France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le nouveau Plan logement Outre-mer lancé

Mardi 3 Décembre 2019 - 03h05
 Le nouveau Plan logement Outre-mer lancé
Les signataires du Plan logement Outre-mer / photo FXG -

Cela fait deux ans qu’Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Julien Denormandie, ministre du Logement assurent qu’ils travaillent dessus d’arrache-pied. Désormais, c’est fait, les deux ministres ont signé hier avec leurs nombreux partenaires le plan logement Outre-mer*.

L’ancien Plan logement Outre-mer, a expliqué la ministre, Annick Girardin, n’était pas assez dynamique et les acteurs ne se le sont pas appropriés.« Aujourd’hui, nous sommes au rendez-vous. » Le sujet est brûlant puisque 80 % des personnes vivant Outre-mer sont éligibles au logement social et 70 % au logement très social. La ministre des Outre-mer a rappelé l’insuffisance de la consommation des crédits de paiement de la ligne budgétaire unique sachant que 13 % de l’habitat est insalubre…

Faire sortir maintenant les logements de terre

Pour donner un nouvel élan à la politique du logement en Outre-mer, le Plan logement Outre-mer 2019-2022 regroupe 77 mesures autour de 4 axes : mieux connaître et mieux planifier pour mieux construire ; adapter l’offre aux besoins des territoires ; maîtriser les coûts de construction et de réhabilitation ; et enfin accompagner les collectivités territoriales en matière de foncier et d’aménagement. Un des grands point de ce plan est le rétablissement de l’allocation accession qu’il y a deux ans, Julien Denormandie avait rayée d’un trait de plume. La ligne budgétaire unique (LBU) a été annoncée comme ne pouvant jamais être en-dessous de 200 millions d’euros dont 23 réservés à la résorption de l’habitat insalubre. À cela s’ajoutent 7 millions en frais d’ingénierie pour le montage des dossiers et des crédits d’impôts pour la réhabilitation du parc social (il n’est plus réservé aux bâtis en zone ANRU, mais en zone politique de la Ville), et 12 millions pour le crédit d’impôts aux opération de démolition et reconstruction.

Par ailleurs, le plan logement entérine la modification du rôle de la CDPNAF (commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers) dont l’avis n’est plus obligatoirement conforme mais simple. Il s’agit donc maintenant de faire sortir des logements de terre, En Guyane, le gouvernement vante l’opération d’intérêt national qui va faire sortir de terre une ville amazonienne durable dans l’Ouest…

La ministre annonce la mobilisation de tous les acteurs sous l’égide des préfets.

FXG, à Paris

* Les signataires  : Le plan logement outre-mer a été signé avec l’ensemble des partenaires suivants : l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), l’Agence française de développement (AFD), Action Logement, l’Agence nationale de l’habitat (Anah), l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), CDC Banque des territoires, CDC Habitat, la Fédération des entreprises d’outre-mer (Fedom), la Fédération des entreprises publiques locales (EPL), la Fédération française du bâtiment (FFB), la Fédération solidaires pour l’habitat (Soliha), l’Union sociale pour l’habitat (USH), l’Union sociale pour l’habitat Outre-mer (Ushom), l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
A la une
1 commentaire