POLITIQUE

L’État a une stratégie pour les outre-mer mais pas de vision d’ensemble sur la durée, selon la Cour des comptes

L’État a une stratégie pour les outre-mer mais pas de vision d’ensemble sur la durée, selon la Cour des comptes

A la demande du Sénat - et plus précisement Georges Patient et Teva Rohfritsch, la Cour des comptes s’est penchée sur le problème récurrent depuis quelques années de la sous-consommation des crédits que l’État consacre à ses Outre-mer. Les magistrats de rue Cambon ont rendu leur avis en mars dernier. Les sénateurs l'ont adopté mardi dernier. Il est depuis consultable en ligne sur le site de la Cour des comptes.

 En 2021, les dépenses budgétaires et fiscales destinées à soutenir les politiques publiques ultramarines s’est élevé à 27,3 milliards d’euros, hors dépenses sociales (soit 11% de plus qu’en 2020). Malgré cet effort, la Cour observe trop de crédits affectés mais non consommés. Par ailleurs, la Cour observe que le document de politique transversal outre-mer (DPT), qui récapitule l’ensemble des dépenses de de l’État en outre-mer, s’il se révèle exhaustif, n’est que peu d’utilité pour éclairer le...
franceguyane.fr 881 mots - 28.05.2022
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres