• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La collectivité unique de Guyane désignée en décembre 2015

FXG, P-YC et K.A. Vendredi 20 juin 2014
La collectivité unique de Guyane désignée en décembre 2015

George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, a confirmé que la Guyane et la Martinique voteront à la fin de l'année 2015 pour l'assemblée unique.

Ni l'Élysée, ni Matignon n'ont évoqué les régions d'Outre-mer au moment d'annoncer la mise en marche de la réforme territoriale. Avez-vous envisagé une forme d'évolution administrative spécifique pour ces régions monodépartementales ou s'agit-il d'un oubli ?
Il ne s'agit pas d'un oubli. Ce dont la presse a le plus parlé dans cette réforme, c'est la fusion de certaines régions entre elles et, évidemment, le gouvernement n'a pas envisagé de faire fusionner les régions d'outre-mer entre elles. Pour autant, il convient d'être précis quant au champ de l'application de la réforme pour les Outre-mer : pour la Guyane et la Martinique, qui ne seront plus des départements et des régions en 2015, mais des collectivités sui generis, la réforme ne s'appliquera que pour ce qui concerne la date des élections.
Et que se passera-t-il à la Guadeloupe et la Réunion ?
Pour La Réunion et la Guadeloupe qui ont fait le choix de rester dans le droit commun, la réforme s'appliquera. Cela signifie qu'au terme du processus, lorsque les départements auront disparu, La Réunion et la Guadeloupe deviendront des régions sans départements, comme celles de l'Hexagone. Elles seront en quelque sorte des collectivités uniques de droit commun. Cela ne veut pas dire que si les élus réunionnais ou les Guadeloupéens le demandaient, d'autres évolutions, du type des celles expérimentées en Martinique et en Guyane, ne seraient pas envisageables. Dans ce domaine, les dispositions de l'article 73 de la Constitution offrent des possibilités, mais, évidemment, ce n'est pas à Paris de décider de l'avenir institutionnel de La Réunion mais aux Réunionnais.
Pouvez-vous nous confirmer que les Départements de la Guadeloupe et La Réunion seront supprimés comme ailleurs ? Si tel est le cas, qui de l'État ou de la Région reprendra les prérogatives du conseil général ?
Le droit commun s'appliquera à la Réunion et en Guadeloupe comme partout ailleurs, sauf si les Réunionnais, les Guadeloupéens et leurs élus souhaitaient sortir du droit commun. Mais, en tout état de cause, la réforme n'a pas pour objet de recentraliser des compétences. Ce n'est pas l'esprit de la réforme, et c'est encore moins l'esprit de l'organisation de la République dans les Outre-mer.
Collectivité unique de Guyane : vote en 2015
- La Guyane et la Martinique voteront fin 2015, comme les autres régions de France.
- La Guadeloupe et la Réunion deviendront des régions sans départements.
ILS ONT DIT
Léon Bertrand ira
Le maire de Saint-Laurent Léon Bertrand sera candidat à la collectivité unique, mais pas pour être président : « Je vais peut-être mener une liste, pour donner à Saint-Laurent sa visibilité. » Il devrait la conduire avec une personnalité de l'Ile de Cayenne. Rodolphe Alexandre, avec qui il affichait sa bonne entente il y a quelques années ? Depuis, les choses ont changé, Guyane 73 présentant même une candidate (Diana Jojé-Pansa) contre le maire de Saint-Laurent aux dernières municipales.
Un problème de cohérence pour Fabien Canavy
Le conseiller général et membre la commission ad hoc chargée de préparer la fusion estime qu'il y a un « problème de cohérence car nous avons voté en 2010 et ça a été repoussé d'année en année sans raison véritable. Cela génère un tas de problèmes : le mandat des conseillers généraux élus en 2008 va durer 8 ans, par exemple. » Il ajoute même que « rien ne garantit que les élections auront lieu en décembre 2015 » et craint que les équipes en charge de la fusion se démobilisent.
Gabriel Serville n'est pas candidat
« On n'est pas à un report près, plaisante le député-maire. J'aurai même envie qu'on refasse la consultation car beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Je ne serai pas candidat car entre la mairie et l'Assemblée nationale, il y a beaucoup de travail. Mais le PSG sera de la partie et j'y apporterai un soutien actif. »
Marie-Laure Phinéra-Horth pas candidate
Marie-Laure Phinéra-Horth est sûre de ne pas figurer sur une liste pour la collectivité unique. « Je suis maire de Cayenne et présidente de l'Agglo. Je ne veux pas me disperser. » En revanche, il y aura « certainement » des membres de sa majorité municipale sur une ou des listes.
Jean-Étienne Antoinette non plus
« On ne va pas se battre plus de neuf mois. Dans le fond, il ne faut pas oublier que la consultation de 2010 était une procédure d'urgence. Aujourd'hui, ça a quoi d'urgent ? Je ne serai pas candidat pour la collectivité unique. »
Georges Patient, l'impatient
« Il nous tarde que cette élection ait lieu, que cette assemblée soit mise en place » , explique le sénateur-maire de Mana. Mais il est rassuré sur un point : « On sait au moins que ça va se faire en 2015. Ça n'ira pas plus loin. »
Alain Tien-Liong, sans souci
Le président du Département ne cache pas son intention de participer à la joute électorale pour l'assemblée unique. Il explique même que la date ne lui pose aucun problème : « Mars ou décembre 2015, il n'y a pas de souci. »
Une entorse pour Joël Pied
Les reports « défient tous les engagements fixés par l'État. C'est une entorse mais quelle que soit l'échéance, Walwari sera en lice avec le meilleur d'entre nous. On le souhaite » , explique le secrétaire général de Walwari.
Chantal Berthelot regarde ailleurs
« Le plus important n'est pas la nouvelle date mais le deuxième projet de loi sur les compétences (défendu par Marylise Lebranchu, ndlr). » Ce projet de loi prévoit la disparition des conseils généraux en 2020 et le transfert des compétences vers les Régions et les intercommunalités. « Les compétences stratégiques vers la Région et les compétences de proximité vers les intercommunalités, poursuit la députée. Elle voudrait que la Guyane bénéficie de ce transfert, que les intercommunalités récupèrent les compétences de proximité comme le social.
Propos recueillis par P-YC et K.A.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
7 commentaires
A la une
1 commentaire
8 commentaires