France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

L'ordre du jour du Congrès des élus de mardi prochain

Samir MATHIEU & Bernard DORDONNE Mardi 20 Novembre 2018 - 11h51
L'ordre du jour du Congrès des élus de mardi prochain
Rodolphe Alexandre présidera le Congrès des Elus le mardi 27 novembre à la CTG - S.M.

C'est le rendez-vous politique de cette fin d'année en Guyane. Le Congrès des élus se tiendra mardi prochain à la CTG. France Guyane vous révèle l'ordre du jour de cet événement, qui fait déjà couler beaucoup d'encre.

Le Congrès des élus cristalisent déjà toutes les attentions. Dans une semaine, l'ensemble des élus de Guyane, sont invités à participer à ce grand rendez-vous organisé le mardi 27 novembre, dans les locaux de la CTG à Cayenne. Aujourd'hui, nous vous révélons l'ordre du jour du Congrès, suite à la délibération adoptée en ce sens lors de la dernière assemblée plénière.
Statut et institutions au coeur des débats
Le Congrès sera articulé en deux parties. Un premier grand moment sera consacré à la mission des assemblées et à la vie institutionnelle. Cette partie commencera par l'adoption du procès-verbal du Congrès de l'an passé, qui avait eu lieu le 14 octobre 2017.
Dans un second temps, le Congrès dressera un bilan d'étape des Etats généraux de Guyane. C'est la partie qui sera au coeur des débats, avec des échanges qui promettent d'être parfois tendus entre les différents interlocuteurs, rassemblés à cette occasion à la CTG. Si certains élus ont fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas participer à ce Congrès, la grande majorité sera là, pour débattre de la situation de la Guyane. Trois sujets vont être particulièrement discutés : la consultation populaire, le projet de loi Guyane et l'évolution statutaire proposée par le Front.
DOSSIER COMPLET ET REACTIONS DANS VOTRE EDITION DE MERCREDI

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

antcorp 20.11.2018

Je vous rejoint,et rajoute la liste des constats de ces leaders quand ils ont un peu de responsabilité : les gestions locale irréaliste,le détournement de fond et copinage dans les marchés publique, la xénophobie qu'ils véhicule ; par pitié donnez pas de pouvoir à ces même escrocs !!

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 20.11.2018

Ite misa est.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 20.11.2018
ça donne le vertige

La population manifeste contre l'insécurité, une minorité d’extrémistes récupèrent le mouvement, transforme la population en peuple qui demande son indépendance, ils se déclarent seuls représentants de la société civile, et forcent à nouveau des élus à faire ce que eux exigent, en se substituant à la population, dans une sorte de viol collectif de la démocratie.
C'est hallucinant.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
A la une
1 commentaire