• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Jean-Luc Mélenchon en campagne auprès de la Caravane de la liberté

AG Samedi 23 Octobre 2021 - 14h33
Jean-Luc Mélenchon en campagne auprès de la Caravane de la liberté
Jean-Luc Mélenchon au siège de l'UTG- 23 octobre 2021 - AG

  Jean-Luc Mélenchon a rencontré, ce matin, les membres de la Caravane de la liberté, de l’UTG mais aussi une délégation des insoumis de Guyane. La rencontre s'est déroulée au siège de l'Union des travailleurs Guyanais à Cayenne. Jean-Luc Mélenchon dit avoir mesuré un état d'exaspération que l'on ne voit pas depuis l’Hexagone.


Une poignée de militants écoutent attentivement le candidat de la France insoumise dans les locaux de l'Union des travailleurs Guyanais à Cayenne. Ils ne sont pas très nombreux aujourd’hui. Mais ce n'est pas faute de motivation, nous explique le chargé de communication, c'est en raison de la jauge imposée par les mesures de sécurité sanitaire.

Avec le ton énergique qui caractérise son discours, Jean-Luc Mélenchon se fait l'avocat de la liberté de vaccination. Il exhorte les représentants des pouvoirs publics locaux et nationaux à plus de compromis, de dialogue, de négociation et dénonce toutes méthodes autoritaires.
Liberté de vaccination 
La vaccination d'après lui ne devrait pas être « l'alpha et l’oméga" dans la lutte contre le virus. « il y a bien d'autres choses à mettre en mouvement, des méthodes des alternatives. C'est la société de roulement, les comités d'entreprises qui décident des moyens optimales pour exercer leur métier, c'est également une autre façon de traiter les gens. »

Le candidat de la France insoumise regrette également que les personnels soignants qui ont décidé de ne pas se faire vacciner « soient punis pour ce choix ». En effet depuis quelques jours, les personnels soignants soumis à l'obligation vaccinale seront désormais sous le coup d'une interdiction d'exercer s'ils ne justifient pas d'un schéma vaccinal complet.

Jean-Luc Mélenchon soutient également : « que la condamnation de ces quatre syndicalistes est une erreur majeure. 18 mois ferme pour avoir brûlé des palettes! ». Il fait référence aux quatre membres de la caravane pour la liberté qui ont été condamnés il y a plus d’une semaine pour « dégradation ou détérioration par incendie » de la façade de la Préfecture. Les faits ont eu lieu en juillet dernier, lors d’une manifestation. « Les syndicalistes sont une élite humaine, renchérit Jean-Luc Mélenchon. « Ce sont eux qui sont entraînés à discuter, à dialoguer, à créer des rapports de force ».
Coup de projecteur sur la lutte 
Pour Yannick Xavier, porte-parole de la caravane de la liberté, la présence de Jean-Luc Mélenchon, permet de jeter un coup de projecteur sur la situation de souffrance de la Guyane. Selon lui «Jean-Luc Mélenchon est venu à l'écoute, parce qu'il y a des mouvements sociaux, parce qu'il est en compagne et parce qu'il s’intéresse. La Guyane court tout droit vers un crash social économique et sanitaire. La souffrance, ce sont des couvre feu qui n'en terminent pas depuis 20 mois. Au-delà des présidentielles, qui ne nous concernent quasiment pas, parce que on n'en est très loin, il y a une actualité aujourd'hui qui est très dangereuse et qui risque de mettre à mal 300 000 habitants. Des mères et des pères de famille et on ne sait pas si on s'en relèvera ».

Cet après-midi, Jean-Luc Mélenchon a également rencontré les élèves du parcours sciences politiques du lycée Bertène Juminer de Saint-Laurent-du-Maroni dans un hôtel de Montabo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Mitsy 25.10.2021

Les méthodes ne changent pas ...Les pères Noël vont défiler avec plein de promesses dans leur hotte ! Écrivez vite votre lettre ....

Répondre Signaler au modérateur
g6d 25.10.2021

Il promet de donner de l'argent à la Guyane, mais pas d'emplois pérennes. Quand l'argent promis sera dépensé, de quoi vivront les Guyanais, hors emplois publics ?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 24.10.2021
Nul

Ce mec, il est pour "immigration". Avec sa politique, ici sa serait la cata avec notre situation...

Répondre Signaler au modérateur
g6d 24.10.2021

Compte tenu de la représentativité des personnes qu'il soutient, du nombre d'inscrits sur les listes électorales et du taux d'abstention en Guyane, Melenchon aura profité de son statut de candidat pour faire un voyage d'agrément. Sur 50 millions d'inscrits en France que pèsent les 20 à 30.000 voix qu'il pourrait récupérer. Un voyage chez des potes, sans aucune opposition : le rêve...

Répondre Signaler au modérateur
spar fell 24.10.2021
RENTREZ VITE CHEZ VOUS, MR MÉLENCHON

Bonjour,

Toujours aussi comiques, les apparatchiks de la Guyane/France Insoumise, qui expliquent le petit nombre de personnes venues écouter les pénibles éructations du réac' Mélenchon... par les mesures imposées en matière de jauge sanitaire! A mourir de rire! S'il y avait aussi peu de monde, chers amis stalino-centrés, c'est que les braillements de votre chef de file n'intéressent plus personne! CQFD! Et quand je lis, selon l'article, que ce clone de Robespierre estime "que les syndicalistes sont une élite humaine", s'il a vraiment dit ça, les bras m'en tombent! Je suis un ancien syndicaliste, délégué du personnel et même délégué syndical pendant de nombreuses années, mais je n'ai jamais pensé appartenir à une élite. J'ai simplement fait mon boulot en mon âme et conscience, c'est tout. Arrêtez de flatter les gens dans le sens du poil, arrêtez surtout de prendre les Guyanais pour des billes, et surtout, surtout, rentrez chez vous, s'il vous plaît! Enfin, un petit mot pour terminer, à l'attention des élèves du parcours Sciences Po du lycée Bertène Juminer, à SL du Maroni, qui ont rencontré ce monsieur: méfiez-vous de lui, il est dangereux, car flatteur, ambivalent, et surtout champion du double discours. Si vous le souhaitez, je tiens à votre disposition quelques éléments pour illustrer ces derniers propos.

Répondre Signaler au modérateur
Vado 24.10.2021
Une farce

Le faux prophète insoumis aurait pu tout aussi bien haranguer le vide, puisque l’important sera les tartines de comptes-rendus de propagande façon soviétique sur les foules guyanaises acclamant leur libérateur. Sinon les caravaneux/barricadeurs gagnent un point dans l’opinion publique grâce à leur absentéisme à la Grand messe du Guide suprême.

Répondre Signaler au modérateur
siage 23.10.2021

La République c'est lui, l'élite humaine c'est l'UTG.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 23.10.2021
La caravane s'est auto-explosée

Presque personne pour ce qui devait être l'événement de l'année, la visite du mentor de l'utg...

C'est que à pourrir la vie de la population durant plusieurs jours, en assiegeant la Guyane, en dégoûtant les gens, cette caravane de l'angoisse s'est enterrée vivante, plus personne ne la suivra et pour un bon bout de temps !

Il ne leur reste plus que à supplier la "justice coloniale" pour implorer la Clémence des juges pour que leurs camarades gagnent un bracelet électronique pour sortir de prison, en attendant le sort qui sera réservé à ceux qui ont volé les bus...

On peut déjà se faire une idée du vote melanchon en Guyane, il aura une vingtaine de voies...

Répondre Signaler au modérateur
Thibault Loupec 23.10.2021
le sens du vent.

"Les syndicalistes sont une élite humaine"
lol.
je ne lirai rien d'intelligent avec celui-là non plus.

Répondre Signaler au modérateur
Smet 23.10.2021
Presque personne c'est en raison de la jauge imposée par les mesures de sécurité sanitaire.

Mort de rire, c'est plutôt que même à l'utg, tout le monde se fout de melanchon.

Par contre la fusée ariane l'attend à bras ouverts ce soir, décollage imminent pour ce satellite de Moscou... Bon débarras.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
6 commentaires
1 commentaire
7 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire