain, date à laquelle une nouvelle élection du bureau sera organisée.

Aucune explication officielle n'est pour l'heure avancée mais des mésententes au sein du bureau directeur de la CCIG, qui comporte douze membres, pourraient être à l'origine de cette décision.

Jean-Paul Le Pelletier a été condamné en décembre 2011 à 30 000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité pour faits de favoritisme avec la possibilité de se pourvoir en cassation (voir ci-dessous). À l'époque il déclarait dans les colonnes de France-Guyane : « Je n'entends pas laisser aux petits comploteurs qui se sont acharnés et continuent de le faire pour que je démissionne, le plaisir d'une victoire facile. Je poursuivrai ce mandat jusqu'à son terme, c'est-à-dire 2014. ». 

Le pourvoi en cassation serait suspensif et permetterait à Jean-Paul Le Pelletier de pouvoir se présenter à sa propre succession le 27 septembre. Il s'exprimera demain matin sur le sujet, lors d'une conférence de presse.
Les deux premiers vice-présidents pas démissionaires
Actuellement hors du département, la première vice-présidente de la CCIG, Françoise Gimel, nous a annoncé avoir appris cette démission hier soir et qu'elle ne faisait pas elle-même partie des démissionaires "pour l'instant". Elle refuse de commenter cette décision avant d'avoir pu s'entretenir avec Jean-Paul Le Pelletier.

Le deuxième vice-président, Daniel Sinaï, nous a annoncé qu'il ne faisait pas non plus partie des démissionaires. Cette décision ne le surprend toutefois pas : "On s'y attendait vu les problèmes avec la justice." Pour lui, cette décision serait "une décision personnelle" des intéressés, et il affirme qu'aucune tension n'existerait au sein du bureau de la chambre consulaire. Quant à son avenir personnel à la CCIG, il dit ne pas avoir encore pris de décision par rapport à l'élection du 27 septembre : "Ce sera en fonction de ce que dira le président. Si ça me convient, j'irai, sinon je n'irai pas !"

Carole Ostoréro, troisième vice-présidente, fait quant à elle partie des démissionnaires. Elle avait déjà annoncé en juillet dernier son intention de prendre ses distances avec le bureau de la CCIG, mettant en avant son souhait de se recentrer sur ses activités au sein du conseil régional où elle est sixième vice-présidente.

Le quatrième vice-président, Yan Du, nous a en revanche annoncé faire partie des démissionnaires et confirme que cette décision ne prendra effet que le 27 septembre. Sans vouloir donner plus de détail, il avance tout de même "le procès" pour expliquer cette démission collective et estime que "ce sera mieux géré après".

Jean-Paul Le Pelletier lors de son procès en appel en juillet 2013 pour favoritisme. -


• Archives : Condamnation confirmée en appel pour J.-P. Le Pelletier (04 juillet 2013)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

loulougirl 13.09.2013

Il démissionne? Ah ouais, vraiment?! Après tout le mal qu'il s'est donné à prouver son 'innocence' !!. Il démissionnerait....

Répondre Signaler au modérateur
Doujou 12.09.2013

Il avait déjà été condamné au pénal dans une autre affaire avant sa condamnation de 2011 confirmée en juillet dernier. Vous oubliez de le rappeler...

Répondre Signaler au modérateur
Adeline973 12.09.2013

c'est le moins qu'il pouvait faire vu la situation!

Répondre Signaler au modérateur