• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Jean-Luc Mélenchon en campagne auprès de la Caravane de la liberté

AG Samedi 23 Octobre 2021 - 14h33
Jean-Luc Mélenchon en campagne auprès de la Caravane de la liberté
Jean-Luc Mélenchon au siège de l'UTG- 23 octobre 2021 - AG

  Jean-Luc Mélenchon a rencontré, ce matin, les membres de la Caravane de la liberté, de l’UTG mais aussi une délégation des insoumis de Guyane. La rencontre s'est déroulée au siège de l'Union des travailleurs Guyanais à Cayenne. Jean-Luc Mélenchon dit avoir mesuré un état d'exaspération que l'on ne voit pas depuis l’Hexagone.


Une poignée de militants écoutent attentivement le candidat de la France insoumise dans les locaux de l'Union des travailleurs Guyanais à Cayenne. Ils ne sont pas très nombreux aujourd’hui. Mais ce n'est pas faute de motivation, nous explique le chargé de communication, c'est en raison de la jauge imposée par les mesures de sécurité sanitaire.

Avec le ton énergique qui caractérise son discours, Jean-Luc Mélenchon se fait l'avocat de la liberté de vaccination. Il exhorte les représentants des pouvoirs publics locaux et nationaux à plus de compromis, de dialogue, de négociation et dénonce toutes méthodes autoritaires.
Liberté de vaccination 
La vaccination d'après lui ne devrait pas être « l'alpha et l’oméga" dans la lutte contre le virus. « il y a bien d'autres choses à mettre en mouvement, des méthodes des alternatives. C'est la société de roulement, les comités d'entreprises qui décident des moyens optimales pour exercer leur métier, c'est également une autre façon de traiter les gens. »

Le candidat de la France insoumise regrette également que les personnels soignants qui ont décidé de ne pas se faire vacciner « soient punis pour ce choix ». En effet depuis quelques jours, les personnels soignants soumis à l'obligation vaccinale seront désormais sous le coup d'une interdiction d'exercer s'ils ne justifient pas d'un schéma vaccinal complet.

Jean-Luc Mélenchon soutient également : « que la condamnation de ces quatre syndicalistes est une erreur majeure. 18 mois ferme pour avoir brûlé des palettes! ». Il fait référence aux quatre membres de la caravane pour la liberté qui ont été condamnés il y a plus d’une semaine pour « dégradation ou détérioration par incendie » de la façade de la Préfecture. Les faits ont eu lieu en juillet dernier, lors d’une manifestation. « Les syndicalistes sont une élite humaine, renchérit Jean-Luc Mélenchon. « Ce sont eux qui sont entraînés à discuter, à dialoguer, à créer des rapports de force ».
Coup de projecteur sur la lutte 
Pour Yannick Xavier, porte-parole de la caravane de la liberté, la présence de Jean-Luc Mélenchon, permet de jeter un coup de projecteur sur la situation de souffrance de la Guyane. Selon lui «Jean-Luc Mélenchon est venu à l'écoute, parce qu'il y a des mouvements sociaux, parce qu'il est en compagne et parce qu'il s’intéresse. La Guyane court tout droit vers un crash social économique et sanitaire. La souffrance, ce sont des couvre feu qui n'en terminent pas depuis 20 mois. Au-delà des présidentielles, qui ne nous concernent quasiment pas, parce que on n'en est très loin, il y a une actualité aujourd'hui qui est très dangereuse et qui risque de mettre à mal 300 000 habitants. Des mères et des pères de famille et on ne sait pas si on s'en relèvera ».

Cet après-midi, Jean-Luc Mélenchon a également rencontré les élèves du parcours sciences politiques du lycée Bertène Juminer de Saint-Laurent-du-Maroni dans un hôtel de Montabo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Benkwa973 23.10.2021

On ouvre la bouche chez Sud, l'UTG et autres amateurs d'enfilages pseudo-intellectuels...récepiendaires de palmes académiques crachant sur le système par exemple...lol

Répondre Signaler au modérateur
banach973 24.10.2021

Pour information, sud n a pas de lien particulier avec M Melenchon ou l Utg. M Bouba, ne fait plus partie de ce syndicat, et l utg a cassé une grève à l université dans laquelle sud était partie prenante.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 25.10.2021

Ah? Sud n'a pas de lien avec LFI...une belle blague. Le candidat soutenu aux dernières législatives partielles par LFI était bien M.Rimane...donc les querelles de clocher laissent perplexe.

Répondre Signaler au modérateur
banach973 25.10.2021

M Rimane n'est pas membre de sud, et comme je l'ai dit M Bouba n'a plus de lien avec SUD. Voilà, qu'un ex membre d'un syndicat ait choisi une voie autre que celle syndicale, n'engage en rien un syndicat.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
6 commentaires
1 commentaire
7 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos