France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le Parlement européen vote une résolution en faveur des Afrodescendants

FXG, à Paris Jeudi 28 mars 2019
Le Parlement européen vote une résolution en faveur des Afrodescendants
Le Parlement européen à Strasbourg, le 13 février 2019 - FREDERICK FLORIN (AFP/Archives)

Les personnes d’origine africaine sont 15 millions en Europe et y sont confrontées à un racisme structurel fortement ancré, selon les eurodéputés, qui appellent l’UE et ses États membres à prendre des mesures pour le combattre.

Dans une résolution adoptée mardi par 535 voix pour, 80 contre et 44 abstentions, le Parlement européen demande à la Commission européenne et aux États membres de reconnaître le racisme, la discrimination et la xénophobie dont souffrent les Afro-européens, de leur fournir une protection adéquate contre ces inégalités et de s’assurer que les crimes haineux fassent l’objet de véritables enquêtes, poursuites et sanctions.

Les députés dénoncent ainsi la vulnérabilité croissante des personnes d’origine africaine en garde à vue, pointant du doigt de nombreux incidents violents et même des décès. Ils dénoncent également l’usage fréquent du profilage racial et ethnique dans l’application du droit pénal, des mesures antiterroristes et des contrôles d’immigration, et exhortent les États-membres à mettre un terme à cette pratique.

Crimes historiques

La résolution invite les institutions et pays de l’Union européenne à suivre l’exemple des États-membres ayant déjà pris des mesures pour compenser les injustices et crimes contre l’humanité commis dans le passé. Ces crimes historiques, perpétrés au nom du colonialisme européen, ont toujours aujourd’hui un impact négatif sur les personnes d’origine africaine, affirment les députés qui proposent de procéder à des réparations telles la présentation d’excuses publiques et la restitution des objets volés à leur pays d’origine.

Déclassifier les archives coloniales

Le Parlement européen appelle aussi les pays de l’Union européenne à déclassifier leurs archives coloniales et à présenter une perspective globale sur le colonialisme et l’esclavage dans leurs programmes scolaires.

« C’est un vote historique, a déclaré Louis-Georges Tin, président d’honneur du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran). C’est un signal très fort envoyé à tous les pays d’Europe, mais aussi aux pays de la Communauté caribéenne, aux États-Unis, à la Colombie ou au Brésil, où le débat est très vif en ce moment. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire