• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« L’île » de la Guyane, Gabriel Serville réagit : « La Guyane doit être représentée correctement »

M.L Mardi 14 Juillet 2020 - 19h01
« L’île » de la Guyane, Gabriel Serville réagit : « La Guyane doit être représentée correctement »

 

 En effectuant un déplacement en Guyane quelques jours seulement après sa nomination au poste de premier ministre, Jean Castex voulait sans doute faire la démonstration de toute l’attention que portait son gouvernement à ce territoire frappé par la crise sanitaire.

Hélas, l’absence d’annonces fortes pour lutter contre l’épidémie (lire ici) n’auront sans doute pas permis de conforter cet objectif. Pire dans une malheureuse confusion, le premier ministre a transformé le territoire de la Guyane en une « île ». Méconnaissance de ce territoire et de ses réalités, ou erreur géographique anecdotique, nous avons interrogé Gabriel Serville, député de la 1ere circonscription de Guyane sur le sens de cette « confusion ».

Si dans un premier temps, le député relativise cette erreur au regard « de l’ampleur des combats que nous devons mener en ce moment », il s’empresse toutefois de préciser que cette confusion, exprimée par le premier ministre, lui-même, lors d’un déplacement officiel, est problématique : « De la part d’un citoyen lambda j’aurais pu l’accepter très facilement parce que tous les guyanais ne savent pas où se trouve le Var ou la Mayenne. Mais venant de l’élite nationale c’est tout de même beaucoup plus difficile à admettre ».

Gravure extraite de "La Guyane Française, note et souvenirs d'un voyage exécuté en 1862-1863", par Frédéric Buyer, -


Une forme de « révisionnisme géographique »
Loin de constituer une confusion isolée, le député donne par la suite quelques exemples de ce qu’il considère être une forme de « révisionnisme géographique » dont est victime la Guyane : « Les journalistes qui parlent de l’ île de Guyane, qui la situent parfois en Afrique ou dans le Pacifique [… ], l’erreur qui est souvent commise quand on représente la Guyane sur les cartes de géographie notamment dans les agendas ou dans les manuels scolaires ou elle n’est pas à l’échelle et donc elle apparaît être plus petite que certains territoires d’outre-mer tels que la Martinique, la Guadeloupe ou Mayotte alors qu’on sait bien que la Guyane fait 1/7 de la France ».

Face à ce constat, l’élu, parlementaire depuis 2012, met en avant le travail et les batailles qu’il a menés pour corriger ce manque de reconnaissance : « Je ne désespère pas qu’un jour on puisse avoir une bonne réponse parce que depuis au moins 2013, je me bats avec le ministère de l’éducation nationale et les éditeurs de manuels scolaires pour une meilleure représentation de la Guyane »

Une bataille que Gabriel Serville refuse de minorer malgré les multiples enjeux qui se jouent en Guyane actuellement : « Je considère qu’il est important de remettre les choses dans la bonne perspective parce que c’est peut-être aussi pour cela que d’aucuns en France hexagonale considèrent que la Guyane c’est du menu fretin parce que dans leur tête ils considèrent que nous sommes comme un petit confetti de l’empire et ils n’imaginent pas les dimensions exactes du territoire […] Donc je continuerai à m’impliquer pour qu’un jour on accepte de représenter la France et ses territoires des outres-mers à la même échelle parce que l’on a pas idée de réduire la Corse, la Nouvelle aquitaine ou la Bretagne ».
Exister géographiquement et exister politiquement
Enfin, l’élu lie cette question de la représentation géographique du territoire à sa représentation politique qu’il souhaite également se voir renforcer afin que la Guyane puisse peser politiquement et faire face aux défis auxquels elle est confrontée : « Il va falloir que l’on travaille ensemble en Guyane parce que si nous ne faisons pas ce travail pour que nous soyons mieux identifiés, personne ne le fera à notre place. Il faut que les populations de Guyane et notamment les jeunes puissent se réunir autour du concept de citoyenneté guyanaise partagée. Paris n’écoutera la Guyane qu’à partir du moment où la Guyane sera unie autour d’un projet de société, autour d’un projet collectif qui arrive à fédérer un maximum de personnes de toutes origines, de toutes composantes ethniques et culturelles. Pour l’instant nous sommes très divisés et on a bien compris qu’en étant divisé de la sorte, on ne sera pas du tout en capacité de se faire entendre ». 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

Vendeta973 15.07.2020
Navrant

C’est peut etre une erreur, un lapsus, mais ce n’est pas la premiere fois,
Il faudrait que les programme scolaire redonne de l’importance aux territoires d’outre-mer, ils sont une composante de la France et contribue à son rayonnement mondial

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 15.07.2020
Serville casse bonbons !

Remplacer le camarade Rodolphe en fermant les écoles et en faisant venir les médecins cubains et en choisissant un nouveau statut qui permette d'accéder à un éloignement de la France hexagonale constituent le programme des pieds nickelés Toto, Roro, Gaby... Je doute que Patient suce ce genre de bonbons.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 15.07.2020
Monsieur Servile

Il faudrait enlever un "l" à son nom. Il est plus servile qu'autre chose...

En tant que député, je ne le vois pas trop défendre les couleurs de la Guyane. Il n'a jamais réellement oeuvré pour un statut spécial de la Guyane alors que nous devrions nous rapprocher des modèles Kanak et Polynésien.

Répondre Signaler au modérateur
zorglub62 15.07.2020

Que la Guyane dans sa globalité soit considérée comme une île est effectivement une méconnaissance totale de la part de nos gouvernants et à ce titre une faute impardonnable.
Cayenne étant encerclée par 2 fleuves et l'océan Pacifique,on peut comprendre l'approximation. De Grace, ne faisons pas polémique de contours géographiques très particuliers. Nous avons d'autres problèmes vitaux à régler.

Répondre Signaler au modérateur
siage 15.07.2020

océan Pacifique???

Répondre Signaler au modérateur
zorglub62 17.07.2020

Oups Atlantique. Personne n'est parfait !

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 15.07.2020
On touche le fond.

Ce qui est consternant, c'est qu'il y a encore au choix soit des gens suffisamment idiots ou d'une incommensurable malhonnêteté intellectuelle pour imaginer ou faire croire qu'un Président ou un Premier Ministre peut être persuadé que la Guyane est une île.
Bientôt Gabriel Serville va proposer de débaptiser la Rivière du Tour-de-l'isle...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
13 commentaires
3 commentaires
A la une