France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le malaise des électeurs radiés des listes sans le savoir

Mardi 28 mai 2019
Le malaise des électeurs radiés  des listes sans le savoir
Quelques unes des 32 urnes des bureaux de vote de Cayenne - Samir Mathieu

Plusieurs habitants ont eu la mauvaise surprise de se voir radiés des listes électorales à cause du tout nouveau système du répertoire électoral unique. Les mairies accusent l’Insee, qui se laisse le temps de répondre. En attendant, les citoyens, eux, ont dû passer leur tour...

«Désolé, mais vous n’êtes pas sur la liste. » Cette phrase, plusieurs électeurs ont eu la désagréable surprise de se l’entendre dire samedi alors qu’ils s’étaient rendus dans les bureaux de vote à l’occasion des élections européennes. Pour y remédier, et pour pouvoir voter, ce fut alors le parcours du combattant pour qui était motivé et avait le temps.

Car depuis le 1er janvier, de nouvelles règles sont entrées en vigueur concernant la tenue des listes électorales. Depuis cette date, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est en charge de la gestion des listes électorales. Parmi les mesures les plus visibles de cette réforme, la report de la date butoir pour s’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 31 mars a été la plus remarquée, et la plus appréciée. L’objectif pour le gouvernement était de rapprocher les électeurs du vote. Mais parmi les décisions actées, le choix de radier sans l’aval de la mairie en a laissé plus d’un pantois.

Il s’agit en fait de la conséquence directe de la mise en place du répertoire électoral unique (REU) géré par l’Insee à partir des informations envoyées par les mairies et diverses administrations.

Pas le droit à l’erreur

Ce fut le cas par exemple de Violaine Machichi. Elle était inscrite à Cayenne jusqu’à présent. Elle a découvert qu’elle avait été rayée des listes, sans en avoir été informée. Son cas est particulier : elle était inscrite à deux endroits : à Cayenne, là où elle a grandi et où se trouve le domicile familial, et à Schœlcher, en Martinique, ville où elle a poursuivi ses études. Jusqu’à présent, elle votait à Cayenne. Or elle a déménagé depuis quelques années maintenant à Matoury. Et si rien n’avait été fait jusqu’à présent, la prise en main des listes électorales par l’Insee a fait bouger les choses.

Plusieurs communes touchées ce week-end

L’Insee a donc indiqué à la ville de Cayenne la radiation de cette habitante. Violaine Machichi s’est donc renseignée auprès des services compétents à la mairie. Ils lui ont répondu qu’ils lui avaient envoyé un courrier avec accusé de réception pour lui signifier la décision de l’Insee. Un courrier qui n’est jamais arrivé à destination jure la principale intéressée. Quant à la mairie, elle a été incapable de lui montrer le reçu de la Poste, puisqu’aucun document n’a été renvoyé.

Le directeur de cabinet du maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth confirme que « la mairie ne radie pas ». Jean-Philippe Dolor précise que « cette compétence est exclusivement du ressort de l’Insee » depuis le 1er janvier, date d’entrée en vigueur de la réforme (lire ci-dessus). Il ajoute toutefois que « la mairie informe les électeurs ».

Contacté par la rédaction, l’Insee a confirmé être en charge des listes électorales. Elle a expliqué le faire en lien avec les mairies et a voulu se donner le temps de répondre sur ce sujet, qui s’est révélé épineux ce week-end dans plusieurs communes dont Cayenne, Matoury et Saint-Laurent du Maroni (lire ci-contre).

Certains avaient le choix... d'autres ont du se contenter de repartir, sans avoir pu voter... - Samir Mathieu

    Cette loi votée en 2016, sous la présidence de François Hollande, confie la gestion des listes électorales à l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). C’est la première fois qu’elle entre en vigueur pour ces élections.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire