• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« L’Outre-mer a besoin d’un électrochoc économique »

S.R. (s.reffe@agmedias.fr) Vendredi 15 Avril 2022 - 14h01
« L’Outre-mer a besoin d’un électrochoc économique »
André Rougé, député français au Parlement européen Délégué national à l'Outre-mer du Rassemblement National. - D.R.

 André Rougé, porte-parole de la candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen, est en Guyane deux jours durant. A quelques jours du second tour, il décline le programme du Rassemblement National dans les Outre-mer et revient sur le sujet de l'évolution statutaire.

 La campagne de l’entre-deux-tours bat son plein. En Guyane deux jours durant, le député européen André Rougé, porte-parole de Marine Le Pen en Outre-mer, déroule le programme de la candidate, qui a recueilli 6 334 voix au premier tour en Guyane, soit 17,66 % des suffrages.

Presque 7 points en deçà des résultats que la candidate du Rassemblement National a obtenus en 2017, où elle se positionnait juste derrière Jean-Luc Mélenchon au vu de ses résultats au premier tour. Une affaire de contextualisation, selon le député européen : « Il faut relativiser les choses, Marine Le Pen a progressé partout en Outre-mer par rapport à 2017. […] Je pense que les guyanais sauront rétablir les choses pour le second tour. »

A cet effet, les protagonistes de la campagne du RN s’activent, notamment pour que l’histoire ne se répète pas. Après un passage en Martinique, André Rougé s’attèlera pendant encore une petite journée à rencontrer des personnalités Guyanaises et à échanger avec les acteurs économiques, avant une dernière étape à La Réunion. « On a jusqu’à jeudi prochain pour convaincre, après plus rien, jusqu’au vote le samedi » souffle Jérôme Harbourg, représentant territorial du parti politique.

Au Grand hôtel Montabo ce matin, le porte-parole André Rougé s’est entretenu avec Rudy Stephenson, candidat aux législatives, avant d’entamer une première séquence au marché de Cayenne.

Au début du mois, ce dernier avait obtenu une réponse du parti après l’envoi d’une missive visant à questionner les candidats à la présidentielle sur leurs propositions pour la Guyane. « Répondre à cette invitation c’était aussi démontrer qu’être député ce n’est pas avoir peur d’aborder certains sujets » nous explique-t-il.

Souhaitant « vérifier très clairement » si l’évolution statutaire avait sa place dans le programme de la candidate, Rudy Stephenson assure « avoir eu une réponse assez claire ». « La candidate y est favorable. Dans l’idée, il s’agit pour elle d’allier deux mouvements : répondre à des urgences infrastructurelles et structurelles et puis, à côté de ça, être d’accord pour se concerter. » fait valoir le candidat aux législatives dans la première circonscription.
"Super-ministre"
André Rougé est resté dans la demi-mesure à notre micro : « on peut envisager de se mettre autour d’une table pour parler de l’évolution statutaire » a-t-il d’abord annoncé. Avant de rajouter : « simplement, je pense que la priorité c’est l’urgence sécuritaire, migratoire et sociale pour améliorer le quotidien du peuple guyanais. » Selon le député européen, le sujet de l’évolution statutaire « nécessite du temps, de la concertation et de la réflexion. »

Il est ensuite revenu sur les rapports de l’Outre-mer aux différents gouvernements en place. « Ne nous racontons pas d’histoire, l’Outre-mer est en situation de crise, en urgence. » constate-t-il. Des départements et régions « abandonnées depuis le retrait de la vie politique de Jacques Chirac » selon le député européen.

Raison invoquée par le parti de la candidate pour la nomination d’un Ministre d’Etat, « une espèce de super-ministre ayant autorité sur ses collègues du gouvernement pour gérer les priorités et l’urgence. »

« L’Outre-mer a besoin d’un électrochoc économique » assure André Rougé, énonçant point par point les propositions de la candidate du Rassemblement National en outre-mer. Réforme de l’octroi de mer, reconduit pendant 7 années supplémentaires par l’Union Européenne, remise en question du monopole de la Sara, suppression du pass sanitaire… Et puis, fer de lance du parti, la suppression stricto sensu du droit du sol et des prestations sociales pour les étrangers... Entretien complet à retrouver ci-dessous.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

g6d 17.04.2022

c'est l'indépendance qui provoquerait un vrai choc salutaire

Répondre Signaler au modérateur
bozo 17.04.2022
Ce qui a été censuré dans ma contribution

J'avais simplement comparé l'envoyé de marine à son toutou, et sollicité son retour à la niche. Je reconnais mon erreur et je demande pardon.

Je comprends que France Guyane qui a du avoir des problèmes avec la Spa et les associations canines, a été obligé de censurer mon article.
Aussi je m'excuse auprès d'eux, je ne le referai plus...

Surtout que j'ai appris que marine n'avait que des chats et pas de toutou, on en déduit que son envoyé ne pouvait donc pas être son toutou.

Par contre, j'estime que ni marine, ni son émissaire, n'ont rien à faire chez nous.

Il aurait dû être traité comme l'émissaire envoyé à sparte pour demander la soumission du roi Leonidas dans le film "300" ...

Mais les "500 frères" qui se sont pourtant inspirés de ce film restent mystérieusement très discrets sur le cas de le Pen...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 18.04.2022
300

300 est un de mes film preferer de tout les temps avec "Strait outta Compton"!

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 17.04.2022

Voyons si l’avis officiel unitaire de plusieurs dizaines d’associations est plus lisible…

« En rejetant Marine Le Pen, il s’agit d’empêcher l’avènement d’un projet de société destructeur de l’État de droit, de la république démocratique sociale et solidaire que nous défendons chaque jour. »

https://www.lacimade.org/non-a-lextreme-droite-pour-la-justice-et-legalite/

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 17.04.2022
Marine nous prend pour des débiles…

Sans même parler de l’idéologie mortifère ressassée, résolument anti-immigration, nous prendre à ce point pour des cons avec son «espèce de de super-ministre ayant autorité sur ses collègues du gouvernement pour gérer les priorités et l’urgence. ». Pourquoi pas aussi les breloques et la verroterie, pour que l’on vote pour lui?

Et le pompon, à la toute fin de l’interview, la priorité locale de recrutement entre un « guyanais » et un « métropolitain » … Ils nous ont envoyé un sacré cador, qui réadapte et transpose donc cette lubie xénophobe sur la priorité nationale, en une espèce de bouillie vite régurgitée sur mesure, pour flatter les bas instincts identitaristes de quelques «colorés ». Soit la négation même du principe d’égalité des citoyens français devant l’emploi… et l’insinuation à peine voilée que les « métropolitains » seraient dés lors logés à la même enseigne que les étrangers, en matière de discrimination locale à l’embauche. C’est donc open bar à facholand, sur le papier « les patriotes » nous proposent donc une sorte de préférence nationale guyanaise. Et ils arrivent quand même à faire 17% au premier tour avec un tel discours de charlatans?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 17.04.2022

Ce n'est pas qu'elle nous prend pour des débiles, c'est que le MLP et le RN n'est, en réalité, ni extrêmiste, ni droite..
Tout aussi borné en la matière que les autres partis politiques, tous uniformément parisiens. C'est une question culturelle, disons identitaire :-)

Répondre Signaler au modérateur
bozo 16.04.2022

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire