France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le budget de l’Outre-mer examiné à l’Assemblée mercredi

FXG, à Paris Mardi 5 Novembre 2019 - 16h00
Le budget de l’Outre-mer examiné à l’Assemblée mercredi

C’est ce mercredi que l’Assemblée nationale examine en séance le budget 2020 de la mission Outre-mer. En jeu : 2, 6 milliards d’euros en autorisation d’engagement et 2, 5 milliards (2, 45 hors exonération de charges) en crédit de paiement.

Des crédits de paiement en baisse de 100 millions d’euros. Hier, la ministre des Outre-mer a pu exercer ses arguments face aux député de la délégation Outre-mer. Si la ministre a répété à l’instar du président Macron lors de son déplacement à la Réunion qu’il n’y aurait pas de remise en cause de l’octroi de mer, elle a parlé d’ » ajustements possibles que nous proposerons à Bruxelles ».

Elle a répété aussi l’effort de l’Etat pour l’agriculture avec la poursuite de l’enveloppe de 40 millions d’euros pour la canne et l’amélioration de l’enveloppe pour la diversification agricole qui passe à 45 millions contre 40 jusqu’alors.

David Lorion (LR Réunion) lui a reproché une baisse de la ligne budgétaire unique (pour le logement social) de 30 millions à 215 millions. « Nous nous sommes fixés de ne pas descendre en-dessous de 200 », a rétorqué la ministre. Elle a indiqué encore que le nouveau dispositif d’allocation accession était doté d’un fonds de 11, 5 millions d’euros, soit une aide de 33 000 euros par ménages. Revenant sur la baisse de ses crédits de paiement, Annick Girardin a déclaré que « en matière de logement, nous avons 1, 6 milliards en autorisation d’engagement dont 600 millions n’appelleront jamais les crédits de paiement ». Elle a cité pour exemple le projet immobilier avorté du Quadrilatère océan à la Réunion, programmé pendant deux ans pour rien…

La ministre a tout de même rappelé qu’une partie du produit de la vente des sociétés immobilières d’Outre-mer à CDC-Habitat, soit 18, 5 millions d’euros, viendrait abonder son budget.

Serge Létchimy (App PS Martinique) s’est plaint aussi de la baisse des crédits de paiement. La ministre lui a rappelé que l’extension du crédit d’impôt à la réhabilitation et la rénovation du parc locatif social hors zone ANRU représentait 6 millions d’euros. Et pour revenir à la baisse de ses crédits de paiement, comme ce sera sans nul doute une grande part du débat, la ministre a déclaré : « On est arrivé au plafond de nos capacités à consommer nos crédits de paiement. » Elle s’est proposée de lancer un audit sur ce sujet.

FXG, à Paris

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

blabla 06.11.2019
Pas de dossiers finalisés

Pas de dossiers finalisés, argent engagé pour rien, mais que font les élus ? C’est toujours la même rengaine, les projets n’aboutissent pas car personne ne s’y met.
Pas de bras, pas de chocolat ????

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
A la une
7 commentaires